Alain Capo-Chichi à Talon : « Ne me punissez pas alors que j’ai tenu haut le drapeau du Bénin »

Alain Capo-Chichi à Talon : « Ne me punissez pas alors que j’ai tenu haut le drapeau du Bénin »Capture ecran Youtube

L’Institut Cerco pourrait mettre la clef sous le paillasson dans les prochains jours. Et pour cause,il n'aurait pas d'agrément selon les autorités en charge de l'enseignement supérieur. Dans un message adressé au chef de l’Etat Alain Capo- Chichi, le promoteur de cet établissement, demande à Talon de sauver l’œuvre de sa vie.

Manuel Valls : Dieudonné le « poursuit » jusqu’à Barcelone

L’Institut Cerco risque de fermer ses portes. Selon les autorités de l’actuel régime, l’établissement n’a pas d’agrément ce que réfute Alain Capo-Chichi son promoteur. Il appelle le chef de l’Etat à ne pas laisser couler son entreprise. « En tant que père de la nation, je vous prie de ne pas laisser tuer ce que j’ai construit depuis l’âge de 19 ans : Cerco. Cerco, l’Afrique et sa jeunesse, c’est ma vie et mon travail acharné » plaide-t-il . Il demande à Talon ne pas croire ceux qui lui disent  que l’Institut Cerco n’a pas d’agrément. « On vous a dit que je n’ai pas d’agrément .Ce n’est pas vrai et je vous prie de demander les textes et décrets qui régissent nos établissements » dit-il .

Le promoteur du Groupe Cerco a par ailleurs exposé les actes officiels qui prouvent que plusieurs diplômes de son établissement ont été homologués par le  ministère de l’enseignement supérieur. « Ces actes sont signés des mains du ministre de l’enseignement supérieur en 2015 et du directeur de cabinet en 2016 » précise-t-il. L’homologation est un régime supérieur prévu par le décret 2018-818 et l’Institut Cerco s’y est strictement conformé tant au niveau national (homologation nationale) qu’au niveau du Cames (homologation internationale) ajoute Alain Capo-Chichi.

Il espère que le chef de l’Etat ne fermera pas « la première école privée en Informatique du Bénin et de l’espace Cames ». Une école qui a remporté plusieurs prix tant au Bénin qu’à l’étranger. « Un père doit féliciter les meilleurs enfants pour qu’ils ne se découragent pas. Cette année seule, en dehors du 1er prix des olympiades du Cames, Cerco qui vient d’avoir 20 ans, a remporté 11 prix dont 4 au niveau international.  Ne me punissez pas alors que j’ai tenu haut le drapeau du Bénin. .. Je demande pardon à la sœur, la ministre Attanasso, d’écouter les cris de mes étudiants, de mes employés dont certains ont déjà fait 20 ans à mes côtés » supplie-t-il.

Commentaires

Commentaires du site 22
  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 2 semaines

    Si l’établissement donne des résultats positifs sur le plan national et international, pourquoi quelqu’un ira se tailler le luxe de le fermer?

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 2 semaines

    Tout d’abord avant d’aller plus loin, pourquoi certains béninois sont complexés de leur nom de famille et voudraient à tout instant quand l’occasion se présente de vouloir franciser leurs noms de famille? Nous avons vu par exemple:
    Adjavon devient Ajavon, Kpanou devient Panou, Kakpo-Chichi devient Kapo-Chichi et beaucoup d’autres encore. Je connaissais un certain Kakpo-Chichi Jean, à l’allure des choses les noms de famille béninois disparaitront sous peu et on se croirait en France.
    Pourquoi le gouvernement irait fermer un établissement privé à cause d’un agréement que je qualifie de trivial? Cette mentalité de destruction animée par la jalousie et la haine n’a pas été éradiquée du Benin malqgré les longues années d’indépendance. Veuillez noter ces lignes suivantes qui vous serviront de guide: “ N’allez pas détruire ce que quelqu’un a construit de sa main si vous ne voulez pas faire descendre sur sur votre tête la malédiction de Dieu”. Cet établissement fait parti des progrès accomplis par les béninois dans le domaine informatique. Les politiques occidentales bâtissent sur les accomplissements de leurs prédécesseurs, au Bénin on vient au pouvoir pour tout détruire sur son passge voire les établissemets privés. Le Président est le compas de la nation, au Bénin ce compas est viscéral et non-existent. Je déteste la politique de destruction, et un président ne devrait jamais prêter l’oreille à ceux ou celles qui se cachent dans son ombre de détruire leurs ennemis.

  • Avatar commentaire

    Sommes nous toujours au Bénin?

  • Avatar commentaire
    capochichi lancelot Il y a 3 semaines

    C’est simple pas de commentaire tout juste ceux qui dise que cerco n’a pas d’agrément prouve par preuve leurs arcusasion.

  • Avatar commentaire

    je ne connais..pas ce capo chichi…et son cri de coeur..à l’endroit des princes gouernants..fait tic…et sa brise le coeur…

    C’est exactement si on demandait…aux sems de ne plus exrcer leurs métiers….qu’ils n’ont pas choisi,ni voulu…mais qui c’est imposé à eux..

    Oui je reconnais..en ce peuple le genie de la survie….

    La conf nationale..en était la manifestation..

