Regroupement de l’opposition au Bénin : signe annonciateur ?

Regroupement de l’opposition au Bénin : signe annonciateur ?

On la pensait désemparée face aux nombreuses secousses qui menacent son organisation. Mais les leaders de l'opposition béninoise ont surpris plusieurs observateurs de la vie politique en prouvant qu'ils peuvent taire leurs dissensions du passé au nom de l' intérêt supérieur de la nation.

Bénin : Ces acteurs politiques invisibles qui n’attendent que les élections

C’est pour certains un signe qui annonce la fin de la souffrance des populations sous le régime de la rupture. Face à un gouvernement où le leader proclame que ” je n’ai peur de rien, je ne recule devant rien“, ou encore ” lorsqu’un dirigeant arrive au pouvoir, laissez-le faire ce qu’il veut et attendez votre tour“, il y a lieu de s’inquiéter et le Bénin qui pensait avoir tourné la page de ce genre de gouvernance ne peut pas accepter le retour de ce système politique qui rappelle un passé douloureux.

Il y a donc urgence à agir pour opposer un refus catégorique à ce système politique rétrograde instauré par le gouvernement de la rupture. Les leaders de l’ opposition dans la tradition de la particularité béninoise ” ici, c’est le Bénin “, ont compris que l’heure est grave. Que face aux grands maux, les grands remèdes, la première approche thérapeutique de la sortie du peuple du calcaire, de la misère et de la souffrance que lui impose le gouvernement de la rupture depuis avril 2016, c’est d’unir ses forces. C’est le regroupement de ces forces de l’opposition qui a eu lieu samedi 3 novembre 2018 dans une salle archicomble du Majectic à Cotonou. Lorsque fusionnent le parti Fcbe avec l’Union social libéral de Sébastien Ajavon, à qu’ à ses deux formations politiques se joignent la renaissance du Bénin, Rb, le parti social démocrate, Psd, le parti pour la libération du peuple, Plp, le Madep, le parti communiste beninois, Pcb ainsi que le Front pour le sursaut patriotique, il y a lieu de penser que la chose est sérieuse.

Comme si les mânes des ancêtres apportaient caution à ce rassemblement, il y a eu l’ entrée et la présence très saluée de l’honorable Éric Houndété qui sans affirmer son appartenance à l’ opposition parlementaire, a souvent fait des votes décisifs à l’ Assemblée nationale. Il y a à espérer que sa décision de rejoindre les forces de l’opposition touchera d’autres leaders attendus dans les rangs de ce regroupement. C’est le cas de Candide Azannai et du secrétaire général de son parti, He Guy Mitokpè ainsi que son bataillon de militants du parti Restaurer l’espoir, Re. Les soutiens des deux anciens chefs d’Etat, Dieudonné Nicephore Soglo et Yayi Boni ont été réaffirmés. De même les leaders politiques en exil ont aussi selon les organisateurs, apporté leurs appui malgré la distance à cette initiative.

Plus symbolique était la présence de l’épouse de l’ honorable Valentin Djènontin à cette cérémonie. De tout temps, on a critiqué l’opposition d’être éparse et fragile. Avec ce regroupement il y a visiblement des lueurs d’espoir qu’elle restera ainsi soudée pour organiser une véritable opposition au du régime de la rupture, gage de la vitalité de la démocratie béninoise; car un gouvernement sans opposition est comme un navire sans gouvernail. Le premier test de ce regroupement de l’opposition est la participation aux élections législatives de 2019.

Arnold Noutin
Enseignant
Paris, France

Commentaires

Commentaires du site 10
  • Avatar commentaire
    Victorine Il y a 2 semaines

    Merci le Bénin

  • Avatar commentaire

    Cette coalition battra Talon sans problème. Vous verrez quand les leaders vont sortir pour un meeting dans tous le Bénin, Talon et sa clique auront peur, mais, il ne faut pas que l’opposition se fasse *** sa victoire à cause de la ***. Les opposants doivent être très vigilants car *** et sa clique *** vont tenter de *** les élections.

