Procès sur la suspension de la Nouvelle Tribune au Bénin : L’audience de ce jour renvoyée au 13 septembre

Procès sur la suspension de la Nouvelle Tribune au Bénin :  L’audience de ce jour renvoyée au 13 septembre

Le procès sur la suspension du quotidien La Nouvelle Tribune a repris ce mardi 11 septembre 2018 au tribunal de première instance de Cotonou. Après une quinzaine de minutes d'échanges, la présidente du tribunal a renvoyé l'audience pour le 13 septembre 2018.

Grève générale : Une journée sans vie dans l’administration et les établissements

L’audience de ce mardi a enregistré une peite avancée à en croire Mme la juge Tayo Dassoundo C’était la présence remarquée de Me Charles Badou, représentant la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication, Haac. Ce dernier a présenté à la juge la note de la Haac qui l’ autorise à se constituer conseil de cette institution. Il a par ailleurs affirmé que c’est seulement la veille que l’agent judiciaire du trésor lui a fait notification de le représenter aussi dans le cadre de la même affaire.

Par conséquent, il a demandé à madame la juge de lui accorder un minimum de temps pour prendre connaissance du dossier. La juge face à cette demande formulée par le conseil de la Haac, a requis l’avis des avocats de la Nouvelle Tribune.

Ceux-ci, Me Alfred Bocovo et du représentant du cabinet Me Sadikou Alao, ont d’abord dans un premier temps réfuté lopportunite de cette demande de renvoi d’audience arguant du fait que l’acte d’assignation a bel et bien être délaissé au secrétariat administratif de la Haac à la date du mercredi 5 septembre soit deux jours avant la première audience de vendredi dernier. Puis après concertation, les deux parties ont décidé de souscrire à la demande de renvoi si l’audience est renvoyée à la date la plus proche étant donné l’extrême urgence de la procedure.

Les deux parties sont entrées en concertation avec la présidente du tribunal. Celle-ci a finalement renvoyé l’audience au jeudi 13 septembre 2018 à 14h. En accédant elle-même à ce renvoi, madame la juge a noté l’évolution dans le procès à travers la représentation de la Haac. Il y va de son désir d’écouter les deux parties. Certainement que l’audience du jeudi prochain donnera lieu à ce contradictoire.

Commentaires

Commentaires du site 13
  • Avatar commentaire
    sonagnon Il y a 2 mois

    Si la justice béninoise manque une fois encore à son devoir de dire le droit, rien que le droit, il va falloir mettre en congé tous les magistrats béninois jusqu’à la chute de Patrice Talon.

    Car moi je ne peux pas comprendre que sous d’autres cieux, la justice soit la pierre angulaire d’un État démocratique, pour que chez nous, qu’elle ne soit là que pour accompagner le régime Talon dans l’oeuvre de destruction de notre expérience démocratique.

    • Avatar commentaire

      A sonagnon amaury.la foudre toffa,napo,ollah….et les autres…je pense…que l’heure est grave..et que nos…postures sont dépassées..

      Aujourdhui..il est interdit…sous peine d’etre convoqué..par un opj..de se réunir..et de dire qu’on est pas rupturiens…

      c’est un délit

      A nikki…celà est entrain de se passer…ou des juens..sont sous convocation..pour avoir..dit qu’ils ne sont pas d’accord avec la rupture

      Nous devons attaquer la bastille…

      • Avatar commentaire
        sonagnon Il y a 2 mois

        Alors Là, C’est la Gestapo et non la police Républicain qui travaille.

        • Avatar commentaire

          hélas….!!
          la police et la justice..sont régaliennes..dans la théorie..mais la réalité est tout autres

          ceux qui osent..se réunir…dans la légalité..et dire qu’ils ne se retrouvent pas dans la ruptures…sont convoqués le lendemain..pour interrogatoire avant d’etre déféré..s’en suivent la fabrication des preuves contre eux..

          Que peut..un citoyen…une groupe de citoyens…face à la machine judiciaire dans ce pays…de la rupture….

          Si un député peut etre bastonné..et mis en prison..un syndicaliste mis en prison…sans preuve…eh bien…je pense..qu’il n’a que la rebellion..qui nous reste

  • Avatar commentaire
    Tonagnon Il y a 2 mois

    Soutien total à La Nouvelle Tribune. Honte aux rupticons.

  • Avatar commentaire

    AZiz , n’importe quoi votre raisonnement..

    • Avatar commentaire

      the..!!!
      Moi meme je suis n’importe quoi…et tu dois le savoir

      C’est donc n’importe quoi…qui dit n’importe quoi..n’est ce pas…

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    Je doute de cette justice beninoise , où les juges sont soumis à la volonté et aux talons , zut à la botte de talon ; triste pour mon benin , on se fout de l’existence des pères de famille qui sont employés au sein de cet organe extrêmement important pour nous dans cet îlot de presse siamoise laudatrice et à la solde de qui vous savez 

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 2 mois

    La HAAC n’a aucune preuve de culpabilité contre La Nouvelle Tribune. C’était un coup bien monté contre La Nouvelle Tribune juste jour nuire. C’est bien ça la mentalité africaine. Nuire son prochain même causer la mort si nécessaire. L’érosion de démocratie est très dangereuse à l’allure où les choses se déroulent au Bénin.

  • Avatar commentaire
    Wanonkou Il y a 2 mois

    Que le procès ne soit plus renvoyé le jeudi prochain.

    • Avatar commentaire

      pourvu..que le juge ne fuit pas…pour ne pas rendre une décision rupturienne..

      La justice kaléta..on est déjà habitué…depuis..un bout de temps..

      décidement le ridicule…ne tue plus dans ce pays..

      Et que réprochons..nous à trump..quant à la crédibilité…voire meme la légitimité du systeme judiciaire..

      ici au benin…on juge…on emprisonne…en fonction de ton soutien au régime…..

      et dire…qu’il a des gens…qui approuvent ça….

  • Avatar commentaire

    Vive la nouvelle tribune vive une presse libre et vraiment indépendante.