Présidentielle en RDC : le pouvoir fonce tête baissée

Présidentielle en RDC : le pouvoir fonce tête baisséePhoto: John Bompengo

À trois mois de la date des élections en République démocratique du Congo, le président de la CENI confirme la tenue des élections, le budget incomplet et le refus d’avoir recours à l’aide extérieure.

Afrique : La Cia renforce ses opérations de drones contre Al-Qaïda et l’Etat islamique

Le Chef de la diplomatie de la République démocratique du Congo (RDC) et vice-premier ministre depuis décembre 2016, Léonard She Okitundu, persiste et signe « Les élections auront lieu le 23 décembre et le président Kabila respectera la Constitution ». Cependant, Le pays est isolé sur la scène internationale à cause du report des élections générales qui devaient intervenir avant la fin 2016. Ce qui a permis au président, Joseph Kabila, dont le mandat arrivait à terme le 19 décembre 2016, de se maintenir au pouvoir.

Aussi des doutes persistent-ils quant à la réelle volonté du Président, d’organiser des élections. Des doutes alimentés par le coût faramineux des scrutins 1,2 milliards de Dollars.

la volonté du gouvernement de pourvoir ce budget sur fonds propres, les inscriptions frauduleuses sur les listes l’électorales dénoncées par la société civile, l’achat de machines électorales, alors que la Constitution interdit le vote électronique  sont autant de points d’achoppements dont ne semble pas faire cas le pouvoir en place.

« Il n’y aura pas de report » réitère Lambert Mende Omalanga, le porte-parole du gouvernement congolais ; « Ne rêvez pas ! Je vous dis qu’il n’y aura pas de report » assène t-il.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 3 semaines

    Ils sèment la honte à travers tout le continent bande de pourris d’atôtônons. Ils manquent tout, la Conscience est loin de leur imagination. Quel gâchis!