Législatives au Gabon : le pouvoir Bongo accusé de fraudes massives

Législatives au Gabon : le pouvoir Bongo accusé de fraudes massives

Lors d'une conférence de presse ce mercredi, les deux principaux leaders de l'opposition politique gabonaise ont dénoncé des irrégularités qui ont eu lieu durant le premier tour des élections législatives.

Montée en puissance de la Chine en Afrique : la France augmente ses dons

Les résultats du premier tour des législatives au Gabon sont connus depuis quelques jours. Sur 143 sièges, le Parti présidentiel a presque tout raflé, laissant des miettes aux formations de l’opposition. Lors de ce premier tour, l’opposition politique n’a obtenu que quatre sièges alors que vingt-six de ses candidats sont en ballottage.

Lors de la conférence de presse, Alexandre Barro Chambrier, président du Rassemblement Héritage et Modernité(RHM) et Zacharie Myboto, président de l’Union Nationale (UN) ont dénoncé un scrutin qui selon eux, n’est pas démocratique.

Les deux personnalités de l’opposition se sont insurgées contre des fraudes massives qu’ils auraient constatées. “Ces résultats confirment les stigmates de la régression démocratique du Gabon, illustrent une fois de trop le recours du pouvoir à la fraude massive, notamment la distribution d’énormes sommes d’argent.” dénonce Alexandre Chambrier.

Quant au président de l’UN, il a tenu à préciser que l’opposition ne va pas abdiquer pour le second tour: “Il faut bien qu’il y ait des gens qui continuent la lutte, mais si nous vous disons de vous décourager, nous ouvrons des boulevards au système en place. S’il n’y a aucun obstacle face à eux, ils vont continuer à dominer, piller le pays, tuer le Gabon.” affirma Myboto.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 1 mois

    Rien ne marche sur ce continent. C’est la pagaille et la confusion, tout comme la couleur de notre peau.