Syrie : l’Iran se venge après l’attaque de Daesh sur son sol

Syrie : l’Iran se venge après l’attaque de Daesh sur son sol

Ahvaz, 22 septembre, jour commémoratif du début de la guerre Iran-Irak. Un défilé est organisé ; et à 9 heures, le drame. Quatre hommes armés vêtus de treillis ouvrent le feu sur la foule. L’attentat revendiqué par l’Etat islamique a fait 24 morts . L’Etat Iranien réagit. Chronique d’une riposte.

Nucléaire : Netanyahou affirme avoir découvert un site secret iranien

L’Iran s’est engagée dès le début des hostilités en Syrie aux côtés de la Russie dans la lutte contre Daesh . Et l’attaque d’Ahvaz, le 22 septembre dernier, intervenue dans un contexte politique de tensions accrues entre  les USA, la Russie et ses alliés n’a fait qu’exacerber le ressentiment de l’Iran contre la politique étrangère des États unis. 

« Des terroristes recrutés, entraînés et payés par un régime étranger ont attaqué Ahvaz […] L’Iran considère que les parrains régionaux du terrorisme et leurs maîtres américains sont responsables de telles attaques » déclare Mohammad Javad Zarif, le ministre iranien des Affaires étrangères.

« Nous allons prendre une terrible revanche sur nos ennemis, et ils le savent tous. Comme le dit le Coran, nous allons faire voler leurs têtes. Où qu’ils se trouvent, nous les trouverons et les punirons », promet Le 24 septembre, jour des funérailles des victimes, le général de brigade Hossein Salami, commandant en second du Corps des Gardiens de la révolution islamique.

Promesse tenue, puisque ce lundi 01 Octobre, selon la presse iranienne, « les gardiens de La révolution » disent avoir lancé sur la localité de Hajin , à l’est de la Syrie, à partir de drones des missiles « Zolfaghar » d’une portée de 750 kilomètres et des « Qiam » d’une portée de 800 kilomètres.

Détruisant, toujours selon la presse nationale le quartier général des responsables du crime terroriste d’Ahvaz. « La première phase de la vengeance de l’attaque terroriste d’Ahvaz est terminée, d’autres phases viendront » déclarait à propos le général de division Mohammad Bagheri, chef d’état-major des forces armées iraniennes.

Commentaires

Commentaires du site 0