France : Eric Zemmour gagne une bataille contre le CSA

France : Eric Zemmour gagne une bataille contre le CSA

C'est une petite victoire symbolique pour le polémiste français qui enchaîne les polémiques depuis quelques années. Ne faisant pas dans le politiquement correct, le polémiste n'hésite pas à choquer l'opinion avec ses déclarations fracassantes sur les immigrés, sa cible privilégiée.

Affaire Hapsatou Sy : Ardisson rappelle que le prénom Eric est allemand et fait des révélations

Depuis quelques années les déclarations d’Eric Zemmour ne restent pas sans conséquences. La récente déclaration d’Eric Zemmour sur le plateau de Thierry Ardisson à propos du prénom de la chroniqueuse Hapsatou Sy n’aura été qu’une nouvelle goutte d’eau dans l’océan de ses déclarations polémiques. Poursuivi en justice à de nombreuses reprises pour ses affirmations provocantes, Eric Zemmour a aussi causé, dans certains cas, la mise en demeure des chaînes qui diffusaient ses déclarations par le CSA, censeur de l’audiovisuel français.

C’est justement une de ces affaires qui a été traitée par le Conseil d’Etat ce lundi. L’instance a en effet décidé d’annuler une mise en demeure adressée par le CSA à la chaîne RTL pour des propos de Zemmour tenus dans l’émission “On n’est pas forcément d’accord” le 2 février 2017. “La non-discrimination est présentée abusivement comme un synonyme de l’égalité alors qu’elle est devenue au fil du temps une machine à désintégrer la Nation, la famille, la société au nom des droits d’un individu roi” avait-il déclaré.  Le CSA avait estimé que ces propos diffusés par la chaîne faisaient l’éloge à la discrimination.

La décision du Conseil d’Etat qui rétablit le polémiste a été accueillie avec satisfaction par la chaîne qui rappelle “l’importance et la portée du principe de liberté de communication des pensées et des opinions”

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire

    Peu importe que l’on partage ou non les idées défendues par Zemmour : la dictature du politiquement correct est insupportable.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    Si cette décision peut inspirer nos institutions du benin où libre expression et autres sont piétinés par  ces apprentis *** aux affaires