Rwanda : nouveaux soucis en vue pour l’opposante Victoire Ingabire

Rwanda : nouveaux soucis en vue pour l’opposante Victoire IngabirePhoto : AFP

Alors qu'elle a récemment reçu la grâce présidentielle, Victoire Ingabire est de nouveau dans l’œil de l'exécutif à cause de propos tenus contre le gouvernement en place.

PCB : la fin de la FrançAfrique ne viendra pas de la France mais de l’Afrique

À peine libérée après avoir reçu la grâce présidentielle, l’opposante à Kagame, Victoire Ingabire, se retrouve dans une position inconfortable. Récemment, cette dernière a effectivement été interrogée par le Bureau d’investigation Rwandais, dans le cadre d’une enquête menée sur des propos qui lui sont prêtés. Celle-ci risque notamment de retourner en prison.

Ingabire aurait tenu de graves accusations à l’encontre du gouvernement

Ainsi, Ingabire aurait qualifié de « politique », la décision de justice qui l’a, en 2010, condamné à 15 ans de prison, ajoutant au passage qu’elle et plusieurs de ses camarades, dont Diane Rwigara, emprisonnés étaient des « prisonniers politiques ».

Des déclarations qui, si elles sont avérées, constitueraient alors une violation du Code Pénal rwandais. Une enquête qui a provoqué un véritable tollé, notamment sur les réseaux sociaux où nombreuses ont été les personnes à dénoncer l’acharnement dont Ingabire est victime.

Du côté de la principale concernée et de son parti politique, on a visiblement décidé de la jouer profil bas. Ainsi, selon Justin Bahunga, second vice-président du parti d’Ingabire, la menace d’une nouvelle condamnation plane et semble même se préciser. 

Afin de garantir la liberté de leur « tête de gondole », le FDU a ainsi décidé de tout miser sur le calme et la sécurité, d’autant plus que le Bureau d’Investigation n’a pas hésité à rappeler à l’opposante que sa condamnation par la Cour Suprême rwandaise, est toujours valable. Une sorte de mise en point de la part de l’exécutif, qui a bien été reçue du côté d’Ingabire.

Rwanda : Kagame avertit Victoire Ingabire qu’elle peut retourner en prison

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er Il y a 1 semaine

    Voilà un dictateur hors-pair comme Kagamé qui ose proposer une candidature à la tête de l’OIF et tout le monde francophone reste muet et regarde faire.

    Le Monde à l’envers !!!

    • Avatar commentaire
      Madampol Il y a 1 semaine

      Il sait parfaitement jouer sur le sentiment de culpabilité du monde, notamment celui des occidentaux. Quant aux africains, pffff! Ils rêvent tous d’être des kagamé chez eux