Burkina : Macron dépêche un ministre pour parler sécurité

Burkina : Macron dépêche un ministre pour parler sécurité

Les attaques terroristes sont devenues fréquentes sur le territoire burkinabé. Alors que la région du nord était la zone où se concentraient la plupart des activités terroristes, un nouveau front s'est ouvert à l'Est du pays. 

Recul de la liberté de presse au Bénin : Iréné Agossa accuse la HAAC

Plusieurs incursions armées se sont déroulées à l’Est dans des localités comme celle de Pama. Dans cette partie du pays, les assaillants ont changé leur mode opératoire. Il cible principalement les postes des forces de l’ordre, ils frappent vite et fort puis s’éclipsent dans les endroits boisés de la zone.

Pour éviter le déploiement de renfort, les terroristes placent des engins explosifs, notamment des mines artisanales sur les axes routiers. Malheureusement, le sous-équipement de l’armée burkinabé ne permet pas de détecter ces mines et plusieurs convois sautent sur ces engins explosifs, entraînant de nombreux morts chez les hommes de tenues. C’est ainsi qu’il y a quelques semaines, l’état-major burkinabé a demandé l’appui aérien de la force française Barkhane afin de pouvoir contrer des individus armés qui sévissaient dans la partie est du pays.

projet et renforcement de la coopération militaire

Hier, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, était du côté de la capitale Ouagadougou, où il s’est entretenu avec le président burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré. Alors qu’il venait assister à l’inauguration d’une maison de la jeunesse et de l’innovation, nul doute que les deux personnalités vont échanger sur la situation sécuritaire alarmante au Burkina Faso.

Lors de sa visite, Le Drian a apporté aussi plusieurs projets de développement, à hauteur de 130 millions d’euros, pour le nord et l’est du pays. Une rallonge de 125 millions d’euros est envisagée pour l’année 2019. Le ministre français des affaires étrangères va aussi aborder des questions sur le renforcement de la coopération militaire en matière de formation, d’entraînement et d’équipement.

Commentaires

Commentaires du site 0