Licenciement collectif au Port de Cotonou : le personnel en Assemblée Générale

Licenciement collectif au Port de Cotonou : le personnel en Assemblée Générale

Les nouveaux dirigeants du Port Autonome de Cotonou ont décidé de licencier le personnel. C’est un communiqué du Syndicat National des Travailleurs du Port Autonome de Cotonou (SYNTRAPAC) qui révèle l'information. Cette note conviait en même temps, les travailleurs de l’infrastructure portuaire à une Assemblée générale qui doit se tenir ce mercredi.

Bénin : Talon confie la gestion du port de Cotonou au port d’Anvers pour 10 ans

Dans un communiqué en date du mardi 26 novembre, Urbain Kanlinsou,  Secrétaire général du Syndicat National des Travailleurs du Port Autonome de Cotonou (SYNTRAPAC) invite  tout le personnel à une Assemblée générale extraordinaire prévue pour se tenir  ce vendredi 28 novembre à 10h sur l’esplanade de la Direction Générale . Le seul point inscrit à l’ordre du jour, c’est la décision de la Direction Générale de procéder à un licenciement collectif des travailleurs de  l’infrastructure  portuaire.

On ne fait pas d’omelette sans casser les œufs

Pour rappel, le gouvernement avait confié la gestion du Port Autonome de Cotonou à la société PAI (Port of Antwerp International), une filiale de l’Autorité portuaire d’Anvers spécialisée dans les activités de conseil et  d’investissement. Ceux qui président désormais aux destinées du PAC sont venus  avec leur  plan de développement de  la société et apparemment les licenciements collectifs en font partie. Il faut aussi  dire qu’ils ont pour mission de rendre plus compétitif le Port Autonome de Cotonou. On ne peut donc pas faire des omelettes sans casser les œufs semble t-il.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire

    Glo Mobile fermée, des centaines d’emplois supprimés et des pères de familles mis au chômage, BB com fermée, Libercom fermée, SONAPRA fermée; groupe ALECHOU fermée sans compter les ardoises financières laissées par ses sociétés et personnel de ses structures dans les banques de la place. Conséquences les banques traînent des créances en souffrance énormes qui les obligent à leur tour à réduire leurs effectifs. Faites vos enquêtes, en 2018 plus de 300 agents dans différentes banques du bénin ont été contraints au chômage économique. Vive le social et vive la rupture!

    • Avatar commentaire

      Patrice TALON, je me demande si c’est ainsi que ses paires dirigent leur pays respectif???

      Il détruit tout ce qu’il a hérité, et n’arrive pas à mettre en place quelque chose de mieux.
      Qu’il laisse au moins ce qu’il a trouvé? même si ces choses comportent des imperfections. C’est une question de bon sens!!!!

      C’est quand décevant pour un pays comme le Bénin dont les fils se distinguent sous d’autres cieux par leurs compétences, qui font le bonheur des autres pays.

      Il faut qu’on arrête le désastre, le ridicule s’installe de jour en jour.

  • Avatar commentaire

    Tout ça va c’est les conséquences de notre fameuse Loi sur le CDD à renouvellement illimité. On décide un beau matin de renvoyer des employés sans raison parceque la Loi l’autorise. Une Loi ki consacre la Précarité au Bénin. Voilà où nous en sommes. C’est dommage pour la jeunesse Béninoise…..