Bénin:Les avocats d’Ajavon ont choisi une ligne de défense hasardeuse qui s’est avérée dramatique, selon Me Orunla

Bénin:Les avocats d’Ajavon ont choisi une ligne de défense hasardeuse qui s’est avérée dramatique, selon Me Orunla

Me Alain Orunla était sur les plateaux de E-télé ce vendredi 19 octobre. Le seul sujet évoqué avec l’avocat, c’est la condamnation de Sébastien Ajavon à 20 ans de prison par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet)

Ce tintamarre qui empêche d’écouter Hercule

Me Alain Orunla s’est basé sur l’arsenal juridique béninois pour apprécier la peine infligée à l’homme d’affaires Sébastien Ajavon. Selon l’avocat, la Criet a déjà inauguré sa jurisprudence en condamnant  des trafiquants de drogue à 20 ans de prison. La décision qu’elle a rendue dans le procès de Sébastien Ajavon n’est donc pas exceptionnelle. La Criet est dans ses droits et a fait les choses comme il se doit . La preuve, à l’audience du 04 octobre dernier, les avocats de Sébastien Ajavon ont représenté leur client mais la Cour a décidé conformément à la loi que le prévenu doit se présenter en personne .C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle  a renvoyé le dossier au jeudi 18 octobre. Sébastien Ajavon a une nouvelle fois brillé par son absence ce jour là donc il revenait à la Cour de continuer la procédure en l’absence du prévenu estime Me Alain Orunla

Le jugement qu’elle a rendu est un jugement réputé contradictoire puisque M Sébastien Ajavon a choisi de ne pas se présenter. « Tout ce passe comme si la personne était là » explique Me Alain Orunla . « Je ne suis pas partisan de la chaise vide » poursuit-il. En voulant coûte que coûte représenter leur client alors que la Cour demandait sa présence, les avocats de la défense ont opté pour  « une ligne hasardeuse qui s’est avérée dramatique »indique l’avocat. Me Alain Orunla a aussi critiqué la démarche de ses confrères qui disent vouloir se pourvoir en cassation. Pour l’avocat béninois, le Bénin n’a pas de Cour de cassation. Il y a une cour suprême qui ne réexaminera pas le fond du dossier parce que les décisions de la Criet sont définitives.

20 ans de prison c’est presque  la peine de mort pour un homme dans la fleur de l’âge

Cependant, la décision « peut être déférée devant la Cour suprême pour examiner d’éventuelles vices qui affecteraient la manière de procéder, la sincérité et la justesse de la décision qui a été prise » explique-t-il. Quant au mandat d’arrêt international décerné contre Sébastien Ajavon, Me Alain Orunla espère  que les avocats de la défense seront mieux inspirés pour sortir leur client de ce “pétrin”. « J’espère que mes collègues trouveront les voies et moyens pour sortir de cette difficulté.20 ans d’emprisonnement  c’est presque la peine de mort pour un homme dans la fleur de l’âge. Je les invite à examiner toutes les possibilités, tous les angles pour assurer une meilleure défense que celle qui a été exécutée mécaniquement jusqu’ici » a déclaré l’invité d’E-télé. Pour lui, les recours extrajudiciaires existent et ils peuvent être une porte de sortie dans cette affaire.

Commentaires

Commentaires du site 55
  • Avatar commentaire

    Me Orunla vous auriez pu approcher vos collègues de la défense d’Adjavon et leur donner votre point de vue. Vous les aviez regarder aller jusqu’à la présumée erreur”.
    Etait-ce pour une histoire financière? Si dc’est le cas, vous aviez tous les moyens pour approcher Adjavon…
    Bizarre Maitre Orunla, je crains que vous renvoyiez une idée de cynique à tous

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 1 mois

    Que tout le monde sache : 

    En correctionnelle ou aux assises, l’avocat ne représente pas son client, il l’assiste seulement selon la règle que : « nul ne peut plaider par mandataire ». 

