Les activités du culte « Egoun-goun » peuvent reprendre sur toute l’étendue du département du Littoral au Bénin, selon la nouvelle mesure préfectorale.La mesure de suspension des activités relatives à la sortie des revenants appelés « Egoun-goun », dans le département du Littoral, est levée. C’est par un arrêté préfectoral en date du vendredi 28 décembre dernier. Ils sont autorisés à mener leurs activités de sortie à compter de ce lundi 31 décembre 2018.

Loading...

Par un arrêté en date du 13 mars 2018, le préfet du littoral, Modeste Toboula, avait interdit toute sortie du culte Egoun-goun sur le territoire relevant de ses compétences. Pour lui, c’est pour amener les responsables de ce culte à mieux s’organiser. La décision du préfet, à ses dires, fait suite aux dysfonctionnements au sein des structures chargées de cadrer ce culte.

A l’époque, il avait aussi fait allusion aux dégâts qui s’observent parfois à la sortie de ces revenants. Mais entre-temps, il y a eu la mise en place de l’Ordre  du culte Egoungoun du Littoral (OCEL). Il est conduit par un bureau de 13 membres qui a pour mission de soigner l’image de ce culte et lui redonner son caractère sacré.

Voir les commentaires

4 Commentaires

  1. Les élections arrivent c est normal. Ne vous étonnez pas si prochainement il est demandé aux pesonnes déguerpira de réinvestir les trottoirs. On est au Bénin de la ruse et de la rage utilisées au gré de la direction du vent ( favorable ou défavorable ).
    Des décisions prises à la hâte, des rétropédalages à n en plus finir. Qu on nous dis clairement ce qui a changé depuis et qui motive ce revirement de Toboula ? Je voiis seulement la ruse en période électorale et la rage après …. à bon entendeur salut 

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom