Bénin : On pourrait avoir des députés élus sans parti politique en 2019, selon Nourou-Dine Saka Saley

Bénin : On pourrait avoir des  députés élus sans parti politique en 2019, selon  Nourou-Dine Saka Saley

Le juriste Nourou-Dine Saka Saley a publié un post le lundi 03 décembre sur sa page Facebook. Il y dénonce les vices cachés de la charte des partis politiques.

Bénin : Regards croisés de Jacques Migan et de Nourou-Dine Saka Saley sur la Criet

Nourou-Dine  Saka Saley l’opposant  « Tchigan » met le doigt  sur  le possible  chevauchement  du délai donné aux partis pour  se mettre en conformité avec la nouvelle charte  des partis politiques  et  le début  des élections législatives. « La charte des partis politiques a été promulguée le 17 septembre 2018, et donne un délai de mise en  conformité de 6 mois. Les partis existants   ont donc jusqu’au  17 mars 2019 pour se mettre en conformité .C’est donc à  l’expiration de ce délai et seulement  après que l’on considère  qu’un parti est en règle ou non » écrit le  juriste.

Pour lui, si les élections  se tiennent avant  le 17 mars 2019, les   députés élus sur les listes de partis non encore mis en  conformité, sont valablement élus. Après  le 17  mars  2019 , les partis non  conformes sont réputés disparaître ,  mais  leurs  députés  ne peuvent être invalidés, puisque  déjà  élus.  On se retrouverait  donc avec des  députés élus sans parti   politique, fait remarquer le juriste.    Il pense que ce « scénario est possible et parfaitement légal ».

Ses coups de  cœur

Nourou-Dine Saka Saley a par ailleurs  évoqué ses coups de cœur de la semaine. Une façon pour lui de se gausser des propos de certains politiciens. « J’ai entendu un élu dire que la  réforme  du système partisan   était une  idée de génie  et une  révolution, alors que cela a abouti officiellement à ce que le même leader dispose officiellement de deux partis se réclamant de lui,   un peu comme des vases communicants …» écrit-il. Le juriste relate aussi les  propos d’un élu qui confesse avoir bloqué les actions de l’exécutif dans son fief de manière à pouvoir en tant qu’opposant  trouver  des arguments de campagne contre   ledit  exécutif. Nourou-  Dine Saka Saley  se demande  si  un citoyen  qui  réclame  le mieux-être  et le  développement  pour certaines localités de son pays  est plus  coupable  qu’un élu « qui entrave volontairement des actions  de développement ».

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    Bellidel Il y a 6 jours

    Voilà quelqu’un qui a ouvert un vrai débat mais les beninois ne voient loin que le bout de leur gros nez. Cela peut éclairer la lanterne de nos politiciens qui peuvent repousser la date des élections pour vouloir mal à beaucoup de candidats.

  • Avatar commentaire

    C’est curieux.
    Aucun commentaire ne parle du contenu de l’article.
    Il n’y a que des attaques personnelle.
    A quand le débat d’ idées sur ce forum?
    J’aurais bien aimé que des juristes confirment ou contredisent les propos de M. Saka’Saka, afin de nous éclairés.

  • Avatar commentaire

    *******…C’est manque de secret professionnel qui te fait promener partout !!!

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 1 semaine

    Il y en a toujours des êtres qui aiment créer des Républiques Bananes. Et Saka fait partie de cette catégorie d’êtres.
    N’importe quoi!

  • Avatar commentaire

    Bon ! notre jeune saka..”juriste médiatique”…beau gosse…vient encore de frapper

    Lui…il va etre positionner..par qui enfin de compte..?

    Il est faché..avec son mentor…abt….

    Il n’est plus crédible..ni dans les fcbe…ni chez lui à gogounou

    Je lui propose..d’aller voir houdé,ou prudentio….ou houngbe…histoire de se faire un peu du blé….