Allemagne : l’infirmier a tué 100 personnes par injection

Allemagne : l’infirmier a tué 100 personnes par injection

Un ancien infirmier Allemand est accusé d'avoir injecté intentionnellement entre 2000 et 2005 des substances entraînant un arrêt cardiaque à ses patients pour essayer ensuite de les ranimer.

Allemagne: expulsé d’un restaurant à volonté pour avoir trop mangé

Emprisonné depuis quelques années maintenant, il s’est présenté devant les juges ce mardi. Qu’est-ce qui a pu donc pousser Niels Högel, 41 ans à agir ainsi. Selon le parquet, l’infirmier avait le profond désir de briller devant ses collègues en montrant ses talents de réanimation et “l’ennui”

Signe de sa monstruosité, il choisissait arbitrairement ses victimes, qui étaient âgées de 34 à 96 ans. Il est accusé d’être l’auteur d’une centaine de meurtres. Son procès sera consacré essentiellement à la lecture de l’acte d’accusation. L’infirmier accomplissait ses abominables œuvres dans deux villes allemandes, à savoir la commune d’Oldenbourg et celle de Delmenhorst. ainsi Niels Högel aurait assassiné 64 personnes à Delmenhorst et 36 à Oldenbourg.

Le profil psychologique du meurtrier laisse songeur, car selon des co-détenus de l’infirmier, Högel s’est proclamé plus grand criminel depuis la dernière Guerre en Allemagne. Ce qui fait plus froid dans le dos, c’est qu’il ne ressent aucun remords. L’expertise psychiatrique a montré qu’il souffre de troubles narcissiques et d’une peur panique de la mort. Les enquêteurs estiment que le nombre de victimes de l’infirmier pourrait monter jusqu’à 200 car des patients ont été incinérés par ce dernier.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Che Guevara Il y a 1 mois

    Quid des medicaments et aliments que nous importons chez nous en afrique?
    Le danger de mort est present et autour de nous au quotidien.

  • Avatar commentaire
    Avouhan Il y a 1 mois

    Hum, et voilà qui rappelle les heures sombres d’une certaine Allemagne, celle de la Stasi.

    A croire que le danger n’est jamais loin et que l’ennemi d’hier rôde toujours autour.

    Bonne journée