Les détenteurs d’engins à deux roues qui n’ont pas encore procédé à l’immatriculation de leurs motos peuvent encore souffler un peu. Le ministre de l’intérieur et de la sécurité, Sacca Lafia leur donne un peu plus de temps pour se conformer. La répression prévue pour démarrer ce 1er décembre est reportée pour une date ultérieure non encore dévoilée. Les propriétaires de moto non immatriculées obtiennent une prorogation de délai pour faire immatriculer leurs engins. La phase répressive ne va plus démarrer le 1er décembre 2018 comme prévu.  Elle se fera à une date ultérieure afin de donner encore une chance à ceux qui ne sont pas encore à jour de se conformer. La décision a été prise par le ministre de l’intérieur et de la sécurité, Sacca Lafia.

En effet, selon le ministre, des dysfonctionnements ont été observés dans l’attribution des plaques. Le nombre d’agents mandatés pour recueillir les dossiers de demande d’immatriculation était aussi très faible par rapport à l’affluence des demandeurs. Il a donc été décidé du report de la phase répressive afin de permettre à ceux qui ne sont pas encore satisfaits de se mettre en règle.

La décentralisation des opérations envisagée

Pour l’instant, le ministre n’a pas encore donné une nouvelle date pour le début de la phase répressive. Cependant, la publication de cette nouvelle date ne saurait tarder, selon Sacca Lafia qui a également promis que de nouvelles mesures sont en cours d’adoption afin de faciliter l’opération d’immatriculation des engins à deux roues. Les opérations seront notamment décentralisées pour simplifier les démarches aux demandeurs.

5 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom