Les grossistes répartiteurs de produits pharmaceutiques ont été condamnés hier mercredi à 18 mois de prison ferme à l’issue de leur procès en appel. Me Max d’Almeida, l’un des avocats de la défense dénonce le verdict quand Bastien Salami, son collègue de la partie civile acclame. La Cour d’appel de Cotonou renvoie les grossistes répartiteurs de médicaments en prison pour un long moment. La juridiction les a condamnés  hier mercredi 21 novembre,  à 18 mois  de réclusion. Une sentence qui n’est pas du goût  de Me Max d’Almeida, membre du collectif des avocats de la défense.  Il promet de formuler un pourvoi  en cassation.  « C’est plutôt une déception. Nous avons prouvé qu’aucune des infractions retenues contre nos clients n’était avérée, mais la cour a tranché.  Nos clients retournent  en  prison, nous ne baissons  pas les  bras puisque dès  demain nous allons exercer les voies de recours notamment le pourvoi  en cassation pour que la  vérité soit rétablie dans cette histoire »a déclaré l’homme en toge  au  micro de Océan  Fm. Il reste convaincu  que les condamnés  n’ont fait  qu’exercer leur métier .Certains ont consacré une bonne partie de leur vie  pour la  cause du  bon médicament, témoigne-t-il.

Pour Me Bastien Salami, avocat  de la partie civile, la décision du tribunal  est   « sage et équilibrée eu égard à ce qui a été retenu contre (les prévenus) en première instance ». Il pense que ce jugement  a été  rendu au nom du peuple béninois afin que ce « qui se passait dans le monde de la pharmacie puisse s’arrêter et que les  populations sachent que désormais ne peut vendre des médicaments que des pharmaciens ».

8 Commentaires

  1. The atlantean, tous les grossistes répartiteurs sont DIPLOMES EN PHARMACIE. Donc on ne peut les accuser d’exercice illégal en pharmacie. NEW CESAMEX est belle et bien autorisé par l’ETAT BENINOIS à importer des médicaments au bénin. Vous et moi pourrions acheter des médicaments près de lui car nous faisons confiance à l’ETAT BENINOIS tout comme le restaurateur va acheter du pain à la boulangerie car le boulanger a une autorisation pour exercer son activité. Si la farine de pain est avariée ce n’est pas au restaurateur que l’ETAT doit s’en prendre mais plutot à celui qui a importé la farine avariée. Voilà ……

  2. The atlantean, tous les grossiste répartiteurs sont DIPLOMES EN PHARMACIE. Donc d’exercice illégal en pharmacie. NEW CESAMEX est belle et bien autorisé par l’ETAT BENINOIS à importer des médicaments au bénin. Vous et moi pourrions acheter des médicaments près de lui car nous faisons confiance à l’ETAT BENINOIS tout comme le restaurateur va acheter du pain à la boulangerie car le boulanger a une autorisation pour exercer son activité. Si la farine de pain est avariée ce n’est pas au restaurateur que l’ETAT doit s’en prendre mais plutot à celui qui a importé la farine avariée. Voilà ……

  3. Heureux est de savoir que cette meme justice a reduit les peines…ou sont ceux qui critiquent la justice beninoises.changez de mentalité dans ce pays et mettez vous au travail

  4. C’est seulement en Afrique qu’on trouve à travers les républiques bananes de tels sillons  d’idiots qui mettent en danger la vie de leurs compariotes avec de faux médicaments en provenance de l’Inde, de la Chine et certains pays européens. Les africains qui n’ont jamais suivi une étude médicale certains analphabets, ne sachant pas lire, se font passés pour grossistes de produits pharmaceutiques ne sont autre chose que des vendeurs de cercueils ambulants. Combien d’hommes, de femmes, de jeunes ont péri sous leur ruée de s’enrichir en vendant des cercueils à leurs compatriotes? Qu’ils aillent tous moisire derrière les barreaux, ils sont des criminels à mon avis.

  5. Pourquoi se pourvoir en cassation? Ils ont déjà effectué 9 mois, ils sont libérables en conditionnelle à mis peine……..!  A moins que cela n’existe pas au Bénin…….

Répondre à BONI Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom