Moïse Kérékou entame bientôt une atypique et nouvelle aventure diplomatique. Depuis le 17 août 2018, il a été fait ambassadeur de la paix par l’Initiative africaine d’éducation à la paix et au développement par le dialogue interreligieux et interculturel du Professeur Albert Tévoedjrè.

Dans quelques jours, il se rendra au Centre Théophania chez le Professeur pour prendre instruction et Iancer son mandat. Après son titre d’ambassadeur plénipotentiaire de la République du Bénin en Turquie pendant trois ans, Moïse Kérékou entame une nouvelle carrière d’ambassadeur. Cette fois-ci, il est mandaté non pas pour représenter l’Etat béninois mais pour faire la promotion de la paix et du dialogue interreligieux, vœux cher au Professeur Tévoédjrè.

Loading...

A l’heure où la paix mondiale est menacée par des groupes armés professant le fanatisme religieux, le Centre Théophania se veut d’être une expérience béninoise de dialogue, de compréhension et de coexistence religieuse. C’est un mandat de délégation signé en bonne et due forme le 17 août 2018 par le Professeur Tévoédjrè que l’ambassadeur Kérékou aura la lourde charge de présenter, d’expliquer et de faire la promotion de cette initiative auprès des personnes morales et physiques qui adhèrent aux idéaux de paix, de justice, de lutte contre la pauvreté par la promotion du dialogue interreligieux et interculturel. Il a été identifié par l’éminent professeur pour sa contribution remarquable et son implication personnelle dans la réussite du symposium international de Cotonou tenu du 26 au 28 mai 2015. Ce symposium avait connu la présence d’une forte délégation turque.

Culture de la paix : un grand enjeu

Pour lancer ce mandat, il se rendra dans quelques jours au centre Théophania à Adjati pour toucher du doigt les réalisations de l’initiateur de ce programme. Au cours de cette rencontre, le nouvel ambassadeur de la paix sera mieux éclairé sur son mandat et lancera du coup ce dernier avec des actions concrètes pour l’éducation à la paix. A quelques semaines des prochaines élections législatives, la culture et l’éducation pour la culture de la paix apparaissent comme des préoccupations de grands enjeux. Il s’agit donc d’une lourde mission que lui confie le sage octogénaire qui égrène ses vieux jours dans son nouveau refuge.

Humaniste, homme de culture, négociateur et fin stratège, Moïse Kérékou est depuis plusieurs années un ardent défenseur de la religion de l’amour, de la paix et du panafricanisme. Diplômé de Sciences politiques, il est l’auteur de deux ouvrages très célèbres que sont « Union Africaine et processus d’intégration » et « Le manifeste de la relève ».

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom