Condamnation de Sébastien Ajavon: Les avocats dénoncent une décision tronquée et font une annonce

Condamnation de Sébastien Ajavon: Les avocats dénoncent une décision tronquée et font une annonce

A la faveur d’une conférence de presse ce soir à Cotonou, les avocats de l’homme d’affaire béninois et opposant au pouvoir politique en place, Sébastien Ajavon, empêchés de défendre leur client dans la matinée devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), ont exprimé leur opinion sur la condamnation de leurs clients dans le dossier cocaïne, ce jeudi 18 octobre 2018. Ils ont annoncé la poursuite de la procédure.

Bénin : La lutte contre la corruption comme prétexte pour anéantir les opposants

La justice béninoise a rendu un nouveau jugement ce jeudi 18 octobre 2018 dans l’affaire 18 kg de cocaïne qui aurait été retrouvés en octobre 2016 dans un conteneur en direction d’une société de l’homme d’affaire Sébastien Ajavon. En l’absence des prévenus et de leurs avocats qu’elle a refusés d’écouter, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) au Bénin qui a repris le dossier après deux ans, a considéré que le crime de trafic international de stupéfiant a bien été commis par Sébastien Ajavon et les trois autres prévenus dans cette affaire.

Elle a condamné chacun d’eux à vingt (20) ans d’emprisonnement ferme et cinq (05) millions de francs Cfa d’amende. Elle a aussi délivré un mandat d’arrêt international contre eux. C’est « une décision tronquée », « une décision abjecte », « une décision sévère », « une décision pré-rédigée », « un crime », selon  les avocats de la défense. A l’occasion de leur sortie médiatique dans la soirée de ce jeudi à l’hôtel Azalai de Cotonou, les conseils de l’homme d’affaire ont exprimé leur colère par rapport à la manière dont cette décision a été prise. Pour Me Marc Bensimon, dans une telle décision, la CRIET n’as tenu compte du jugement qui a été déjà rendu le 4 novembre 2016 par le tribunal de première instance de Cotonou pour la même affaire. « Jugement qui avait relaxé purement et simplement monsieur Sébastien Ajavon » rappelle l’avocat au barreau de Paris. « Nous savions que c’était un complot. Il a été dénoncé devant le tribunal. Ce qui a entrainé un jugement de relaxe à l’époque. Il devait être dénoncé aujourd’hui, il n’a pas pu l’être et la cour a pris cette position » ajoute-t-il. C’est dire selon lui, que cette décision a été a rendue sans que le moindre argument et moyen de droit n’ait pu être exprimé par la défense.

En effet, les avocats des prévenus n’ont pas pu défendre leurs clients dans le rebondissement de cette affaire avant que la CRIET ne rende sa décision. « Ce matin, lorsque nous étions devant cette juridiction répressive, nous représentions conformément au code de procédure pénale béninois nos clients, que nous avons leur lettre de représentation et que nous étions légitiment en droit de prendre la parole, le président a refusé de nous donner la parole » rend compte Me Marc Bensimon. Il défend que partout au monde, « sans la présence des avocats qui portent la parole d’un accusé, d’un prévenu, la justice ne peut être rendue.» Il est juridiquement inconcevable, dira Me Ayodélé Ahounou qu’une cour sérieuse puisse dénier aux avocats le doit élémentaire de représenter leur partie.

Pourvoir en cassation

Convaincus qu’il s’agit d’une « affaire de pseudo cocaïne », les conseils d’Ajavon comptent déclencher une procédure contre cette nouvelle décision dans le dossier. « Nous sommes en colère par rapport à une telle décision, nous combattrons, nous n’arrêterons pas la procédure, nous envisageons dès demain, de former un pourvoi en cassation » informe Me Marc Bensimon. Pour eux, c’est la voie qui s’offre après la décision de ce jeudi même si la CRIET l’aurait pris par défaut. D’après leurs explications, ce jugement ne pouvait plus être par défaut du moment où  y a eu des convocations à personne et les prévenus ont également écrit pour être jugés en leur absence. Du coup, la décision ne peut-être que contradictoire. Ce qui ouvre la voie de la cassation devant la Cour suprême. Selon Me Issiaka Moustafa, la CRIET a qualifié à tort sa décision de défaut parce qu’elle ne veut pas libérer le dossier. En effet, lorsque c’est à défaut, la loi permet à la défense de faire opposition dans un délai de 10 jours pour un nouveau jugement devant la même cour, donc toujours la CRIET dans le cas d’espèce. «On ne peut pas revenir devant cette cour…Ce procès ne s’arrêtera pas ici » martèle Me Ahounou. «Nous savions que cette cour était incapable de juger cette affaire» dira Me Marc Bensimon.

Commentaires

Commentaires du site 44
  • Avatar commentaire
    augustebamidouro Il y a 2 mois

    Où allons nous avec çà. Quand t’es que le bénin sera un pays democrate.Et la justice ne peux par refusé de donné la parole à un avocat ohhh lol ,mon pays var très très mal.⛔⛔⛔

  • Avatar commentaire
    Pamial Faurel Il y a 2 mois

    Le Bénin a changé hein les amis. Où allons nous avec ça. Il y a Dieu hein.
    Force à toi Adjavon

  • Avatar commentaire
    Churchil Il y a 2 mois

    Le droit se corromp aussi ??
    On va où avec ces affaires dans ce pays..

  • Avatar commentaire
    bice Hounmenou Il y a 2 mois

    vraiment mon pays ………?

  • Avatar commentaire
    Hounvou Il y a 2 mois

    Où nous allons avec tous ces bêtises. vraiment le pays va très mal. Mr Ajavon je ne le connais pas qu’il soit en aisil sa personnalité de grand ne disparaîtra jamais. nous les béninois on est toujours derrière lui. bon vent à USL.

  • Avatar commentaire
    Aquilas Il y a 2 mois

    Mon pays est devient un pays ***, il y a 8 mois vous avez commencé par chassé les jeunes dans ce pays pour faire souffrir leurs parents et autres a cause gaï si quelqu’un meurt on dit que c’est ces jeunes et tout ces jeunes ont quitté le pays d’autres en prison avec des grand voleur et des grand assassin. Quand il sortiront d’autres peut commencé par *** car ils disent que *** est mieux jugé que de faire gaïman. Aujourd’hui vous chassé le seule bienfaiteur qui a fait beaucoup de chose dans le pays plus que vous même pour une affaires de cocaïne qui était venu et la population a refusé maintenant vous ramener ce même problèmes a la criet pour le condamné a 20ans , en tout car Dieu voir tout.

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 2 mois

    Par défaut  ?

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 2 mois

    Je constate, pour le regretter, que cet article ne fait cas aucun cas des arguments évoqués par l’accusation, pour justifier la position des juges concernant notamment le refus des plaidoiries des avocats d’Adjavon. Il est important de présenter cette affaire de manière équilibrée sinon le parti pris est évident.
    Même si je déplore la sévérité des requisions, je pose la question de savoir pourquoi Adjavon n’a pas produit l’attestation de non appel qu’il prétend détenir?.
    Pour finir, je voudrais
    plaider dans le fond pour l’apaisement dans ce dossier tout en sachant que la politique n’est pas un dîner de gala, pour paraphraser Machiavel….

    • Avatar commentaire
      SONAGNON Il y a 2 mois

      La politique n’a qu’un seul objet, construire un pays dans la paix, le respect du droit des autres à vivre libre.

      Toute autre interprétation de la politique relève du banditisme.

    • Avatar commentaire
      KOTtrè VIGO Il y a 2 mois

      oh! Makiavel tu en es un !

    • Avatar commentaire

      Rendons a Cesar ce qui appartient Cesar
      Si je ne m’abuse – et je serais heureux d’etre corrige- c’est Mao , pas Machiavel qui  a dit «  la revoution ( pas la politique) n’est pas un diner de gala… elle ne peut se faire avec autant d’elegance… c’est un acte violent par lequel une classe en remverse une autre.. »
      Le respect des regles democratiques permet d’essayer d’operer les transformations sociales par des voies pacifiques, meme si certains pensent que c’est une illusion.
      En baillonnant les libertes democratiques, en emprisonnant les Korogone pour delit d’opinion, en persecutant les opposants avec des lois crees sur mesure ( CRIET, CODE NUMERIQUE etc…) Le clan Talon semble leur donner raison, et fait le lit d’explosions peut etre violentes dans notre pays et il sera le seul a en porter la responsabilite si cela devait advenir…

  • Avatar commentaire

    vraiment le pays vas très très mal…

  • Avatar commentaire
    Eméric Il y a 2 mois

    pensez au moins à notre pays et non à notre personnalité, car nul n’est au dessus de la loi. pour une fois laissons les choses avancées et non regressées. Accusez l’application des textes et non le régime en place. et faisons l’effort de nous confirmer aux règles et aux normes de la république

  • Avatar commentaire
    Junior Il y a 2 mois

    notre pays va très mal ..e..

  • Avatar commentaire

    la génération fin YAYI début talon n’as pas de chance c’est une génération qui a

    été oublié par son gouvernement mais ils disent que la jeunesse est au cœur de la politique.

  • Avatar commentaire

    cest simplement dommage

  • Avatar commentaire
    sonagnon Il y a 2 mois

    Ce qui est grave dans ce dossier, il n’y a pas eu d’expertise qui atteste que c’était de la cocaïne vraiment. Pire encore du jour au lendemain avant même les procès on annonce qu’on a procédé à la destruction des emballages.

    Tout ça ressemble à un montage.

    Mais des intellectuels béninois se livrent à ce montage grossier, fait dire que nous tombons vraiment bas au Bénin.

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 2 mois

    LE CONSEIL A ADJAVON ET SES AVOCATS TROP *** EST DE GARDER LE CALME . QUAND ON FAIT FACE A UNE DECISION POLITIQUE CAR IL FAUT ETRE LUCIDE , LA POLITIQUE EST DEDANS , IL FAUT ETRE TROP CALME . MAIS DOMAGE , LES AVOCATS FRANCAIS DE ADJAVON FILENT LE MAUVAIS COTON !

  • Avatar commentaire
    Béninois Il y a 2 mois

    ON DIRAIT QU’IL A ÉTÉ ÉLU POUR DÉTRUIRE

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er Il y a 2 mois

    Procès inique ;
    Procès partial ;
    Condamnation abusive ;
    Verdict outrancier ;
    Sentence démesurée ;
    Casier judiciaire vite chargée.
    Tout ça pour ça !!! Juste pour barrer la voie de candidature et rendre inéligible un candidat aux élections futures.

    Nous sommes passés de la ‘’tentative d’empoisonnement’’ au ‘’trafic de cocaïne’’ et bientôt le futur Chef d’Etat nous servira aussi son scénario hollywoodien.

    Autant Talon avait les moyens moraux et financiers pour faire face aux exactions du pouvoir tout puissant de Yayi, c’est de la même façon que Ajavon aussi aura les moyens moraux et financiers pour faire face aux exactions du pouvoir de Talon, et la roue tournera de plus belle.

    D’où viennent les fortunes de Talon et d’Ajavon ??? Mon Bénin en est victime.

    La pire des erreurs de Yayi est d’avoir permis l’entrée et la candidature d’un présumé qui a d’innombrables affaires pendantes devant la justice de son pays.

    • Avatar commentaire

      @Toffa
      Vous l’avez bien dit
      C’est la saison des represailles et vendettas sans fin et le Benin sera perdant, car les  énergies depensees a se detruire ( celles des supporters surtout) ne servent pas a construire…
      Apres avoir mis eb doute les accusations de Yayi a l’epoque, mon intime conviction a ce jour, est que Talon a bel et bien tente d’empoisonner Yayi!
      Le fait que les labos du FBI ont prouve que les medicaments ont ete detournes de leur usage me conforte dans cette conviction!
      Qu’est ce qui a pousse Yayi a ne pas poursuivre Talon, je ne sais, surtout qu’au dela de la tentative d’empoisonnement les chefs d’accusation ne manquaient pas…
      Il est clair que queque soient ses defauts, Yayi n’etait pas aussi determine et methodique dans la destruction des opposants et la preservation de son pouvoir…
      On ne verra plus de chef d’etat du Benin commetrre la meme erreur.
      Cela ne nous fait pas avancer… mais il, est clair qu’aujourdhui, si Yayi se presentait, beaucoup de beninois, hormis les regionnalistes revanchards, voteraient pour lui, et c’est pour cela que Talon fait tout decapiter son FCBE en attendant de s’en prendre a lui meme!
      Mais qu’il sache que les meilleurs plans sont dejoues par le peuple !

  • Avatar commentaire
    Georges Il y a 2 mois

    depuis 2ans rien n’est bouger, on se pourchasse seulement on est fatigué.

  • Avatar commentaire

    DIEU veille sur mon pays 🙏🙏

  • Avatar commentaire
    Manoss le foisonné Il y a 2 mois

    comment ça, c’est ***, vingt ans de prison ?? l’affaire de cocaïne va causer vingt ans de prison. le jugement doit se refaire. et de plus ils ne veulent pas qu’il participe aux élections présidentielles. de toute les façons moi je sais que la décision doit être écrasé.

  • Avatar commentaire

    Mon pauvre pays va mal 😔😔😔

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 2 mois

    Juger cette affaire comme recherchée par La Défense en l’absence d’ajavon, c’est ouvrir grandement les portes aux prévenus d’ignorer les convocations de justice et se faire simplement représenter. Le jugement par défaut est dès lors bien justifié.

  • Avatar commentaire
    Placide le béninois Il y a 2 mois

    Dans quel pays en sommes nous justement?
    Où la démocratie a complètement perdu sa valeur…où le pouvoir en place ne se soucie même pas de l’avenir de la jeunesse…

  • Avatar commentaire
    Gbetoho Il y a 2 mois

    Je plains surtout le Bénin, mon cher pays. Ce qui lui arrive depuis avril 2016 est pitoyable. Il est ** à grande échelle, ses citoyens sont spoliés, ruinés, humiliés par ceux qui sont sensés les protéger et les faire prospérer. Comme si tout cela ne suffisait pas, il est maintenant présenté à la face du monde comme une plaque tournante de la drogue! Les conséquences de cette funeste publicité sont redoutables. Désormais, les services de douanes et de police du monde entier vont garder un œil ouvert sur tout ce qui vient du Bénin. Les humiliations inutiles sont à redouter. Qu’avons nous fait pour mériter tout cela? Donner le pouvoir à un homme qui visiblement ne le mérite pas.

  • Avatar commentaire
    Gbetoho Il y a 2 mois

    Je ne connais pas monsieur Adjavon mais ce qui lui arrive en tant qu’humain est touchant. De ce que je sais de lui, il aime son pays et aime son prochain. Je ne le plains pas. Je sais qu’il a les moyens moraux et financiers de faire face. Déjà, le pouvoir béninois n’aura pas le courage de présenter une demande d’extradition devant un tribunal français, le dossier étant fantaisiste. Que Dieu le protège. La fin de ce film nous édifiera.

  • Avatar commentaire
    sonagnon Il y a 2 mois

    Moi j’ai écouté Mr Kato qui a démontré qu’en aucune manière la CRIET ne pouvait se saisir de cette affaire même si l’appel était régulier.

    Encore qu’il n’y a pas eu appel au sens des lois du Bénin.

    C’est dire qu’il n’y a plus de République au Bénin. ****, le Bénin ne mérite pas ça!!!

    Nous sommes un grand pays, ça ne peut pas continuer ainsi.

    Ce pays n’est pas un village, le Bénin est un pays moderne. Ce qui s’y passe est inadmissible.

  • Avatar commentaire

    On dirait que la justice au bénin est devenue un canard sans tête.

    Mardi dernier un quidam est condamné très sévèrement (2 ans) pour avoir traité Ajavon de vendeur de cocaïne; et deux jours après cette même justice expéditive condamne Ajavon à 20 ans de prison d’emprisonnement ferme pour trafic international de cocaïne.

    A la fin je n’arrive plus à suivre cette justice qui donne le tournis.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    Procédure , pour procédure ” à nous aller ” ; pendant ce temps le développement marque le pas au benin , talon est dans la diversion au lieu de s’occuper des véritables problèmes du pays , de sa jeunesse ; et il faut noter que cette mascarade judiciaire des autorités, est mise en œuvre pour échapper aux centaines de milliards demandées au tribunal d’Aruncha par adjavon . Pauvre de mon benin 

    • Avatar commentaire
      Monwé Il y a 2 mois

      Content de voir que tu n’insultes plus ton président. La loi sur le numérique t’a au moins éduqué sinon tu te retrouveras en prison.
      Maintenant tu peux critiquer sur le fond c’est ton droit absolu et si quelq’un t’attaque la dessus je serai le premier à te soutenir même si je ne suis pas d’accord avec toi sur tout

      • Avatar commentaire

        Il est de plus en plus difficile pour les *** de défendre ce régime.
        A court d’arguments, ils n’ont d’autres choix que de déblatérer des ***.
        Ne leur en voulez pas, à la ***

  • Avatar commentaire
    Sonkpaka de Nati Il y a 2 mois

    Les histoires de drogue! Tout le monde le sais: beaucoup d’argent. trop d’argent et RÈGLEMENT DE COMPTE sans pitié.
    La solution proposée ailleurs sur ce forum me conviendrait; que Lehady, Koutche et les autres rentrent pour se faire emprisonner. Nous verrons la suite. La stratégie est de les garder loin du pays. Si la vertue est de mettre en prison les trafiquants de drogue au Bénin, deviner la suite.

  • Avatar commentaire
    Vincent Il y a 2 mois

    Ah la phrase qui tue nous allons nous ‘pourvoir en cassation’. Ce n’est plus une cour d’exception maintenant. Car si c’est le cas alors pourquoi un recours quelle contradiction.
    Je ne sais plus quoi dire.

    • Avatar commentaire
      Chilie Il y a 2 mois

      Un procès ne se fait pas sans les avocats ni l’accusé ,voilà pourquoi ils veulent saisir la cour suprême pour espérer avoir la cassation de tout ce procès. Ce procès est un procès bâclé.
      C’est différent de faire l’appel d’un procès