Le parti de celui qu’on peut désormais appelé opposant, Sébastien Ajavon tient son congrès ce samedi 15 décembre 2018 pour respecter les exigences de la charte des partis politiques.

Fondé par l’ancien allié du président Patrice Talon, Sébastien AjavonL’Union Sociale Libérale ne veut pas s’avouer vaincu en attendant que son président en finisse avec ses déboires judiciaires. Ce samedi se tient donc le congrès Occasion pour les membres du parti, sympathisants et alliés de s’en prendre au régime de la rupture. Sont présents à cette grand-messe des ténors de l’opposition dont l’ancien président Nicéphore Dieudonné Soglo

Respect de la charte des partis politiques, charge contre Talon

Pour se conformer aux exigences de la charte des partis politiques au Bénin, l’USL va donc étendre le nombre de ses membres fondateurs pour en avoir 15 par commune. Pour aider l’alliance à atteindre les objectifs d’extension, des ténors de l’opposition font donc leur entrée dans la danse : Nicéphore Dieudonné Soglo, Emmanuel Golou et des membres influents du Madep. Résultats des tractations intenses des leaders de l’USL. 

Pour les politiciens présents, le Bénin va mal sous l’ère Talon avec en prime une économie sous la coupole du président Patrice Talon et un bafouement de la démocratie sans oublier une justice totalement aux ordres. 

13 Commentaires

  1. On nous avait aussi dit que  “le Bénin va mal sous l’ère Yayi “ !  OMG tout irait toujours mal sous tous les ères au Bénin à croire!
    Pauvre râleurs à pédale….pauvre Bénin…

  2. Vraiment… Moi je ne vois rien encore comme opposition. Car rien que des anciens sages, cour toujours et défend leurs intérêts. Et à nous la jeunesse, quand nous notre place ? Alors laissé Talon pour un bon gouvernance de 10ans afin que ce pays soit redresser par ces mafiats

  3. Il est grand temps que Dieudonné Nicéphore Soglo nous colle la paix sur cette toile de Nouvelle Tribune. Nous devrons faire une pétition auprès de tous les Béninois et même la diaspora, la cotisation de 5.00 Francs cfa qui permettra d’acheter un billet d’avion “Aller sans Retour”, l’envoyer dans îles Carraibes pour terminer sa retraite. Le pays n’avancera pas than qu’il y aura Soglo dans les affaires politiques du Bénin. Le Bénin n’a pas besoin d’un vieux qui bouffe à tous les rateliers, car il n’apporte rien d’examplaire aux jeunes du Bénin, et il est entrain de semer la mauvaise semence pour les générations futures. Nous l’avions vu en oeuvre avec Mr. Lionel Zinsou, de Lionel Zinsou à Patrice Talon, de Patrice Talon à Sébastien-Germain Adjavon. Il faut congédier ou renvoyer Soglo de la scène politique du Bénin. 

  4. Regardons bien la photo du profile: SOGLO Nicephore. Premier ministre providentiel en 1990 ( y a 28 ans), Président de 1991-1996 ( y a 22 ans). Et en 2018, on ne trouve pas mieux que lui pour nous défendre : Aveux d’échec. Même si la politique était une carrière, Soglo serait à deux ans de la retraite: toute chose étant égale par ailleurs. Et dire qu’il était déjà à la retraite avant de commencer la politique en 1990: tchrrrrr. Double aveux d’échec. Je pleins nos générations 

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom