Affaire Khashoggi et Yémen : l’ultimatum de l’administration Trump au prince héritier MBS

Affaire Khashoggi et Yémen : l’ultimatum de l’administration Trump au prince héritier MBSPhoto : Manuel Balce Ceneta / Associated Press

Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine a décidé de faire savoir à Riyad que Washington allait s'intéresser de plus près à l'affaire Khashoggi et à la guerre au Yémen.

G20 : la discussion entre MBS et Macron qui intrigue

Les Etats-Unis ont décidé de taper du poing sur la table. En effet, il semblerait que Washington ait demandé à Riyad de lui fournir des comptes concernant la finalité de l’affaire Khashoggi. Mais ce n’est pas tout puisque Mike Pompéo, le chef de la diplomatie américaine, a également posé un ultimatum au prince héritier MBS, en demandant l’arrêt des opérations au Yémen.

L’affaire Khashoggi et le Yémen, au cœur des tractations

La résolution de l’affaire Khashoggi, en passe de passer à la vitesse supérieure ? En effet, selon certaines informations, Mike Pompeo aurait invité les personnes supposées impliquées dans cette affaire à rendre des comptes. Soucieux d’entendre tous les partis, le chef de la diplomatie américaine a également demandé à l’Arabie Saoudite de faire de même afin que tous soupçons soient levés sur l’implication ou non du prince héritier Mohammed Ben Salmane. Après plusieurs semaines, Riyad a finalement avoué que cet assassinat a été prémédité, écartant toutefois quelconque implication du dirigeant politique.

En outre, Mike Pompeo a invité l’Arabie Saoudite à cesser ses agissements au Yémen. Selon lui, la situation humanitaire est absolument épouvantable et il est temps que tous les acteurs se réunissent autour d’une table afin de trouver une porte de sortie pacifiste. Il faut dire que le conflit au Yémen semble s’éterniser, les deux camps ne souhaitant pas faire évoluer leurs positions. 

Tout a notamment débuté en 2014/2015 lorsque les rebelles Houthis, soutenus par les forces iraniennes, se sont emparés de plusieurs régions du pays, dont Sanaa, la capitale. Très vite, l’Arabie Saoudite décide de réagir afin de contrer son ennemi iranien et ses envies d’influences. Résultat, Riyad soutient ouvertement les forces pro-gouvernementales.

Commentaires

Commentaires du site 0