La loterie nationale est en guerre contre les machines à sous frauduleusement installées dans les départements de l’Atacora et de la Donga. Avec la complicité de la police républicaine et du tribunal de Natitingou, Pascal Gnaho, le directeur régional Atacora-Donga de la loterie nationale a  saisi 25 machines à sous installées clandestinement  dans les deux départements. C’est dans la Donga que la plupart des machines  ont été saisies. Selon Pascal Gnaho « le dossier est déjà au niveau du gouvernement et c’est sûr que d’ici-là, des actions fortes seront engagées »

Il informe que ces machines appartiennent souvent à des chinois. Ils les  importent  “en pièces détachées et une fois au lieu où ils veulent les installer, ils s’achètent des contre plaqués qui leur servent de cadre “ a t-il expliqué avant d’accuser les complices béninois de ces étrangers . A en croire le DR  Atacora-Donga de la loterie nationale , les compatriotes mettent des voitures à leur disposition. Ils leur servent aussi d’interprètes pour un salaire de 250 mille francs par mois.

Ces machines à sous sont installées dans des bistrots et salles de coiffure . Leurs propriétaires en l’occurrence les chinois passent deux fois par semaine pour ramasser les sous. « Quand ils arrivent, ils  ouvrent les machines cadenassées, pèsent l’argent et déclarent le kilo qu’ils veulent aux propriétaires de la boutique avant de lui donner ses 10% » déplore M Gnaho. Il rappelle par ailleurs que la loterie nationale est la seule structure qui dispose du monopole de l’activité au Bénin.

6 Commentaires

  1. Hahahahaha il y en a qui ne manque pas d’imagination, huuumm les fameux chinois ! Pauvre béninois on espère le jackpot mais ça ne vient jamais…

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire