Bénin : Les sinistrés du marché dantokpa réclament les « frais de dédommagement promis »

Bénin : Les sinistrés du marché dantokpa réclament les « frais de dédommagement promis »

Les vendeurs de la zone de vente de pièces détachés du marché Dantokpa ont organisé ce mercredi 31 octobre 2018, un sit-in devant le ministère de la décentralisation à Cotonou. Trois ans jour pour jour après l’incendie dont ils ont fait les frais, ils réclament les « 500 millions »de dédommagement promis par les autorités.

France : Jour J pour Mamoudou Gassama

Les sinistrés de l’incendie ayant ravagé en 2015 la zone de vente de pièces détaillés situés dans le marché Dantokpa sont en colère. Ils ont tenu ce mercredi 31 octobre 2018 au ministère de la décentralisation un sit-in pour faire part de leur désarroi aux autorités. Ils affirment crouler sous de nombreux problèmes depuis cet incendie dont le souvenir reste encore vivace dans leur mémoire.

« Nous ne l’avons jamais oublié. Comment le pourrions-nous ? Si jusqu’aujourd’hui, nous en ressentons cruellement les affres ? Si nos activités sont au point mort ? Si nous avons du mal à assurer la scolarité de nos enfants ? Si nos revenus sont minables et insignifiants. Nous ne nous sommes jamais remis. Nous croulons sous le poids des réformes de la Sogema. Ces réformes qui nous contraignent au payement mensuel de location de nos boutiques malgré l’extrême difficulté de la situation dans laquelle nous nous trouvons(…)», se sont-ils plaints.

Un appel lancé au gouvernement

Les manifestants ont profité de leur sit-in pour lancer un appel aux autorités. Ils appellent ces dernières à mettre à leur disposition les frais de dédommagement qui leur ont été promis par l’ex président de la République, le Docteur Boni Yayi puis à  sa suite l’actuel président Patrice Talon. « Qu’il vous souvienne lors de la rencontre du chef de l’Etat avec les usagers de du marché le 03/02/2018, son Excellence Guillaume Athanase Patrice Talon ordonnait à son ministre des finances, le déblocage de 500 000 000 francs Cfa promis par l’ancien régime. », ont rappelé les manifestants soulignant attendre impatiemment  cet argent pour relancer leurs activités.

Selon le ministre de la décentralisation Barnabé Dassigli qui a reçu les manifestants les discussions sont en cours avec les responsables des manifestants pour savoir s’il faut d’abord partager aux sinistrés les 278 millions. Pour rappel, ces frais constituent des dons offerts aux sinistrés par des cadres, citoyens et hommes d’affaires de bonne volonté qui étaient venus à leur secours aux lendemains du drame. Des frais qui, selon les manifestants, aurait été déposés dans un compte en banque cogéré par un comité du nom de ‘’Comores’’. A en croire les manifestants, la Sogema avait, il y a quelques mois, recensé les vrais sinistrés et évaluer les dégâts. Ils ne restent donc qu’à débloquer et distribuer les sous aux ayants droits, ont-ils insité.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 1 mois

    Il est difficile en Afrique de tenir et garder des promesses. Nous sommes tous sous cette influence somnolente qui manque la réalité de réaliser ou mettre en termes nos promesses parce que nous manquons en nous-mêmes cette réalité. Personne ne devrait compter ses pions sur l’ancien gouvernement de Thomas Boni Yayi. Tout ce qui reste à faire à l’actuel gouvernement est de faire la lumière sur cette promesse si les 500 millions avaient été débloqués pour la compensation des sinistrés de Dantokpa. Si les 500 millions avaient été débloqués où sont-ils donc passés?