Angleterre : 1500 jeunes filles victimes d’un gang de 7 personnes

Angleterre : 1500 jeunes filles victimes d’un gang de 7 personnesjustice

En Grande-Bretagne, une affaire écœurante a ému l'opinion publique. 7 hommes, membres d'un gang, ont abusé sexuellement de milliers de jeunes filles, dans une petite ville anglaise.

Iran : la Grande Bretagne tente de convaincre Trump de ne pas quitter l’accord nucléaire

Le gang était composé d’hommes originaires du Pakistan, et sont aujourd’hui âgés  d’une trentaine d’années. Selon la procureure en charge du dossier, Michelle Colborne, ces hommes s’en prenaient à des adolescentes “ciblées” et “dans certains cas, soumises à des actes dégradants et violents”.

Afin qu’elles soient inoffensives, les jeunes filles étaient alcoolisées puis droguées, avant de subir des viols collectifs. Des investigations avaient été lancées il y a 4 ans, après qu’une enquête publique ait révélé l’ampleur des faits, survenus entre 1997 et 2013. Les faits se sont déroulés dans la ville de Roterham, dans le nord de l’Angleterre. Plus de 1500 victimes ont été identifiées au total. Six hommes ont été reconnus coupables de viols et un septième d’attentats à la pudeur. 

les bourreaux n’ont aucun regrets

Ce verdict, rendu par les autorités judiciaires anglaises, résulte des premières poursuites engagées dans le cadre de l’opération Stovewood, une enquête de la Nationale crime Agence (NCA), qui est l’agence britannique de lutte contre le crime.

Lors du procès, quelques victimes ont témoigné sur les abus, dont elles ont été victimes. L’une d’entre elles a déclaré qu’à l’âge de 16 ans, elle avait déjà eu des relations sexuelles avec “au moins une centaine d’Asiatiques” et une autre d’expliquer par la suite, ” être tombée enceinte après avoir été violée à 14 ans par plusieurs hommes dans une forêt qui l’ont menacée de l’y abandonner, si elle refusait de se plier à leurs ordres”. La fille a été forcée par ses parents d’avorter. Les sept hommes ont été qualifiés de prédateurs par un responsable de la NCA, qui a indiqué qu’aucun de ces pédophiles n’a éprouvé des remords.

Commentaires

Commentaires du site 0