Monsanto : nouveau rebondissement dans le procès du glyphosate

Monsanto : nouveau rebondissement dans le procès du glyphosatePhoto : Josh Edelson—AFP/Getty Images

Il y a quelques mois, Dewayne Johnson, un jardinier qui a utilisé pendant de nombreuses années un herbicide du géant américain Monsanto, contenant du glyphosate, avait remporté un procès historique contre la puissante entreprise d'agrochimie.

Bénin : L’Etat doit faire des études pour lever les zones d’ombre sur le glyphosate, selon Ernest Gbaguidi

Johnson est atteint d’un cancer de la peau en phase terminale. Il attribue sa maladie à l’utilisation sans protection du Roundup, l’herbicide mise au point par Monsanto, qui a une composition en Glyphosate. Le laboratoire américain ne lui avait pas signalé les effets pernicieux du désherbant. L’homme de 47 ans avait alors attaqué Monsanto en justice et le verdict du procès est tombé il y a quelques mois. Dewayne Johnson avait alors remporté le procès et obtenu 289 millions de dollars de dommages et intérêts de la part de la firme américaine. 

Cependant, la juge en charge du procès, Suzanne Bolanos, vient d’annoncer que la somme de 39 millions de dollars de dédommagement, pour préjudice moral et financier, était suffisante. Elle a aussi estimé qu’au titre des dommages punitifs, Monsanto devrait aussi payer la même somme.

En tout, au lieu de percevoir 289 millions de dollars en guise de dédommagement, la justice a décidé de réduire ce montant à 78 millions. Johnson a jusqu’au 7 décembre prochain pour accepter cette nouvelle offre, sinon une autre date sera choisie pour revoir le montant des dommages punitifs.

USA : Monsanto condamné pour le cancer d’un jardinier

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    AUTOCHTONES Il y a 2 mois

    Unn faux ministre qui pense qu’il s’agit de s’asseoir à Cotonou et s’égosiller devant un micro pour convaincre le public. Nous l’avons regardé sauter comme un pauvre cabri.
    Vraiment les pseudo intello béninois!Bon nombre d’entre eux racontent des obscénités des histoires tordues, l’essentiel étant de garder leurs postes.
    c’est comme le nommé GBENONCHI, député du bloc présidentiel qui justifie la hausse de la caution à l’élection présidentielle par le fait que la France avait connu les mêmes conditions discriminantes pendant plus de 150 ans…Triste
    En 1948 Mounier le soulignait déjà: “cet intellectualisme teinté de méchanceté et de mesquinerie est de nature à retarder le développement du pays.
    Nous y sommes!
    Mais ils paieront

  • Avatar commentaire
    Mathilde Ganlaky Il y a 2 mois

    Il est où vraiment !

  • Avatar commentaire
    Armand Mfoumou Il y a 2 mois

    Qu’est-ce qui peut justifier un tel rebondissement de cette affaire ???

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 2 mois

    Il est où le Ministre béninois qui présentait le glyphosate comme aussi inoffensif que du jus de fruit ?