Bénin : Après la condamnation d’Ajavon à 20 ans de prison, quels avenirs pour Ajavon et l’Usl ?

Bénin : Après la condamnation d’Ajavon à 20 ans de prison, quels avenirs pour Ajavon et l’Usl ?Sébastien Ajavon au cours du meeting de lancement de l'Usl

En veilleuse depuis sa création en mars dernier, l’Union social Libéral(Usl) qui affutait ses armes pour les législatives de mars 2019 pourrait voir son avenir politique hypothéqué pour les années à venir.

Bénin : Indignée, la minorité parlementaire dénonce l’instrumentalisation du parlement

A l’instar de son président d’honneur et leader charismatique Sébastien Ajavon condamné à vingt ans de prison ferme, l’Usl risque d’entrer dans une zone de turbulence. Seulement, il n’est pas exclu que le parti réalise aussi un bon score si sa participation-encore hypothétique-  pour les prochaines élections était effective. Ceci, au regard des données irrationnelles dont la politique béninoise raffole. Analyse.

Le jeudi 18 octobre, à la suite du verdict du procès des 18 kg de cocaïne qui condamnait Sébastien Ajavon et ses co-accusés à 6 millions d’amende, 20 ans de prison ferme assorti d’un mandat d’arrêt international, beaucoup d’observateurs de spécialistes du système judiciaire béninois avaient affirmé que « la nuit est tombée sur la justice béninoise ». Ils répétaient ainsi les propos tenus par un certain Joseph Djogbénou le mardi 28 décembre 2009 alors qu’il défendait les causes de Simon Pierre Adovèlandé accusé de concussion dans le dossier du Groupe Bethsaleel Bulding.

Ce jour là, aux environs de 20h, devant un tribunal provisoirement déplacé aux encablures du carrefour Maro-militaire, sous les jets de pierre des partisans et amis de Simon Pierre Adovèlandé venus nombreux au tribunal le soutenir, l’avocat avait pu proclamer la tombée de la nuit sur la justice après que tous ses moyens aient été battus en brèche par la Cour aux termes d’un procès hâtif. Près de neuf ans après,  même si les deux procès n’ont pas eu le même déroulé, les deux principaux condamnés présentent de grande similitude. Simon Pierre Adovèlandé, alors coordonnateur du Programme du Bénin pour le Millenium chalenge account(Mca) se préparait pour l’élection présidentielle de 2011 face à un certain Boni Yayi en quête d’un second mandat. Avec sa casquette de coordonnateur d’un programme qui allait injecter près de 200 milliards de Fcfa en cinq ans, il était devenu si populaire dans les villes et hameaux du pays et passait pour un challenger sérieux du chef de l’Etat.

Sébastien Ajavon se trouve aujourd’hui presque dans la même posture. Venu 3è de la dernière élection présidentielle avec un score de 23% qui tutoie presque celui de Patrice Talon 2è au premier tour, il bénéficie d’un capital d’estime qui croit au jour le jour au regard des œuvres sociales de sa fondation éponyme, de l’engouement autour de son nouveau parti Usl et de son ancrage religieux avec le clergé catholique. Ce statut de candidat sérieux a-t-il été la cause de cette condamnation ? Une chose est sûre, il n’a guère bénéficié d’un procès équitable. Le droit à la défense n’a pas été respecté. Ses avocats ont été empêchés de plaider. Et la Criet s’est usurpée la compétence de la juridiction d’appel aux mépris des principes fondamentaux du droit et de la constitution.

Une compromission à vie ?

Si l’on s’en tient à la qualité d’homme politique de l’accusé, il y a bien des raisons de croire que cette condamnation compromet définitivement sa carrière politique. Aujourd’hui âgé de 53 ans, la mise en exécution de cette décision de justice le condamne à faire les bagnes jusqu’à 73 ans, âge où il ne peut plus être candidat à une élection présidentielle au Bénin. En effet, selon l’article 44 de la constitution du 11 décembre 1990, nul ne peut être candidat à une élection présidentielle au Bénin s’il n’est âgé de 40 à 70 ans. Les 20 ans ont-ils été donnés exprès ? Difficile de la croire.  Mais il est prématuré de dire que la sentence est consommée. Il y a en perspectives de grandes batailles juridiques.

D’abord celle de l’extradition de l’intéressé exilé à Paris et celle de la Cour suprême si, comme il se susurre ça et là, il a la possibilité d’exercer un pourvoi en cassation contre la décision de la Criet. Il ne faut pas exclure, les sentences des juridictions internationales comme celle de la Cour africaine des droits de l’homme d’Arusha(Tanzanie) et toutes les autres. A tout cela peuvent s’ajouter les pressions qui pourraient venir de l’international pour amener les deux hommes à se réconcilier. On est donc loin de voir Sébastien Ajavon croupir en prison pour vingt ans. Mais si les choses n’évoluent pas, il ne pourra plus être candidat à une élection au Bénin au regard des dispositions du nouveau Code électoral. Quant à l’Usl son parti, la fortune est différente.

L’Usl à la rescousse !

Dès l’annonce de la sentence de la Criet jeudi 18 octobre dernier, une peur bleue s’est emparée des partisans de l’Usl dispersés dans toutes les régions du Bénin. Très tôt, les responsables du parti ont réagi à travers un communiqué pour rassurer leurs militants de la présence effective du parti aux prochaines élections législatives. Car, le parti est différent d’Ajavon qui n’en est que le président d’honneur. Devant cela le parti doit surmonter une autre difficulté, celle du récépissé d’enregistrement qui tarde à sortir depuis mars dernier où le parti est créé. A ce niveau, nous souffle un responsable de l’Usl « notre parti a été créé au temps de l’ancienne charte des partis. La loi prévoit qu’au bout de deux mois après l’attestation de dépôt, en l’absence de toute réponse du ministère de l’intérieur, le parti existe d’office ».

Reste l’organisation et la participation d’une élection surtout en l’absence de son leader. Il s’agit là d’un gros challenge pour l’Usl qui n’avait jamais participé à une élection par le passé et qui devrait ainsi tester sa machine de mobilisation encore très vierge, surtout que le bureau politique du parti est composé majoritairement de néophytes, les hommes politiques ayant contribué à l’exploit des 23 % à la présidentielle ayant presque tous abandonnés le navire Asg. Une grosse aubaine s’offre à l’Usl. Le parti pourrait bien surfer sur l’acharnement contre son président d’honneur.  Si les leaders du parti arrivent à tenir un discours qui accroche les masses, le parti peut faire un bon score et gagner même des sièges dans les zones où il n’avait pas percé lors de la dernière présidentielle. Car, beaucoup de citoyens ne comprennent pas encore les raisons qui poussent Patrice Talon à s’acharner autant contre un homme qui l’a aidé à prendre le pouvoir.

Dans un pays comme le nôtre où l’ingratitude est très mal vue et sanctionnée, l’acharnement contre Ajavon peut bien être monnayé en gain politique pour son parti. Séfou Fagbohoun a bénéficié de ça lors des législatives de 2007 alors qu’il était en exil. Le chef de l’Etat Patrice Talon n’a pu gagner la présidentielle de 2016 sans surfer sur cette fibre de l’acharnement contre sa personne. Mais le plus grand atout de l’Usl c’est bien la déception des populations par rapport à la politique du gouvernement actuel qui donne l’impression de ne pas se préoccuper de leurs situations. Cette situation pourrait les amener à faire un vote sanction.

Dans l’Ouémé où Sébastien Ajavon avait fait un bon score lors de la présidentielle, l’Usl peut rééditer le même exploit surtout que le Prd, parti qui règne en maître sur ce département et qui pouvait lui damer les pions s’est rangé maladroitement du côté du pouvoir compromettant ses chances. Dans le Mono-Couffo, département d’origine de Sébastien Ajavon l’Usl fera sûrement un bon score. Idem pour le Littoral et une bonne partie de l’Atlantique. Dans le Plateau et le Zou, l’Usl peut aussi s’en sortir avec des sièges. La condamnation de Sébastien Ajavon, contrairement à ce que beaucoup ont pu penser risque d’être très bénéfique pour son parti lors des prochaines élections législatives et ceci peut influencer favorablement le court de ses démêlées judiciaires.

Commentaires

Commentaires du site 30
  • Avatar commentaire

    C’est le Bénin, laissons les, ils savent ce qu’il font !!

  • Avatar commentaire

    laissez adjavon , talon savent que si adjavon a encore participé cette mandat il va admit c’est pourquoi il cherche argument afin de le convincre pour l’enprisonné.

  • Avatar commentaire
    Jervais YVON TOSSA Il y a 4 semaines

    Ne commettons plus l’erreur des votes sanctions mais votons pour notre avenir,pour un véritable développement de la nation.

  • Avatar commentaire
    Tété Il y a 1 mois

    L’intérêt supérieur des Béninois ( électricité, emplois, santé, recherches au service du développement humain, instruction et éducation pour tous) c’est ce qui devrait préoccuper les politiques Béninois. Nul n’est éternel. Si les fuyards d’hier logent aujourd’hui à la Marina, il n’est pas exclu que les condamnés d’aujourd’hui trouvent une bonne place au soleil demain. Ces gens sont des amis et vivent sur une autre planète. La seule chose qui m’intéresse moi, c’est le commun des Béninois. Tout le reste c’est de la poudre aux yeux. Nous ne serons pas là quand ils vont se réconcilier au dos du peuple avec des milliards de dédouanement s’il y a lieu.

  • Avatar commentaire
    vive la rupture Il y a 1 mois

    Mr Aziz, le système mis en place par Kadafi, Mobutu et Sadam etc.., n’est pas le même que le Bénin ici le Bénin est une république digne du nom et ses institutions fonctionnent et comme vous le dites si bien la politique est un jeu très cruel, ils n’ont même pas pitié de *** leur propre fils si cela peut leur permettre de garder le pouvoir. Souvenez vous de l’affaire Dagnivo qui devenait trop dangereux pour le régime yayi et ****, par la suite et dans la même lancée la ministre Agbossou, le fils de kérékou à été *** depuis le Congo et sa femme pareille parce qu’ils en savaient un peu trop par rapport à l’affaire ***.voyez vous cela ne date pas d’aujourd’hui .Si Adjavon est garçon qu’il continue sinon qu’il oublie la politique et faire face à ses affaires et je parie que si s’était lui qui était élu président en 2016 il allait faire pareil à Talon et même pire car c’est la politique. N’oubliez pas qu’il a été capable de ligoter et de mettre l’un de ses employés dans un camion frigorifique juste parce qu’il a commis des impairs…

    • Avatar commentaire
      Béninois Il y a 1 mois

      Vous semblez justifier l’injustifiable avec des arguments fantaisiste. La politique n’a pas été inventée par les Etats africains encore moins la démocratie. Ce que vous ignorez c’est que la victime de toutes ces contorsions et manipulations des institutions de la République n’est pas Adjavon, hélas. Adjavon a largement les moyens de vivre dignement jusqu’à la fin de ses jours. Mais le Bénin et son appareil judiciaire perdent en crédibilité et pour longtemps. Les conséquences économiques sont encore plus redoutables. Si vous êtes fier de cette situation c’est que vous n’aimez pas le Bénin.

    • Avatar commentaire
      honfo ginestino. Il y a 4 semaines

      l affaire ajavon je pense que c’est un coup monter.en plus de cela la condamnation de ce dernier est injuste .les 20ans ne sont pas donner pas hassard il savent bien qu apres les 20ans d emprisonnement il ne pourras plus passer aux elections a cause de la tranche.
      reflechisser avant d agir. grace à ajavon l’emploi des jeunes est une realite.
      l injustice regne actuellement au benin.

  • Avatar commentaire

    la ruse et la rage…ne sont pas une philosophie,un concept..inventée par les beninois…la seul différence nous l’avons proclammée..et assumée

    Au sénégal…macky sall..a bien utilisé ce concept pour se débarrasser légalement de karim,et khalifa….

    Au niger..on a bien trouvé cette histoire de bébés…pour se débarrasser de hama amadou…

    Au benin…nous avons..fait plus basique,plus trivial….et la methode beninoise fera des émules dans la sous région…je vous le parie

    Comme nous avons inventé..la conf nationale…copiée partout…eh bien nous avons encore fait preuve..de notre génie de pays incubateur..

    Quel génie….?…n’est ce pas…

    meme les colons…n’ont pas pu mettre..la poudre..sous le trone de behanzin..dans la grotte de kaba..ni dans le macquis de guerra…

    Qui a dit..qu’on n’est pas un peuple….à part…?

  • Avatar commentaire
    conscience Il y a 1 mois

    Je voterai contre la liste de la mouvance en 2019 mais je voterai pour le candidat Patrice Talon en 2021. ce qui arrive n est pas du fait de Patrice Talon mais des cadres apatrides de notre pays.

  • Avatar commentaire

    J’ai vu des vidéos…..

    En irak..j’ai vu des opposants de sadam…attachés à des explosifs…et par un clien d’oeil de saddam..aux bourreaux…ces gens là exploser..

    J’ai vu des opposants pendus…

    J’ai aussi vu sadam..sorti d’un trou..méconnaissable…et j’ai vu…les dernières secondes de sadam….avant qu’il soit pendu..

    J’ai les vidéo..de kahdaffi en fuite..se refugier sous un pont..abattu comme un chien..

    j’ai vu..mobutu fuire…comme un malpropre..de kinshasah…et vu son enterrement à sauvette…au maroc…

    J’ai vu des dignitaires nazi…pendus à nuremberg…

    J’ai vu…j’ai vu….et j’ai vu..!!!

    j’espère…voir encore…et encore….comment le bon dieu…montre sa suprématie…sur l’étre humain

    Sujet de réflexion n’est ce pas…?

    • Avatar commentaire

      Oui..depuis..l’humanité moderne….on a tout vu…?

      Depuis la toute puissance que confère..tout pouvoir…nous avons…les regnants..mis à nu,dégradés..humiliés…devenus plus bas…en dessous du plancher..

      A ce moment là…à l’instant précis…que pensent ils…? de ce qui leur arrive…

      je parie..que la plus part..ne comprennent pas grand chose..

      Oui…il n’existe..pas dans l’histoire humaine..un pouvoir qui permet tout…

      Or donc..celui..à qui le pouvoir est donné…doit savoir..que ce n’est pas son argent..son intelligence..qui le lui ont donné…mais…c’est le résultat d’une alchimie..divine

      Détenir..le pouvoir..c’est se sentir..d’avoir le privilège..d’avoir reçu une grace…pas pour détruire…nuire…son semblable…mais pour faire entant que délégué..de dieu..

      Et c’est justement…à ce niveau qu’intervient…la méditation..personnelle…

      Oui..on est face..à soi meme..à sa conscience..et devant dieu…qui nous observe..

      réflechissons avant qu’il ne soit…trop tard..

  • Avatar commentaire

    Nous sommes..sensés avoir vaincu la fatalité…!!!

    Et ceux..de façon péremptoire..qui ont prononcé cette phrase..ne pipent mot…et pourquoi donc…!!!

    Les révolutionnaires..avaient cette honneté..de montrer leur vrai visage..idéologique..en emprisonnant,torturant,en envoyant des gens à ségbana..ou en exil..tous ceux..qui ne partageaient par leur idéologie…

    Certains mème…avaient été condamnés à mort….et ils sont encore vivants..parmis nous…et en activité..

    ici et en espèce..il ne s’agit plus de contradiction idéologique…mais de posture..de lutte d’égo…non pas de projet de société…

    ici et en espèce…ce qu’on a jamais vu…c’est d’utiliser..les moyens régalliens…pour se débarasser..sans scrupules..des opposants..

    existe une démocratie et l’état de droit…sans opposition…?

  • Avatar commentaire
    Léandre KPANOU Il y a 1 mois

    Tres belle analyse.Les prochaines élections seront un vote sanction jamais vu au Bénin. L’ingratitude et l’acharnement de Talon sera retourné en vote par le peuple.

    • Avatar commentaire
      Tonagnon Il y a 1 mois

      Vous pensez peut-être que les élections seront transparentes ? Savez vous pourquoi a-t-on sciemment attendu la période d’affichage des listes électorales pour nous distraire avec l’affaire Adjavon ?

  • Avatar commentaire
    Germain Il y a 1 mois

    Attendons voir la suite,…..!
    Nous aussi les les habitants du pays ne sommes pas si bête

  • Avatar commentaire
    Tonagnon Il y a 1 mois

    Seule une fraude électorale massive peut faire perdre ce parti. Les béninois aiment Adjavon et ne vont pas le lâcher dans cette épreuve.

  • Avatar commentaire
    Marius Il y a 1 mois

    Certains disaient le roi de la volaille, le voilà aujourd’hui roi de la cocaïne. Hahah. La volaille cachait la cocaïne..! 

  • Avatar commentaire

    Même avec Ajavon au pays je ne pense pas que l’usl aurait plus de 3 députés à l’assemblée. En tout cas la sentence est dite. Vivement que 2019 arrive pour donner une majorité absolue à notre président. Pas besoin de trafiquants de drogue ici. 

  • Avatar commentaire

    alert(‘bad thing is happening’);

  • Avatar commentaire

    votre analyse est à ne pas négligée….vous avez oubliez la machine de fraude!!!

  • Avatar commentaire
    Sonkpaka de Nati Il y a 1 mois

    L’avenir du Sieur S Ajavon se résume à une parenthèse dans  ses activités politiques et économiques le temps de la durée du mandat présidentiel de Talon. 
    Le maître à penser du régime actuel est bel et bien Djogbenou. Les autres Pik  et Abt sont tous aussi responsables des déconvenues que connaissent certains de nos compatriotes dont l’incarcréation ne peut être justifiée. 

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 1 mois

    Y en a qui s’essaye à jouer à ” nostradamus ” ou Mme soleil ici ; comme le dirait mon oncle du village , ” qui vivra verra ” 

  • Avatar commentaire
    Gerard5567 Il y a 1 mois

    S’agissant d’une extradition de monsieur Ajavon de France à destination du Bénin, il ne faut pas trop y compter. Le procès n’a pas été équitable : pas d’accès au dossier, impossibilité pour les avocats de la défense de plaider. Il s’agit-là de vices rédhibitoires que la Cour européenne des Droits de l’homme sanctionne impitoyablement et les juges français le savent.

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 1 mois

    A LA LECTURE DE CE BEL ARTICLE , JE REPONDRAI PAR : WAIT AND SEE .
    ATTENDONS POUR VOIR ET ON VERRA BIEN …

  • Avatar commentaire

    Un vote sanction de la part du peuple… Pourquoi pas? (car seul le peuple peut maintenant changer le cours des choses, car apparemment le reste de l’ opposition tend à raser les murs …)

  • Avatar commentaire
    Gbogbanou Il y a 1 mois

    Adjoto

    Ce que tu fais aujourd’hui, demain te feras. Merci

  • Avatar commentaire

    PEUT IMPORTE LA QUALITE DES OPPOSANTS, IL FAUT DEGAGER LA PIEUVRE QUI ENVELOPPE LE PAYS a commencer par le bloc des mendiants politiques BMP,
    Une majorite de 2/3 pour l’oppositio, tel doit etre le but pour abroger toutes leslois scelerates, nettoyer la maison justice par l’empechement des juges et procureurs aux ordres en attendant celui du president a la faveur d’une revision constitutionnelle

    Pour cet objectif, je suis pret a voter Zinsou, Yayi, Koutche, Djenontin, Hougbadji, Noudjenoume, Korogone, Saka Sale, Lehady et quiconque partage cette plate forme minima

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 1 mois

      C’est ce “dégagisme” ayant servi de motif au dessouchage de Yayi et du systeme FCBE qui a abouti à ce système que vous prétendez combattre aujourd’hui. Aujourd’hui vous nous dites être prêt à faire revenir ceux-là qui ont incarné ce sytème ( Yayi, Koutche et Zinsou dans une certaine mesure….). Autrement dit vous manquez de sérieux et ne savez pas finalement ce que vous voulez. Dans ces conditions, j’ai bien peur que vous ne soyez que très peu nombreux dans votre stratégie de tabula rasa.

      • Avatar commentaire
        Agadjavidjidji Il y a 1 mois

        Au demeurant Talon passera certes mais nous allons nous assurer que rien ne soit plus jamais comme avant même après Talon à commencer par la neutralisation des zangbétos que vous citez là par tous les moyens politiques et légaux existants.