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 2 semaines

      Au réveil ça donne quoi déjà ? Battre “facilement” Patrice Talon avec une troupe faite d’une RB éclopee, de Fcbe exsangues, d’un Plp qui ne rassemble pas au delà de la petite personne de son promoteur et d’un PCB qui n’a plus jamais eu un siège à l’Assemblée… depuis 20 ans, alors je vous souhaite beaucoup de courage.

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji Il y a 2 semaines

    Une opposition est pour une démocratie ce qu’est la sève à l’arbre. Vivement donc un grand parti de l’opposition en droite ligne avec la nouvelle charte des partis politiques. Même je suis personnellement sceptique quant à la capacité actuelle et future des forces réunies au sein de la CDD à faire le poids face aux deux blocs de la mouvance en gestation, je reste convaincu que nous avons cruellement besoin d’une opposition parlementaire forte.

  • Avatar commentaire

    On n’a pas besoin de sortir de sciences po, pour demander à cette opposition d’avoir si possible une liste unique du Nord au Sud afin de mettre en échec le choix d’exiger 10% sur le plan national.

    L’enjeu C’est le contrôle du parlement.

    L’impopularité record de Patrice Talon est une aubaine.

    • Avatar commentaire

      USL de Adjavon avec le renfort des SOGLO, de AZANNAI, de HOUNDÉTÉ et autres personnalités dans le sud bénin.

      Les FCBE dans le centre et le nord Bénin dans un conteste d’effondrement du mythe Talon, rien ne résistera à cette coalition.

      Qu’il y ait une liste unique bien dosée et le parlement changera de couleur dans 6 mois.

      Il faut être aveugle pour ne pas voir, ou c’est faire de la diversion dans le seul but de truquer les élections.

      Mais les populations ne se laisseront pas voler la victoire. J’en suis persuadé !!!

  • Avatar commentaire

    Hahahah. L’opposition est très bien financée par une certaine qui veut à tout prix être vu comme une victime de la rupture, il chercherait même l’asile politique. C’est l’argent de la drogue comme le disait quelqu’un. Vous n’êtes pas sans savoir que la corruption et l’impunité perdent considérablement du terrain au Bénin depuis l’avènement de la Rupture, alors puisque la plus part des opposants aujourd’hui sont ceux qui bouffaient hier,ceux qui profitaient du pays. Preuve est qu’ils sont nombreux hors du pays pour échapper à la justice et se déclarer victime. C’est rien que du n’importe quoi. En 2019 nous allons leur montrer que le peuple béninois n’est pas dupe et ils sauront que ceux qu’ils arrivent à baratiner comme certains ici ne sont qu’une minorité.! Vivement que les législatives arrivent..! 

  • Avatar commentaire

    enfin..!!!

    De mon point de vue…la victoire de l’opposition..n’est pas certaine..!!!

    La faiblesse de cette majorité…sera la guerre inévitable. d’égo,de positionnement.que vont se livrer…les acteurs..dans ces dits blocs

    Qui pensera..que le fard alafia..laissera abt prendre le role de leader au nord…?

    Qui sera positionné à parakou…au détriment de qui..à parakou…à kandi,à djougou…?

    Chacun ..se croyant plus calculateur..plus malin…que son vis à vis….

  • Avatar commentaire

    Sommes nous condamnés…à choisir entre..les deux faces d’un meme systeme..dans le fond.

    Rupturiens…ou on trouve des leaders d’hier..réchauffés comme la pate d’hier…et la dite minorité..d’aujourdhui…me paraissent tous…de la meme bande.

    Bande faites…des gens..qui retournent leur vestes en fonction de leur interet…dont la plus part on trahi yayi boni..

    C’est ici le lieu…de souhaiter…qu’enfin talon..nous débarrasse de tous ces gens…

    En plus..il les connait tous….et connaissance les limites de leur moralité

    Celui qui a trahira toujours..

    Et je dis..talon n’est pas yayi boni

    • Avatar commentaire

      Mr Aziz, il faut arrêter avec ta réthorique de division. L’heure est l’union sacrée pour conjurer le mal.

      Peu importe les divisions d’hier, le défi à relever est plus grand que les problèmes d’hier.