La culture du coton Ogm loin de booster la production de l’or blanc en Afrique constitue un frein à son accroissement.Au cours de la dernière décennie où le coton bt (une variété du coton supposée avoir un fort potentiel agricole) a été cultivé au Burkina-Faso, le pays qui était considéré comme le premier producteur du coton en Afrique de l’ouest a perdu sa place de premier. Pour cause, non seulement les rendements n’ont pas évolué mais la qualité du coton bt laisse à désirer. On n’a pas non plus noté une amélioration par rapport aux coûts de la production et l’utilisation des insecticides qui n’a pas diminué.

C’est la conclusion d’une étude intitulée « Le coton Bt et nous : la vérité de nos champs » effectuée au Birkina-Faso par la Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique Africain (COPAGEN) et ses alliés. Pour ces organisations de la société civile, l’expérience du Burkina-Faso doit faire école afin que tous les pays renoncent aux Ogm sous toutes leurs formes. (Trouvez ci-dessus le résumé de cette étude publié par l’Ong Djinukun).

View Fullscreen

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire