Bénin : « On n’est plus dans un Etat de droit » dixit le président de l’UNAMAB

Bénin : « On n’est plus dans un Etat de droit » dixit le président de l’UNAMABRobert Marc Dadaglo, Président de l'Unamab. Capture ecran : EDEN TV

Invité sur le rendez-vous hebdomadaire Café médias plus, vendredi 2 novembre 2018 à la maison des médias de Cotonou, le président de l’Union nationale des magistrats du Bénin (UNAMAB) Marc Robert Dadaglo s’est expliqué sur ‘’le manque de promptitude’’ reproché à son bureau comparativement à l’équipe de son prédécesseur, le magistrat Michel Adjaka.

Ramassage des ordures dans Cotonou : « Si le maire est incapable, le préfet se substitue à lui » selon Toboula

L’UNAMAB n’est pas morte ; l’UNAMAB n’est pas en retard sur l’actualité. Contrairement à l’appréciation de plusieurs observateurs de l’actualité nationale qui, au regard du silence ou de la lenteur dans la réaction de l’Union sur des sujets notamment la création de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), pensent qu’elle a perdu sa force, son président défend qu’elle fonctionne normalement.

Selon les propos de Marc Robert Dadaglo, l’UNAMAB est dans une nouvelle option qui se justifie par les nouvelles donnes dans le pays depuis peu. «Au regard de ce qui se passe, on n’est plus dans un Etat de droit comme naguère» confie le magistrat. «Face à une telle situation, situation nouvelle, il fallait changer de stratégie » ajoute-t-il. C’est pourquoi, a-t-il expliqué, « par rapport à la CRIET, il fallait observer comment les choses vont évoluer ».

L’autre raison, toujours en ce qui concerne la CRIET, est celle liée à la période de démarrage des activités de cette cour. «La CRIET a commencé par fonctionner pendant les vacances judiciaires ; il fallait attendre le retour de tous les collègues pour faire prononcer l’UNAMAB sur la situation » indique-t-il. «Le silence ne veut pas dire qu’on a abandonné» déclare-t-il.

Bénin : L’Union nationale des magistrats (UNAMAB) désapprouve la création de la CRIET

Commentaires

Commentaires du site 9
  • Avatar commentaire

    Je valide.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 1 mois

    “Un magistrat..qui a une famille…vrai pour les avocats..un redressement fiscal…un opérateur économique..a interet à fermer sa gueule..”une petite visite”

    Quant aux journalistes…” Azziz, politique/syndicalisme c’est pas forcé. C’est comme un militaire : le jour où tu ne te sens plus les c… Peu importe les raisons, personne ne te condamneras, tu lâches l’affaire

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 1 mois

    L’Unamab a perdu, depuis le départ à la retraite de Adjaka, la sagacité intellectuelle qui lui permettait de se prononcer avec pertinence sur les évolutions politiques nationales, notamment celles relatives à la justice.
    L’indigence intellectuelle de cette corporation s’illustre avec les griefs portés contre la CRIET. En particulier, celui relatif au soi-disant morcellement de la justice avec la création de juridiction thématique
    L’Unamab se trompe lourdement dans son analyse sur ce point. En effet, la tendance actuelle est à la création de juridiction spécialisée permettant de combler les carences et les lenteurs au Bénin des juridictions traditionnelles opaques avec des juges généralistes, qui n’ont aucune compétence spécifique. C’est dans ce magma que nos tribunaux ordinaires ont enfoncé notre justice dans la gadoue, la corruption, des procès qui traînent en longueur, des détentions préventives de plus de 10 ans et des jugements iniques spécifiques aux juges béninois (faire droit aux revendications des petits fils qui remettent en cause des ventes de terrains conclus par leurs aïeuls de deuxième ou troisième génération, cinquante ans après les contrats de ventes, ceci grâce à la corruption). Ainsi, dans la plupart des pays au monde, se créent des Tribunaux du commerce, les tribunaux du travail, les Cours des Comptes (dont la mise en place est devenue une obligation communautaire), les tribunaux de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme…..et on peut continuer. Le renforcement des capacités, la célérité dans le traitement des affaires liées notamment aux affaires commerciales, de trafic de drogue et de blanchiment de capitaux, financement du terrorisme…notamment. Nier cette évidence revient à se placer en porte à faux contre les évolutions contemporaines.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 1 mois

