Bénin : Convoqué par la Criet demain jeudi, Sébastien Ajavon sera absent selon Me Dupond-Moretti

Bénin : Convoqué par la Criet demain jeudi, Sébastien Ajavon sera absent selon Me Dupond-MorettiPhoto : Nicolas Tucat - AFP

Attendu à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme demain jeudi pour être auditionné dans le cadre de "l’affaire 18 kg de cocaïne", Sébastien Ajavon sera absent. L'information émane d'un communiqué rendu public par l'un de ses avocats parisiens.

Première audience de la Criet au Bénin : 20 ans de prison pour deux trafiquants de drogue

Dans un communiqué rendu public ce mercredi, Me Dupond-Moretti, l’un des avocats parisiens de Sébastien Ajavon a annoncé l’absence de son client à l’audience de demain. « Sébastien Ajavon a décidé, sur les recommandations de ses conseils, de ne pas comparaître en personne lors de cette audience, compte tenu des graves irrégularités de la procédure et du caractère absurde et mensonger de l’accusation contre lui » a t-il indiqué  dans le  communiqué. L’homme d’affaires donne mandat à ses avocats conformément aux règles de droit  pour dénoncer les atteintes à ses droits et les manquements au procès équitable entachant d’ores et déjà l’entière procédure, poursuit la note .

« Sébastien Ajavon se réserve le droit de faire constater l’instrumentalisation de la justice et les manœuvres politiques dont il est victime. Il entreprendra ainsi toute action de nature tant judiciaire que politique , nécessaire à faire garantir le respect de ses droits et sa participation au processus démocratique »  conclut le communiqué . Pour rappel, Sébastien Ajavon avait déjà été convoqué par la Criet, le 04 octobre dernier. L’homme d’affaires s’est fait représenter par un collège de dix avocats . Le ministère public représenté par Gilbert Ulrich Togbonon a demandé à la Cour de récuser la démarche des avocats de la défense au motif qu’ils ne sont que des assistants des accusés. En réponse aux propos du juge Togbonon, Me Ayodélé avait cité l’article 428 du code de procédure pénal qui stipule que « tout prévenu ou accusé à la possibilité  de se faire représenter par son avocat pourvu qu’il en apporte la preuve qu’il l’a effectivement mandaté ».

Le président de la Cour a dans un premier temps suspendu l’audience avant de renvoyer  le dossier au jeudi 18 octobre prochain.  Au cours d’une  conférence de presse organisée un peu plus tard dans la journée, les avocats de Sébastien Ajavon ont dénoncé le fait qu’ils  n’avaient pas  accès au dossier avant l’audience. Ils estiment également que  la  Criet n’est  pas compétente pour connaître de ” l’affaire des 18 kg de cocaïne” vu qu’elle n’est pas la Cour d’appel.

Commentaires

Commentaires du site 26
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 1 mois

    Agadjavi , rira bien qui rira le dernier ; au fait adjavon te laisse sa place pour aller écoper les 20 ans de travaux forcés et ceci sans appel que vous avez déjà préétabli pour lui , mais à malin , malin et demi  . Et votre assaut final sera terrible aller l’écrire 

    • Avatar commentaire
      Wilfried Il y a 1 mois

      Tous les béninois sont égaux en droit. Arrêtez de diaboliser la justice, tout juste parce que c’est adjavon qui est concerné.

      Aussi, ne vous substitué pas aux magistrats de la CRIET. Arrêtez également de faire croire que les décisions de la CRIET ne sont pas susceptible de recours. Car en effet, la décision rendue par la CRIET peut être annulée par la Cour de Cassation. Si vous ne connaissez pas quelques chose, ayez l’humilité de demander aux bonnes personnes, pas à ceux qui veulent coûte que coûte gagner en décrédibilisant la juridiction de jugement…

      C’est trop facile de crier aux complots pour sortir son épingle du jeu. Il faut répondre aux faits, établir une ligne de défense honnête et respectueuse de la juridiction. Et puis de toutes façon, si vous n’êtes pas satisfait du jugement, vous formerez un pouvoir en cassation, et c’est tout.

  • Avatar commentaire
    Tonagnon Il y a 1 mois

    Pauvre Bénin. Dans ce registre,nous avons même dépassé le Congo Brazzaville. Les magistrats qui se laissent instrumentaliser aussi grossièrement sont pitoyables. Aucune conscience, aucune hauteur, aucune dignité.

  • Avatar commentaire
    sonagnon Il y a 1 mois

    Comment peut il se présenter pour se faire juger une seconde fois pour un dossier qui a été déjà jugé????

    Si C’est un appel, C’est la cour d’appel qui devrait s’en occuper. La CRIET remplace la cour d’appel???

    Encore que l’appel est nul dans le cas d’espèce.

    Adjavon lui même a engagé une procédure qui a abouti à l’inculpation du commissaire du port, et un capitaine des renseignements je crois. Pourquoi le gouvernement a bloqué cette procédure ???

    Il n’y a pas de doute, cette est un montage à l’image de la tentative d’empoisonnement de Yayi Boni.

    Tôt ou tard, la vérité va triompher.

  • Avatar commentaire
    sonagnon Il y a 1 mois

    Comment peut il se présenter devant une cour alors que le jugement a déjà été fait???

    Si C’est un appel C’est

  • Avatar commentaire
    Citoyen Il y a 1 mois

    Quand la justice se laisse fagociter par l’exécutif il est suicidaire de lui faire confiance, les règles étant corrompues. Je comprends ADJAVON et TALON avait fait pareil sous YAYI comme quoi rien de nouveau sous ce soleil béninois. Dommage pour notre justice qui perd son âme dans tout ça.

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 1 mois

    EN POLITIQUE IL FAUT ETRE PRUDENT SURTOUT QUAND ON ENVISAGE UN AVENIR GRAND . ADJAVON ABSENT EST PLUS PREUDENT CAR DANS NOS PAYS AFRICAINS , LA PRESOMPTION D;INNOCENCE N’EXISTE PAS . S’IL S’Y REND , IL SERA JETE AUX OUBLIETTES ET 2021 EST ET SERA UN ADIEU POUR LUI .QUE L’ON AIME TALON OU NON , IL FAUT UNE OPPOSITION QUAND MEME AFIN D’EVITER L’ABUS …

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er Il y a 1 mois

    Ce qui me désole dans cette affaire est le manque de sagesse du Chef de l’Etat et ses collaborateurs qui n’ont pas vu et compris que nous pointons droit inexorablement vers le bégaiement de l’histoire c.-à-d. le même tableau conflictuel qui avait prévalu au temps de Yayi et qui avait conduit à l’installation de Talon à la Marina est en train de re-pointer à l’horizon.

    Au Bénin, on ne persécute pas un personnage public, un philanthrope et surtout un débonnaire comme Adjavon, la population en fait un héros et enfin l’érige comme son leader.

    Nous sommes dans un cycle de ‘’règlement de compte par le plus fort du moment’’ et ‘’récupération puis érection du martyrisé par la population’’.

    Quand allons-nous finir au Bénin avec tout ce charivari politique ou cette guerre entre éléphants???

    • Avatar commentaire

      Cette démocratie élitiste (qui ne concerne pas la grande masse)…tire vers la fin..

      Nous sommes pris…dans un conflit d’interet..qui ne nous regarde pas….

      Quand les éléphants se battent..ce sont les herbes qui souffrent..

      Celà a commencé depuis….yayi boni..élu avec l’argent de talon…et ce dernier..avait investit..dans yayi comme un investissement qu’il entend rentabiliser..

      Lz..pr..nous aurait évité..ce que nous vivons…meme si…vu les gens qui tournaient autour de lui…et qui ont montré leur vrai visage….

      Dis je..n’allait rien produire…

      Oui lz..avec les komi,,kassa,houngbe,léhadi,dégla…ne ferait…qu’aggraver le systeme yayi…

      ici et en espèce…seul dieu sait comment finira…cette guerre…entre adjavon et talon…

    • Avatar commentaire
      Jojolabanane Il y a 1 mois

      Les philanthropes politiques sont des acheteurs de conscience. Un vrai philanthrope ne saurait chercher de destin politique.

  • Avatar commentaire
    rodrigue Il y a 1 mois

    Que notre justice fasse son travail en laissant le conseil de AJAVON accéder au dossier. Aujourd’hui on ne sait pas qui dit vrai dans ce dossier. Il est donc temps que l’opinion publique et internationale s’imprègne du dossier et tire les conclusions. Il y va du dynamisme de votre démocratie.

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji Il y a 1 mois

    Ajavon qui crie son innocence mais en meme temps refuse de déférer à la convocation du juge. Cherchez l’erreur.

    • Avatar commentaire

      L’erreur se trouve…que nul n’est tenu de défferer..à quelque chose d’illégitime,et d’illégal..dans un dessein..d’immoler..publiquement un opposant

      Le dossier est déjà vidé..et ceux qui devaient etre devant la criet..sont des barbouzes qui ont introduit maladroitement…cette drogue pour comprommetre..un innocent..

      Sur la base de quelle crédibilté..un citoyen normal..va se présenter devant des gens…qui ont perdu leur titres de juges…aux nom du peuple..

      staline..n’a pas fait mieux..que ce qui se passe chez nous…

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 1 mois

    S’ils n’avaient pas  accès au dossier avant l’audience préalable, n’ont-ils toujours pas accès cette fois-ci ? Peut Moretti encouragé son client en France de ne pas se présenter à l’audience ? C’est cela la vraie banalisation de la justice. Qu’Ajavon ait peur est humain, mais que des avocats instrumentalisent la justice est déontologiquement  inadmissible.

    • Avatar commentaire

      Vous savez très bien qu’il n’a pas accès au dossier. Il ne sait même pas pourquoi il est convoqué si ce n’est pour l’arrêter. Qui peut cautionner de tels manquements?
      Ce n’est pas une question de peur mais une question d’indépendance de la justice

    • Avatar commentaire

      pardon! le droit n’est pas une science exacte. Arrête de nous bourrer le mou avec tes conneries. On dirait que tu ne sais pas ce que veut dire défendre un client.

    • Avatar commentaire

      Tout accusé exploite les failles des textes de loi. Talon l’a fait maintes fois. Et cela n’est pas banalisation de la justice

    • Avatar commentaire

      Le but de cette convocation n’est pas d’écouter ajavon, mais de le déposer à la prison civile. Ça fait des mois que la famille lepen est visée par des affaires, mais personne n’est encore arrêté. J’encourage à tous de fuir dès que possible, chaque fois qu’on aura des histoires avec la justice sous ce régime très démocratique

    • Avatar commentaire

      Le but de cette convocation n’est pas d’écouter ajavon, mais de le déposer à la prison civile.

    • Avatar commentaire
      Citoyen Il y a 1 mois

      Pauvre justice beninoise

  • Avatar commentaire
    Francis Il y a 1 mois

    Nul n’est au dessus de la loi..! 

    • Avatar commentaire
      Arrêtez on a tous vu ici comment les choses se passent.On peut savoir de quelle lois on parle?,N'importe quoi Il y a 1 mois

      Arrêtez on a tous vu ici comment les choses se passent.On peut savoir de quelle lois on

    • Avatar commentaire

      Tu t’écoutes au moins???? Tu parles de quoi exactement?

  • Avatar commentaire
    AdolpheKama2@gmail.com Il y a 1 mois

    Où va le monde, il est temps d’y réfléchir. . .

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 1 mois

    Qui est f.ou pour se jeter dans la gueule du loup *** ? En tous cas pas adjavon