    En 89…face aux chomage de masse..ils ont inventé le zem…qui est devenu continental…meme en mauritanie…

    je suis partagé…entre une régulation des choses…qui préserve..l’interet général…et la vonté de nuire.à ceux là qui se démerde

    la rupture..a eu des incidences.positives sur..les petits..sur les gens..anonymes….(tracasseries policières et douanières..)..et le fait que tout le monde…a peur..de pouvoir justifier..sa gestion…

    il n’a pas que ça…

    les performances macro éco…je m’en fou complètement

  • Avatar commentaire

    Inutile de réfléchir, de condamner, de juger, de chercher qui a raison ou pas ! L’important et le plus simple est ceci : que faut-il pour être Université Agréé au Bénin ?
    Cerco a-t-elle toutes les pièces aux normes et à jour ? Faites un croisement avec les autorisations que détiennent les d’autres universités privées. C’est pas plus compliqué que ça. Laisser les attaques et autres *** et *** de côté.
    Juger à partir de la conformité et de la comparaison des éléments autorisant une université privée ou non.

  • Avatar commentaire
    Zed Mongbo Il y a 3 semaines

    Salut oncle Alain. Je pense qu,ils tiendront compte de votre suplication et que le Dieu tout puissant sera au contrôle de tout plus les mânes de nos ancêtres.

  • Avatar commentaire
    Gbegamey009 Il y a 3 semaines

    Honte à eux!

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 semaines

    Non , ces posts sont-ils de notre cher SEGNI ? Pincez moi trés fort , aziz viensvite me rassurer 

    • Avatar commentaire

      Viens je vais te pincer avec ma tenaille que mon forgeron de Azowlissè m’avait bricolé dans les années 1965.

  • Avatar commentaire

    Pourquoi tant d’acharnement, pourquoi tant d’indifference face au cri de détresse d’un opérateur économique. Que fait le médiateur de la république, à quoi sert le conseil économique et social ?
    J’invite les autorités à la prudence car à vouloir redresser un bois tordu on peut la casser. Notre jeunesse souffre et manque de repère. Féliciter et encourager ceux réussissent c’est tirer vers le haut toute une nation. L’histoire retiendra à coup sûr les actes posés par ceux à qui ont à confié la destinée de ce pays. Je leur souhaite de faire les bons choix.

  • Avatar commentaire

    Si capo chichi croit qu’il est vraiment dans la légalité, il n’a qu’à saisir les tribunaux contre l’État au lieu de se donner à ce spectacle honteux et déshonorant de pardon à talon et atanasso.

    • Avatar commentaire
      STREET SMART Il y a 3 semaines

      REREC
      Quand vous avez été aux affaires , difficile d’adopter votre point de vue. Rerec vous êtes encore un peu naïf…
      Un jour vous vous souviendrez de ce que je vous ai dit, l’essentiel est d’avoir l’intelligence du manager
      Trop rec rec ça ne marche pas

    • Avatar commentaire

      Tu est ***

  • Avatar commentaire

    il faut te conformer, c’est ce que le regime TALON demande à chacun au Bénin !!!

  • Avatar commentaire

    Que nous arrive t-il que nos gouvernants sont conscients du mal qu’ils font à leur citoyen, mais s’enfoncent davantage?

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 semaines

    Capo-chichi, ne crois pas que talon va entendre ton cri de détresse pour sauver ton beeftek , lui talon et son clan ayant *** sur le secteur de l’enseignement, comme ils le font dans tous les secteurs de l’économie beninoise , pour s’assurer des prébendes. Talon qui va pleurnicher en Allemagne devant les hommes d’affaires pour les inciter à venir investir au benin ; il n’aura rien , car ces hommes d’affaire savent ce qui se passe au benin ; déjà les hommes d’affaires français ne se bousculant aux portes du benin , talon se trompe 

  • Avatar commentaire
    ESSOU HOUINOU Midomiton Jean-Pierre Il y a 3 semaines

    C’est intéressant ! Il faut vraiment que le chef de l’état revoye cette affaire. Pas seulement le cas du cerco mais aussi le reste des universités privées. Moi je pense que ces universités participent à la réduction du taux de chômage dans mon cher pays. Ce n’est pas toutes ces universités qui sont mauvaises il faut que l’état prenne d’au Mesures adéquates. Merci 

  • Avatar commentaire

    Mais que se passe t’il réellement au sujet de cet institut ?
    Jusqu’à preuve du contraire ce n’est le premier quidam venu qui peut se targuer d’être informaticien (développeur info. par exemple)

  • Avatar commentaire

    Ne t’inquiète pas Capo, nous les avons à l’oeil. Laisse les faire leur Chichi

    • Avatar commentaire

      Ne sois pas effrayer DG Capo Chichi, rien ne t’arrivera de durable, ils récolteront ce qu’ils auront à semer, leur temps passera ceux qui encouragent le chef à tout détruire. une centaine de mille ont été tes étudiants, et des milliers ont fait valoir leur mérite. Que nous arrivent-ils dans mon cher pays. Quel diable est entré dans la maison Bénin pour que des dirigeants soient conscients qu’ils font du mal à ses citoyens.

      • Avatar commentaire

        ha..tant qu’on vit..il faut espérer..

        Voir seigni..dans sa nouvelle posture..m’étonne,me surprend…mais me dit qu’on avait raison..

        Sauf..quelques résistants honteux…comme agdajavi et compagnie…sont là à se donner…en contorsions pour supporter..un tel régime…

        nous sommes…dans un régime…(je ne dis rien pour ne pas etre sensuré)…