    • Avatar commentaire

      Bof! On se moque pas mal de tout ce que tu peux nous raconter.
      Le tribunal qui a jugé Ajavon est un tribunal spécial taillé sur mesure pour l’embastiller. Si tu ne comprends pas encore çà alors je ne peux rien pour toi.

  • Avatar commentaire

    est ce oroula…ne livre pas une guerre d’avocats par réseaux sociaux..interposés

    Serait il frustré d’etre écarté…?

    Aussi propose t il..une grace présidentielle..pour adjavon..

    Celà voudra dire..que adjavon reconnait sa culpabilité..et à sa place…je ne le ferai pas…

    Une cour de ruse et de rage..bras politique…de façon flagrante…ne saurait s’imposer à nous..

    Des soi disant député…qui votre une telle loi…

    Djogbenou..l’initateur de cette loi…qui la valide…

    Son copain..et associé le garde des “***”…….

    Dis je…tout celà..est plan bien préparé…..et mis en oeuvre..

    tenez vous…tranquille…certains ministres de ce gouvernement y passeront..dés lors…qu’ils auront des ambitions présidentielles…

    Peut etre…que l’arabie saoudite…nous ****…leur manière de faire radicale…

  • Avatar commentaire

    Quelle était la ligne de défense des avocats pour qu’on puisse apprécier dans quelle mesure elle était hasardeuse?

  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 1 mois

    C’est Maitre OROUNLA qui dit ça? On est foutu.

  • Avatar commentaire
    Tchegnon Il y a 1 mois

    le plus fort est toujours fort,laissons tout.

  • Avatar commentaire
    le prince Il y a 1 mois

    Dites moi svp, la loi refuse t-elle de se faire reprêsenter? quand atao s’est présenté ça à donner quoi? au vu de ça et de biens d’autres en cours.A ça place qu’auriez vous fait?

  • Avatar commentaire
    hermionie Il y a 1 mois

    C’est à cause de ces gens-là que le métier d’avocat m’étrangle littéralement.

  • Avatar commentaire
    Avouhan Il y a 1 mois

    Me Orunla est un avocat far-felu qui vien nous chanter la cha.son de Talon et sa bande.
    Que jee souvienne, lors de l’affaire d’empoisonnement qui a opposé Talon a Yayi, Talon s’est-il présenté devant la cour? Que reprochez vous à Ajavon?
    De ne pas se présenter devant une cour d’exception!…
    Allonns, allons soyons donc sérieux et arrêtons d’amuser la galerie.

    Ka justice Béninoise est tombée bien bas dans cette affaire.

  • Avatar commentaire
    Delphin GOUVOEKE Il y a 1 mois

    Si je suis son argumentaire, l’absence du prévenu fait appel d’office à une condamnation. Autrement dit, il n’y a pas besoin d’étudier à fond le dossier qui a connu déjà une relaxe pure et simple des présumés innocents pour insuffisance de preuve. Voilà encore qui laisse un doute dans mon esprit. Des dires de cet brillantissime avocat, je note quelques incertitudes face aux déclarations des conseils du présumé accusé.

    • Avatar commentaire
      Jojolabanane Il y a 1 mois

      La présomption ad litem à l’obligation de l’écrit  , s’impose devant le tribunal correctionnel en l’absence injustifiée du prévenu sur l’appréciation souveraine du magistrat lorsqu’il s’agit de substituer “l’assistance” en “représentation”.

      • Avatar commentaire

        Quel trxte de loi dit que la CRIET est un tribunal correctionnel ?
        D’abord ca s’appellle cour…

        • Avatar commentaire
          Jojolabanane Il y a 4 semaines

          Lol
          La Criet juge en premier et dernier ressort, elle est à la fois tribunal de premier degré et cour du second degré..hihihi
          Le nom Gombo sur lnt ne représente ton statut juridique…

  • Avatar commentaire
    Madampol Il y a 1 mois

    La vérité ne devrait qu’être celle du droit. Des avocats qui viennent à un procès sans même connaitre de quoi leur client est formellement accusé ? Vous trouvez ça normal ? Ne parlons même pas de l’accès au dossier. Et tout ça c’était déjà avant la première audience, quand le tribunal ne savait pas si Ajavon allait comparaitre ou pas.
    Soyons honnêtes et arrêtons les débats stériles sur des points obscurs de droit. Les premières anomalies citées plus haut annonçaient déjà la couleur. Ce procès était tout sauf équitable

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 1 mois

    Quand on n‘est pas soi-même dans la merde, on a le beau-parler. Quelle garantie offre le procès à l’accusé, où tous les droits de sa défense sont ainsi bâclés d’avance? Sur quel droit se fonde maître Orounla pour prétendre que des avocats qui doivent défendre des accusés n’ont pas droit à l’accès du dossier. Où est donc le principe de l’équilibre là. Le procureur, lui, il a accès au dossier, mais la défense ne doit pas en avoir. On convoque des accusés, et on prend soin de leur cacher ce pourquoi on les convoque.
    C’est curieux que Maître Orounla ne veut pas voir la manipulation des textes qui a été opérée auparavant: Avant la création de la Criet, les textes prévoyaient que l’appel pouvait être fait dans l’espace de 1 mois après le verdict au bureau du tribunal de première instance par l’accusé ou le procureur et dans l’espace de 2 mois par le procureur général au bureau du tribunal de la deuxième instance. Pourquoi le parquet a laissé expirer tout ce délais prévu par la loi et que l’on dérive le certificat de non appel à l’accusé et que ce soit après la création de la Criet que l’on se précipite d’ajouter aux textes: que le rappel par le procureur général pouvait se faire au bureau du tribunal de la première instance? C’est là une manipulation flagrante des textes que l‘on constate.

    • Avatar commentaire
      Jojolabanane Il y a 1 mois

      OMG

      Sur quoi vous vous fondez pour faire de telles affirmations ? Sur le point de presse des avocats paresseux ? J’ai l’impression que tout le monde prend profit de l’obligation de réserve des magistrats…….Vous aurez un jour le vrai débat contradictoire, rassurez vous !

      • Avatar commentaire
        Feel energic Il y a 1 mois

        On se fonde sur le fait que Me Orunla est désormais un griot de la rupture qui organise des meetings de louange a l.honneur des chantres de la rupture. Sa stratégie aurait été sans doute de faire arrêter Adjavon en pretendant le défendre voilà la verite

        • Avatar commentaire
          Jojolabanane Il y a 1 mois

          Trop facile de caricaturer la vérité mais surtout, n’oubliez pas de rappeler à ces dits bons avocats que si le principe est la liberté en matière pénale, ce principe a aussi des exceptions et c’est ce que nos magistrats ont appliqué dans l’affaire Adjavon en exigeant sa présence en personne et en refusant de reconnaître ses avocats munis d’un mandat ad litem dont l’écrit n’a pas pu être justifier avec mention exprès de leurs noms  pour que le magistrat puisse leur accorder la faculté de représenter à la place d’assister.

  • Avatar commentaire

    Me merci pour l’eclairage je suis vraiment contant de votre franchiste

    • Avatar commentaire
      Feel energic Il y a 1 mois

      Vous parlez de ma franchise de qui? De quelqu un qui organise des meetings de soutiens a la rupture?

  • Avatar commentaire

    Ce monsieur veut être nommé à tout prix mais Talon ne regarde pas pour le moment

  • Avatar commentaire

    Hum! Elle est bien bonne celle-là. C’est bien connu les avocats prêchent souvent pour leur paroisse.
    Que je sache il y a bien d’avocats béninois qui sont dans le pool d’avocats chargés de défendre Ajavon non!
    Ceux-là sont archi nuls peut être…

  • Avatar commentaire

    Maitre orounla, ex avocat de ajavon dans cette meme affaire, passé depuis dans le camp de la rupture. Pas étonnant qu’il manque d’objectivité.

  • Avatar commentaire

    Le Bénin a besoin de ces gens de personnes qui disent la vérité au lieu de nous prendre pour moutons. Ils sont allés chercher des touristes d’avocats croyant qu’ils peuvent impressionner les juges Béninois. Ils ont été bien formés pour des situations Du genre. Merci Me pour vos pertinentes analyses 

  • Avatar commentaire
    Adjoto Il y a 1 mois

    Ce que tu fais aujourd’hui te feras demain .Merci

  • Avatar commentaire
    sonagnon Il y a 1 mois

    Au nom de quoi les avocats de Adjavon n’auront pas accès au dossier pour préparer la défense de l’accusé dans des conditions équivalentes que le procureur ???

    Comment les avocats n’ont pas eu accès au dossier, et n’ont pas pu faire correctement leur travail et on va concidérer que le jugement est réputé contradictoire???

    Sur ce point, cet d’avocat manque d’objectif. On a refusé la représentation des avocats de Adjavon alors que le code prévoit cela. C’est dans la condition que les avocats ont pu faire leur travail sans entrave qu’on peut dire que le jugement est réputé contradictoire.

    Faisons très attention à la gravité de ce qui se passe dans notre pays pour ne pas cautionner par malhonnêteté intellectuelle de graves atteintes au droit d’une personne à jouir d’un procès libre et équitable. Ce droit est inscrit dans notre constitution.

    • Avatar commentaire
      Jojolabanane Il y a 1 mois

      Arrêtez cher ami le dogmatisme
      Cherchez un autre point d’accroche que ce que vous lisez de gauche à droite……
      Nul d’entre nous ne sait la vérité dans cette affaire…..

      • Avatar commentaire
        Madampol Il y a 1 mois

        La vérité ne devrait qu’être celle du droit. Des avocats qui viennent à un procès sans même connaitre de quoi leur client est formellement accusé ? Vous trouvez ça normal ? Ne parlons même pas de l’accès au dossier. Et tout ça c’était déjà avant la première audience, quand le tribunal ne savait pas si Ajavon allait comparaitre ou pas.
        Soyons honnêtes et arrêtons les débats stériles sur des points obscurs de droit. Les premières anomalies citées plus haut annonçaient déjà la couleur. Ce procès était tout sauf équitable

        • Avatar commentaire
          Jojolabanane Il y a 1 mois

          En matière correctionnelle, les avocats sont sensés déjà connaître les procès verbaux de police. Nous ne sommes pas en matière civile où ils peuvent aller les consulter au greffe de la juridiction.

          Par ailleurs, en correctionnelle ou aux assises, l’avocat ne représente pas son client, il l’assiste seulement selon la règle que : « nul ne peut plaider par mandataire ». 

          Les avocats d’Adjavon se sont présentés comme représentants, c’est là la nuance.

      • Avatar commentaire
        SONAGNON Il y a 1 mois

        Tout le monde connait la vérité justement!!!

        Cette affaire de drogue est un montage politique pour éliminer ADJAVON, c(est ça la vérité, et tout le monde le sait, partout dans le monde!!!

        Un jugement définitif est re-jugé,dans quel pays du monde vous avez vu???

        Je discutais tout à l’heure avec un frère béninois en France du sujet qui me disait, que le régime ne fait même plus d’effort pour rendre son montage vraisemblable. On se comporte comme dans les années 50, on ne respecte plus rien, on se définit le but, et on le fait sans précaution!!!

        C’est un véritable scandale, ce qui se passe. Mais je suis persuadé que ça ne va pas durer longtemps.

  • Avatar commentaire
    vive la rupture Il y a 1 mois

    quand vous lisez bien la loi qui institue la CRIET ,le nouveau code de procédure pénale et la loi sur l’organisarion judiciaire vous comprendrez qu’il n’y a pas acharnement,la CRIET est une juridiction compétente de connaître en premier et dernier ressort des infractions liées aux trafics de drogue, aux infractions économiques etc…

  • Avatar commentaire
    vive la rupture Il y a 1 mois

    Moi je ne me réjouis pas de la situation d’Adjavon car il vit les pires moments de sa vie mais il faut reconnaître que force doit rester à la loi et quand vous lisez bien la loi qui institue la CRIET ,le nouveau code de procédure pénale et la loi sur l’organisarion judiciaire vous comprendrez qu’il n’y a pas acharnement,la CRIET est une juridiction compétente de connaître en premier et dernier ressort des infractions liées aux trafics de drogue, aux infractions économiques etc…

  • Avatar commentaire
    Tonagnon Il y a 1 mois

    Il est juste jaloux de n’avoir pas été choisi pour défendre Adjavon. On comprend que sa sortie est une attaque directe contre ses confrères et aucun mot sur le fond du dossier.
    Je déduis que, s’il représentait Adjavon, celui-ci serait en prison en ce moment puisque le procès est ***

    • Avatar commentaire
      Jojolabanane Il y a 1 mois

      Oooola, ne me faites pas rire
      Ajavon ne serait certainement pas où il est actuellement s’il avait comme avocat Me Orunla……

  • Avatar commentaire
    sonagnon Il y a 1 mois

    C’est en stricte application des dispositions du code de procédure pénal que les avocats de Adjavon ont choisi cette option qui est la seule raisonnable d’ailleurs.

    Cette cour peut siéger en cour d’appel??? L’appel est il recevable??? Cette cour elle compétente ??? Peut on re-juger un dossier qui a déjà acquis l’autorité de la chose jugée ?

    Voilà autant de questions pour lesquelles il faut apporter une réponse avant de prendre le risque de faire venir un client qui risque une persécution politique plutôt qu’un jugement.

    Cette affaire n’est pas un dossier judiciaire, C’est une affaire politique, donc les arguments de cet avocat que je respecte ne répondent pas à la problématique.

    Adjavon sera couvert comme un réfugié politique qui fuit une persécution politique.
    Les avocats ont fait du bon boulot, et du très bon boulot.

    • Avatar commentaire
      Aimé QUENUM Il y a 1 mois

      C’est mon avis aussi. Orunla, a commencé à vaciller dans sa logique scientifique. D’ailleurs, il fait ses premiers pas dans la politique !
      Comment veut-il gérer ce dossier dans une sérénité lorsque la organique créant la criet recèle d’énormes vices au regard du droit, tel qu’il nous est enseigné dans les facultés par ces professeurs indignes de leur art.

  • Avatar commentaire
    Feel energic Il y a 1 mois

    C est triste quand je lis et j entends ces avocats. Me Orounla parle comme si l objectif recherche est de vraiment juger l affaire. Tout le monde sait même le bébé qui est encore dans le ventre que ce qui était recherche c est l arrestation de Adjavon.venir dire autre chose c est chercher a inventer la roue. Il n ont qu a aller le chercher en France

    • Avatar commentaire
      Jojolabanane Il y a 1 mois

      Seuls les avocats paresseux crient à la théorie de complot. Me Orounla aurait apporté du pragmatisme et d’objectivité s’il traitait ce dossier.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 1 mois

    Me orunla dit tout et son contraire à la fois , c’est bien un avocat , mais on avocat qu’on devrait se garder de commettre pour La Défense de ses intérêts , peut-être que adjavon l’aurait désigné pour le défendre , que c’est le contraire de ce qu’il dit qu’il va sortir . 
    Les avocats de adjavon ont bien raison d’aller en cassation , et ils ont des moyens à faire valoir pour casser l’arrêt de cette cour aux ordres , qui est créée pour servir les *** de talon . Le tribunal en France il est certain , ne va pas faire exécuter le mandat d’arrêt , la mascarade judiciaire au benin ne leur échappant pas , et puis vous pensez qu’en France où la justice est si répressive en matière de trafic international  de drogue , laisserait adjavon aller et venir sur son territoire depuis le déclenchement de cette affaire ? *** politiques qu’ils sont au benin 

    • Avatar commentaire
      Jojolabanane Il y a 1 mois

      Du n’impoorte Quoi Sir olla

    • Avatar commentaire
      Jojolabanane Il y a 1 mois

      Quelle cassation? Lol
      Il n’y a aucune cour de cassation au Bénin

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR Il y a 1 mois

        Jojo , j’ai parlé où de cour de cassation ? Tu as dû manger trop de bananes pourries ; au benin c’est la cour suprême qui tint lieu de cour de cassation , et ici , me semble-t-il, talon n’a pas encore pris le contrôle. 

        • Avatar commentaire
          Jojolabanane Il y a 1 mois

          Aviez- vous mangé une chauve souris ? Lisez vous bien mon ami , vous aviez bien écris ceci : (Les avocats de adjavon ont bien raison d’aller en cassation)……..hihi….hohoho….hahaha

          • Avatar commentaire
            OLLA OUMAR Il y a 1 mois

            Ami jojo , oui que ces avocats peuvent aller en cassation dans votre bananeraie ou si vous voulez dans votre ” avacateraie ” 😂😂😂

  • Avatar commentaire
    Jojolabnan Il y a 1 mois

    Entièrement d’accord avec maître Orunla.
    La Défense a pris un choix suicidaire en se focalisant que sur un rhétorique facile à attirer la compassion du premier né en droit du début jusqu’à la fin.

    Je dirais même que la cour leur a rendu service en prenant une décision par défaut alors même qu’elle est réputée contradictoire.

    A eux de faire opposition et se représenter devant la même cour car ils n’ont aucune chance devant la cour suprème qui n’a pas vocation à juger les faits.

    Ces touristes judiciaires ont détrtuits AJAVON.

    • Avatar commentaire

      Tu es bon Très bien compris et expliqué. Ce que je ne comprends toujours pas, est comment Ajavon avec toute sa puissance financière n’arrive jamais à se prendre les meilleures avocats possibles. En celà on peut reconnaître que Talon est bon et s’est toujours tiré d’affaire à cause de ses avocats

      • Avatar commentaire
        le prince Il y a 1 mois

        Dites moi svp, la loi refuse t-elle de se faire reprêsenter? quand atao s’est présenté ça à donner quoi? au vu de ça et de biens d’autres en cours.A ça place qu’auriez vous fait?

        • Avatar commentaire
          Jojolabanane Il y a 1 mois

          Attention aux mots : la mission d’assistance n’emporte pas pouvoir de représenter en l’absence du prévenu. L’assistance d’un avocat est un droit si le prévenu est présent. La représentation n’est qu’une faculté que peut offrir le magistrat à le leur en l’absence du prévenu.

          • Avatar commentaire
            Jojolabanane Il y a 1 mois

            LIRE :

            (Attention aux mots : la mission d’assistance n’emporte pas pouvoir de représenter en l’absence du prévenu. L’assistance d’un avocat est un droit si le prévenu est présent. La représentation n’est qu’une faculté que peut offrir le magistrat en l’absence du prévenu devant le tribunal correctionnel.)

      • Avatar commentaire
        Agadjavidjidji Il y a 1 mois

        Je n’irais pas jusqu’à remettre en cause la compétence de ce collège d’avocats dont la carte de visite de certains parmi eux force le respect. C’est juste qu’ils ont opté pour une stratégie qui se sera révélée désastreuse.

        • Avatar commentaire

          bof! c’est comme on dit ”10mn avant sa mort, il était vivant”.
          C’était écrit que pour les avocats d’Adjavon et quelle que soit leur stratégie c’était couru d’avance.