    “l’UNAMAB n’est pas en retard sur l’actualité” Bien sûr que si ! En cela, ce syndicat est foncièrement béninois. Lent, cérémonieux et ampoulé, plus embourbé dans dans les cérémonies et réunion que vigilant sur les principes et tourné vers l’action concrète.
    La nomination du président de la cour suprême aurait dû déclencher un tollé : rien…
    Bien sûr que vous vous êtes lents et mous. Notez que cependant, vous êtes au diapason des politiques

    • Avatar commentaire

      gbeto!!!

      Ce n’est pas parce qu’on est à 6000km de cotonou..qu’on doit s’empecher de voir la réalité en face…et surtout le rapport de force..

      Tenez.!!

      Un magistrat qui a un pret à la banque..sur 20 ans pour s’octroyer..un chez lui et mettre sa famille à l’abri

      Un magistrat..qui a une famille à nourrir,loger,assurer l’éducation de ses enfants et de sa grande famille..

      Dis je ne peux…se permettre tout..aujourdhui dans ce pays…car en effet talon n’est pas yayi boni..

      Ceci est vrai pour les avocats..qui ont des cabinets..à faire fonctionner….sans compter…qu’un redressement fiscal…peut leur faire comprendre…que nous sommes en rupture

      Ceci est vrai dans toutes les catégories sociales..

      meme un opérateur économique..a interet à fermer sa gueule…s’il ne veut pas voir les barbouzes reniffleurs. et des nervis…lui rendre..”une petite visite”

      Quant aux journalistes…ils peuvent bien ***…en kashogi….

  • Avatar commentaire

    on est plus..dans un état de droit..dit il…!!!

    On le savait déjà…..!!!

    métégnon et sabi sira korogoné…en savent déjà….!!!

    Qu’un systeme politique..veuille s’imposer..à tous par des moyens illicites….eh beh..c’est pas pour la première fois…que celà se passe au benin..

    Que le systeme dit…judiciaire..en arrive..à jouer..le role de bras armé…c’est pas la première fois…au benin…

    Ici et en espèce…les juges..peuvent le dire…à haute voix…dis je…c’est déjà un progrès…

    ici et maintenant…sortons…des réves…
    la seule chose…qui changera…ce pays…est et restera…ce que j’ai toujours souhaité….

    Mais cette fois…ci…ne commettons..pas les erreurs du passé…si on veut..laisser notre pays…en meilleur état…aux générations futures..

    Voyez vous….je considère le benin..comme un laboratoire..un incubateur..(quartier latin oblige)..

    mais cette fois.ci.faisons…du lourd…et je dis…que **** m’inspire…et ce ne sont..pas des ***…qui manquent au benin..

    ****…!!!

    • Avatar commentaire
      Padonou Roger Il y a 1 mois

      ici et maintenant…sortons…des réves… Bla bla bla, bla bla bla
      Le journal qui te permet de dire tout cela est en difficulté, suspendu depuis des mois dans sa version papier.A ce niveau qu’as-tu pu faire de concret depuis là où tu es? A part la théorie rien

      les tas de pointillés … dans tes messages yafohi
      Avec des gens comme vous, le rêve sera éternel et Talon pourra continuer comme il le fait.

      • Avatar commentaire

        Si ltn..peut mettre en place..un systeme..de contribution anonyme….moi le sultan aziz…je leur balance..au moins..500 euro..séance tenante..

        Vu le role qu’il joue..ils méritent..un soutien..

        pour moi ltn..c’est pas un journal privé…mais plutot..une face..de ce peuple…

  • Avatar commentaire
    sonagnon Il y a 1 mois

    Mieux vaut tard que jamais !!!

    La situation nécessite un combat opiniâtre et une détermination à toute épreuve.

    Le Bénin ne mérite pas ce qui lui arrive et ça doit cesser!!!