France : l’Eglise sanctionne un prêtre qui avait lancé une pétition

France : l’Eglise sanctionne un prêtre qui avait lancé une pétition© (AFP)

La sanction ecclésiastique est tombée. Le prêtre à l'origine de la pétition contre le cardinal Philippe Barbarin est banni du clergé.

Football: Mbappé plus fort que Messi et Ronaldo (à 19 ans) selon un ancien bleu

C’est au tribunal ecclésiastique de Lyon, que le père Pierre Vignon a appris qu’il était banni du clergé, ce jeudi 1er novembre. Une nouvelle qui lui a été annoncée par les douzes évêques de la région de Auvergne-Rhône-Alpes, selon des informations relayées par des médias internationaux. Ce dernier a confirmé lui-même l’information selon des sources concordantes. Il affirme que cette décision vient à la suite de la lettre ouverte qu’il a faite à Mgr Barbarin. 

«Mon évêque (du diocèse de Valence)  m’a expliqué hier (mercredi) que je n’étais plus en position de cohérence en étant juge auprès de l’officialité, dans la mesure ou le cardinal, de par ses fonctions, est le modérateur de celle-ci.», a-t-il révélé. Ce jour, celui qui a relancé l’affaire de Mgr Barbarin, a déploré la sanction à lui infligée et avoue ne pas regretter les propos qu’il a tenu.

Pour rappel, Pierre Vignon avait lancé sur internet une pétition qui avait recueilli plus de 100.000 signatures. Cette pétition appelait Philippe Barbarin à se démettre de ses fonctions ecclésiastiques dans un bref délai. Il soutient avoir reçu de nombreuses menaces de la part «d’ultra qui se disent catholiques».

Des faits qui datent d’avant 1991

Poursuivi par d’ancien scouts lyonnais pour son mutisme à propos des vieilles agressions pédophiles dans son diocèse, surtout celles commisses par le père Bernard Preynat, Mgr Barbarin doit répondre devant le tribunal correctionnel lyonnais pour des faits qui datent d’avant 1991. Des faits qui se sont produits bien avant la prise de fonction de Mgr Barbarin au diocèse de Lyon. Une fois reporté, son procès est susceptible d’être reporté pour des raisons de procédures.

Pédophilie en France : l’église catholique se déchire

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire

    Hum, mais pendant combien de temps encore, l’église catholique va t-elle pratiquer l’omerta(entendez, la loi du silence) au risque de perdre le peu de fidèles qui lui reste?

    A bientôt

  • Avatar commentaire

    Dans la maison de satan, la vérité n’est pas le bienvenu.