Jugé pour avoir fait croire à sa famille qu’il a un cancer

Jugé pour avoir fait croire à sa famille qu’il a un cancer

Un anglais originaire de Leicester a fait croire à son épouse qui souffrait d’un cancer. Le but du mensonge : quitter la maison conjugale pour s’offrir des vacances à New-York avec l’argent de sa belle-mère qui lui a offert 2000 livres sterling pour se faire soigner.

Faux médicaments au Bénin: Le Fonac forme des magistrats et avocats sur la convention médicrime

David Carroll n’est pas un époux comme les autres. Cet anglais a fait croire à sa femme qu’il était atteint d’une leucémie. Sa belle-mère  lui offre 2000 livres sterling pour qu’il se paie un meilleur traitement aux Etats Unis. Au pays de l’oncle Sam, le “malade imaginaire” passe des vacances avec l’argent de ” mamie “.Il trouvait des excuses pour que sa femme n’assiste pas à “ses fausses séances” de chimiothérapie. David Carroll disait vouloir la protéger de « tout ça » parce qu’elle « serait trop émue ».  Quand  Lucy Witchard a commencé par douter de la sincérité de son mari, il lui a fait une scène.

« Quand j’ai commencé à émettre des doutes sur son traitement, il a menacé de me quitter en disant que notre relation ne pourrait pas fonctionner si je ne lui faisais pas confiance. Il a même demandé à un collègue de travail de m’appeler en prétendant être son médecin » a indiqué sa femme. Ce mardi, le procureur a déclaré devant le tribunal de Leicester que M Carroll avait clairement l’intention d’escroquer sa belle-mère atteinte de sclérose en plaques.

« Le plan était de simuler un cancer pour obtenir de l’argent, ce qui lui a valu de recevoir un paiement de 2000 livres sterling » estime l’homme en toge. En écoutant la belle-mère on est tenté d’ajouter foi au dire du procureur.  Selon Mme Eccles, David Carroll est venu la voir en 2015.Il semblait contrarié .Il lui a même dit qu’il lui restait quelques  mois à vivre et qu’il ne disposait d’aucune ressource pour se sauver.

C’est donc par sollicitude que sa  belle-mère lui a remis les 2000 livres sterling. « Comment pourrais-je rester là, sachant que j’avais de l’argent nécessaire pour aider le mari mourant de ma fille. Je devais empêcher mon enfant de devenir veuve comme je le suis » a déclaré Mme Eccles au Daily Mail. “Le malade imaginaire” a été reconnu coupable de fraude vis-à-vis de sa belle-mère.

Commentaires

Commentaires du site 0