Aux Philippines, le président Rodrigo Duterte a une nouvelle fois provoqué la polémique en avouant avoir agressé sexuellement la domestique qui travaillait pour lui et sa famille alors qu’il n’était encore qu’un jeune adolescent.Nouvelle déclaration tapageuse pour le président philippin, Rodrigo Duterte qui a avoué ce dimanche, avoir agressé sexuellement la domestique qui travaillait alors à son domicile. Un aveu qui a provoqué un véritable tollé de part et d’autre du pays où de nombreuses voix se sont élevées, invitant par exemple le président à remettre sa démission.

Loading...

Duterte avoue avoir agressé sexuellement sa domestique, tollé aux Philippines

Alors qu’il n’a pas hésité à railler le viol et le meurtre d’une religieuse, ou encore d’avouer à qui voulait l’entendre ses innombrables infidélités, le président philippin Rodrigo Duterte a de nouveau fait parler de lui en révélant cette fois-ci avoir infligé des attouchements à l’employée domestique de ses parents. Dans les faits, alors qu’il n’était encore qu’un jeune homme, Duterte se serait rendu dans la chambre de sa domestique tandis qu’elle dormait. Il aurait alors levé la couverture avant de toucher ce qui était sous la culotte”. Il se serait alors enfui au moment où celle-ci, ce serait réveillée. Il serait, plusieurs mois plus tard, retourné dans la même chambre avant de, là encore, agresser la pauvre femme. 

Des confessions qui, très vite, ont provoqué l’émoi au sein du paysage politique philippin. En effet, nombreuses ont été les voix à s’énerver contre l’attitude du chef de l’État. Le parti Gabriela, œuvrant en faveur du respect des droits des femmes a d’ailleurs demandé à ce dernier de remettre sa démission après avoir ouvertement reconnu une tentative de viol. Face à la polémique, Duterte a toutefois tenté de calmer le jeu en assurant via Salvador Panelo, son porte-parole, avoir inventé de toutes pièces cette “anecdote risible” qui visait en fait à dénoncer les agissements de l’Église aux Philippines.

L’Eglise et le pouvoir en place actuellement en conflit

En effet, le président a assuré que lui et ses camarades ont, à de nombreuses reprises, été victimes d’attouchements et d’agressions sexuelles de la part de prêtres de l’Église alors qu’ils n’étaient encore que de jeunes adolescents. Une sortie qui tend à prouver que la fracture entre le pouvoir et l’Église est toujours aussi ouverte, le haut de la hiérarchie catholique aux Philippines, n’ayant pas hésité à pointer du doigt les agissements de l’exécutif lors du lancement de la campagne anti-drogue ou, selon les chiffres officiels, 5,000 personnes auraient trouvé la mort (certaines organisations de défenses des droits de l’Homme estiment ce chiffre à trois fois supérieur en réalité).

Voir les commentaires

2 Commentaires

  1. It was just a joke, he has never done that

    Duterté s’amuse tout le temps, cette histoire n’était qu’une plaisanterie de sa part.

  2. Voilà un homme honnête et rare. Ces “saints” qui passent leur temps à critiquer sont en réalité dans leur grande majorité les vrais pervertis 

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom