“Pendez les blancs” : un rappeur français dérape dans un clip, la justice s’en saisit

“Pendez les blancs” : un rappeur français dérape dans un clip, la justice s’en saisit © Capture Youtube

Les paroles de la nouvelle vidéo de Nick Conrad diffusée sur Youtube depuis le 17 Septembre puis retirée plus tard ne sont pas du goût du ministre Gerard Collomb et d'autres figures françaises.

Gilets jaunes : le gouvernement Macron dénonce une dérive totale

Le rappeur Nick Conrad est au cœur d’une vive polémique avec sa nouvelle chanson intitulée «PLB». Dans son clip, le rappeur appelait à commettre des meurtres. Le clip diffusé le 17 Septembre dernier sur la plateforme multimédia YouTube a été finalement retiré à cause de son contenu. Gérard Collomb, l’actuel ministre de l’intérieur français s’est indigné sur Twitter et n’a pas hésité avant de condamné des propos “abjects et ces attaques ignominieuses” exigeant le retrait sans délai des contenus diffusés.

«Mes services œuvrent au retrait sans délai des contenus diffusés. Il appartiendra à l’autorité judiciaire de donner les suites appropriées à ces odieux appels à la haine», lance le ministre de l’intérieur . La justice n’a pas tardé avant de prendre le dossier à bras le corps puisque l’on apprend que mercredi, une enquête a été ouverte pour «provocation publique à la commission d’un crime ou d’un délit». C’est la BRDP (Brigade de répression de la délinquance contre la personne) qui est mandaté pour investiguer sur cette affaire.

Appel à la haine

Il faut préciser que depuis la diffusion de cette vidéo de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer des propos choquants. Du camp LR à la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme, en passant par le Rassemblement Nationale, les appréciations sont les mêmes : un appel à commettre un crime. Pour Bruno Retailleau, le patron des sénateurs LR, «Il y a des propos que l’on ne doit pas tenir car c’est une incitation à la haine raciale, c’est une provocation au crime». Il a lancé par ailleurs un appel à la garde des Sceaux, Mme Nicole Belloubet et au parquet de Bobigny.

De son côté, Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national estime dans cette chanson, il n’y a rien d’artistique et parle plutôt d’un “appel à la haine et au meurtre!”. «Alors que de nombreux compatriotes subissent un racisme anti-blanc dont aucun expert autoproclamé ni média ne parle, cette provocation ne doit pas rester impunie.», a-t-elle ajouté. Pour rappel dans son clip, le rappeur qui avait appeler “à pendre les blancs” avait utilisé des mots crus.

«Je rentre dans des crèches je tue des bébés blancs. Attrapez-les vite et pendez leurs parents, écartelez-les pour passer le temps, divertir les enfants noirs de tout âge, petits et grands. Fouettez-les fort, faites-le franchement. Que ça pue la mort que ça pisse le sang», dit-il.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire

    Bien sur aujourd’hui ce genre de chanson a une autre connotation… et n’est pas du meilleur gout…je comprend qu’elle choque vu le contexte mondial et le terrorisme qui touche notre pays… , elle me choque aussi, ce n’est pas le moment de diffuser ce genre de message… même si c’est vrai que les “blancs” ont fait beaucoup de mal aux “noirs”…je suis d’accord avec ça…mais cette chanson est de toute manière nulle… c’est dommage que les média en fasse la pub… mais pour l’anecdote en 1992 le groupe de punk NOFX sorti sur son album “the longest line” l’excellent titre “Kill All the white man” qui dit la même chose mais qui est passée totalement inaperçue dans les média français… alors que c’est une chanson extrêmement connue du groupe…qui lui même est extrêmement connu…

    • Avatar commentaire
      Jojolabanane Il y a 3 mois

      Peu importe votre référence, ces propos sont inacceptables. La culture Française n’est pas celle des Anglophones et heureusement encore.