Alors que la fièvre électorale s’empare de la RDC, les Etats-Unis appellent à un scrutin présidentiel apaisé.
Les Congolais iront aux urnes le 23 décembre prochain pour désigner un successeur  à l’actuel président Joseph Kabila. Ce jeudi 22 novembre, le top de la campagne électorale a été donné. Dans un message Heather Nauert, porte-parole du département d’Etat américain  appelle à  des « élections crédibles et transparentes » qui contribueront à alléger  la charge de travail, relever les défis humanitaires et de développement et améliorer la capacité du pays à attirer les investissements. 

Pour  le département d’Etat américain , la République Démocratique du Congo a une « occasion historique » d’opérer un « transfert pacifique et démocratique du pouvoir ». Une chose qui aidera à renforcer la stabilité dans le pays et dans la région.

Au total 40 millions d’électeurs seront conviés aux urnes le 23 décembre prochain. Ils doivent choisir entre les 21 candidats en lice. Joseph Kabila, le président sortant soutient Emmanuel  Shadary Ramazani alors que certains partis de l’opposition supportent  Martin Fayulu. Pour rappel, le président Kabila est au  pouvoir depuis janvier 2001. Il boucle donc 17 ans de règne à la tête de ce grand pays d’Afrique centrale.

2 Commentaires

  1. Ce commentaire vient de qui , si ce n’ est d’un parvenu ou de quelqu’ un de basse classe et de peu d’un esprit?
    Qui est chadary ? Un criminel qui ne pense qu’ à finir le sale boulot qu’ il a commencé. Celui de tuer le peuple avec son minable et apprenti chef de la kabilie.

  2. Fayulu n’a pas vraiment du poid pour affronter chadary,si nous voulons vraiment un changement alors nous avons intérêt à réfléchir bien sur le candidat d’opposition avant qu’il ne soit trop tard

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire