L’argent facile ne circule plus au Bénin, selon le procureur Togbonon

L’argent facile ne circule plus au Bénin, selon le procureur Togbonon

Dans une interview accordée au quotidien de service public La Nation, Gilbert Togbonon, le procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) s’est prononcé sur l’infraction que constitue le blanchiment d’argent au Bénin .

Bénin : le procureur Togbonon fait le point de 3 dossiers

Gilbert Togbonon a d’abord défini ce que les textes de loi entendent par blanchiment d’argent. « Le blanchiment de capitaux, c’est la conversion ou le transfert de biens par toute personne qui sait ou qui aurait dû savoir que ces biens proviennent d’un crime ou d’un délit ou d’une participation à un crime ou délit, dans le but de dissimuler ou de déguiser l’origine illicite desdits biens ou d’aider toute personne impliquée dans cette activité à s’échapper aux conséquences juridiques de ces biens » énonce-t-il. La dissimulation ou le déguisement de la nature, de l’origine, de l’emplacement ou de la disposition, du mouvement ou de la propriété réelle de biens ou de droits y relatifs , par toute personne qui sait ou qui aurait dû savoir que ces biens proviennent d’un crime ou d’un délit ou d’une participation à un crime ou délit est aussi  considérée comme un blanchiment de capitaux , ajoute le procureur spécial près la  Criet.

Acquérir, détenir ou utiliser un bien provenant d’un crime ou d’un délit ou d’une participation à un crime ou délit est également un acte de blanchiment de capitaux. Au Bénin, le blanchiment d’argent est une infraction courante assure le juge. « Il y a des gens qui font sortir de l’argent ou qui reçoivent de l’argent qu’ils ne peuvent pas justifier. On déclare que l’on veut acheter des véhicules et que l’argent quittera le compte A, mais on constate que les véhicules ont été achetés avec d’autre sous et que le compte A a plutôt servi à faire autre chose. Pour empêcher de comprendre l’origine des sous sur le compte A, on multiplie des opérations sur ce compte. Ce sont des manœuvres bien réelles au Bénin » explique M Togbonon.

Actuellement, les béninois disent que l’argent ne circule pas mais c’est l’argent facile qui ne circule plus estime-t-il. A un moment donné, on a injecté de l’argent qui n’est pas issu de la sueur du front, ce qui n’est plus possible aujourd’hui, assure  le  procureur. La loi sur le blanchiment de capitaux amène les “distributeurs automatiques” de sous à justifier l’origine de l’argent. En somme, elle permet de mettre de l’ordre sur le plan économique conclut le magistrat.

Commentaires

Commentaires du site 13
  • Avatar commentaire

    Il fait rigoler ce procureur charge de communication…
    Il devrait prendre la place de Loko , qui fait pitie dans le role de griot…
    Il nous parle de blanchiment d’argent dans un pays ou moins de 30% de la population est bancarisee, ou aucun commercant n’accepte de cheque, ou les cartes de credit ou de debit ne sont utilisees que par les touristes et 90% des transactions se font cash…
    C’est une rigolade de prler de tracabilite des transactions quandles transactionds de plusieurs millions se font en especes , ou le change manuel a Jonkey marche mieux que les banques a court de devise
    Une binne plaisanterie ou un pretexte pour traquer des adversaires et inventer des crimes fictifs

  • Avatar commentaire

    D’abord pourquoi un procureur de la republique se repand dans la presse , fait des visites de « courtoisie » aux ONG ?
    Ou a t on jamais vu cela?
    Un procureur charge de communications du gouvernement !
    En un ou deux mois, Togbonon donne 2 interviews, donne coference au machin D’Assogba…
    Bientot il va passer a la tele tous les matins comme un ***!
    Sait il qu’au Benin le credit interieur a l’economie s’est reduit ?
    Est ce l’argent facile qui a disparu ?

  • Avatar commentaire

    Tu as juste dit…

  • Avatar commentaire
    Sonkpaka de Nati Il y a 1 mois

    L’argent facile, c’est aussi celui que l’on gagne pour un travail insuffisant en lieu et place d’un travail mené à la perfection dans les règles adéquates.

  • Avatar commentaire
    Tonagnon Il y a 1 mois

    Il me fait pitié lui

  • Avatar commentaire
    Madampol Il y a 1 mois

    Le ridicule ne nue pas, surtout au Bénin. Il fait plutôt prospérer. Quand des pays au système de surveillance des flux financiers beaucoup plus sophistiqué que le notre n’oseront jamais fait ce genre de déclaration, chez nous, rien ne freine les nôtres. Hahaha…

    • Avatar commentaire

      ici..et en espèces…c’est l’ivresse du pouvoir…comme avant eux..personne n’avait..exercé le pouvoir..

      On se croit invulnérable,indéracinable..investi de pouvoirs divins et éternels..

      Pourtant..quand je regarde..certains..leur age…il m’arrive de me poser des questions…sans réponses…!

      Sont ils conscients..qu’ils sont plus malins que nous tous…?

      Nous considèrent ils comme…des blaireaux…ou des nouilles..incapables de réflechir et de juger.

      Oui je suis étonné par tant..d’arrogance…que meme le prpb..n’avait pas manifesté..à notre égard..

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 1 mois

    Les beninoises et beninois demandent à togbonon de s’intéresse aussi à l’argent provenant des comptes de la **** pour les comptes de *** dans l’acquisition des *** , et bien d’autres affaires pendantes au cou de *** . Et qu’ils ne se trompent pas , viendra leur tour tôt ou tard , le peuple n’oublie pas , et ce serait une grande liesse populaire 

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 1 mois

    Pourquoi toujours Togbonon, Togbonon. Il n’est qu’un procureur mandaté par le peuple pour accuser. Il n’est pas un juge. C’est défaillant dans la République quand l’accusateur et le juge se confond dans la même personne. Qu’est ce qu’il sait au juste ds blanchiments d’argent? Il ne faut pas que se colle indéniablement rien qu’aux textes à sa disposition pour se présenter comme ayant la science en infuse.

  • Avatar commentaire
    sonagnon Il y a 1 mois

    C’est faire preuve d’une ignorance caractérisée en matière économique et financière en affirmant que la situation actuelle du Bénin résulte de l’absence d’argent facile.

    Le Bénin traverse une situation de baisse de la consommation consécutive à une politique d’austérité.

    Mr le Procureur allez apprendre D’abord ces notions de base en économie et nous allons discuter après.

  • Avatar commentaire
    Janviette Il y a 1 mois

    “L’argent facile ne circule plus au Bénin”, mais la bannissement des opposants circulent très bien au Bénin. Vive les hauts-parleurs !…

  • Avatar commentaire

    Lui..et ses amis…sont bien payés et vient bien…leurs familles à l’abri….donc je peux le comprendre…

    Eh bien…moi le sultan…je vois bien la roue tournée…et les princes actuels….fuir..aller chercher..l’asile…en france,au canada..et ailleurs..

    Dis je..ils vont remplacer..ceux qui sont pourchassés aujourdhui

    Il y à peine..deux ans..n’est ce pas..talon et ses amis..qui étaient tous en asile…et ceux qui sont en asile aujordhui étaient les maitre des leiux..

    Voyez vous dieu exsite…dynamique…agit..et ne fait du tort à personne..

    Toute force..tout pouvoir quitteront…ceux qui les détiennent..pour aller vers ceux qui en sont victimes..

    C’est celà la dialectique des choses..

    Moi…je ne vais plus avoir pitié pour personne..chacun assumant son karma…