Procès de Gbagbo : Le verdict de la CPI sera respecté par la Côte d’Ivoire

Procès de Gbagbo : Le verdict de la CPI sera respecté par la Côte d’IvoirePhoto: REUTERS/ Michael Kooren

Au cours d'une récente interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le ministre ivoirien des affaires étrangères a affirmé que la Côte d'ivoire respectera le verdict de CPI concernant le cas de l'ancien président ivoirien.

Côte d’Ivoire : Des ex-rebelles prennent d’assaut les rues de Bouaké

La Côte d’Ivoire a été secouée par une crise post-électorale en 2010 qui a dégénéré. Pendant de longs mois, le pays était plongé dans des violences qui ont déchiré les ivoiriens. Puis des mois plus tard, la chute du régime de Laurent Gbagbo est intervenu. Depuis quelques années, l’ancien Président ivoirien Laurent Gbagbo est jugé par la CPI avec son ancien collaborateur Charles Blé Goudé. La libération de l’ancien chef de guerre congolais, Jean-Pierre Bemba donne un brin d’espoir aux soutiens de l’ancien président ivoirien. Mais pour l’heure, rien n’est encore gagné.

Il y a quelques semaines, le procès reprenait à La Haye. Si pour le moment la date de la prochaine audience n’est pas encore connu, le sujet reste encore d’actualité. Au cours d’une récente interview, le ministre ivoirien des Affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh, s’est prononcé sur le sujet. Il a également évoqué le fait que la Côte d’Ivoire n’a pas jusque là livrer à la justice burkinabè Blaise Compaoré qui est en exil dans le pays depuis plusieurs années.

Respect du verdict de la CPI

Pour le monsieur diplomatie ivoirien, la Côte d’Ivoire ne compte pas s’opposer au verdict issu du procès de l’ancien président ivoirien. Pour preuve, celui-ci affirme : “Est-ce que cela ressemble à la Côte d’Ivoire de ne pas respecter ses engagements ? Nous sommes un pays membre du Statut de Rome, donc nous avons des responsabilités. Nous avons pris des engagements et nous respecterons toutes les décisions de la CPI.” Concernant l’ancien Président burkinabè, le ministre Marcel Amon Tanoh affirme que les santé de la coopération entre les deux pays ne souffre d’aucun malaise et confie qu’aucune demande n’a été formellement faite concernant le Président Compaoré.

Monsieur Blaise Compaoré est chez nous en Côte d’Ivoire, c’est un ami de la Côte d’Ivoire qui a beaucoup contribué et joué un rôle déterminant dans la résolution de la crise ivoirienne. C’est grâce à Blaise Compaoré que nous avons eu des élections apaisées en 2010 même si cela a été suivi par une crise postélectorale“, a-t-il affirmé

Commentaires

Commentaires du site 9
  • Avatar commentaire
    Konaté Il y a 6 jours

    Des pantins viennent ici traité la vie de Gbagbo de minable…quand Ouattara s’inscrivait comme burkinabé a Havard nous étions pas la bas. Ce qui c’est passé en côte d’ivoire avec sa nationalité ce sont ses actes à lui qui l’on rattraper. Si aujourd’hui ce débat semble dépasser c’est parce qu’en côté d’ivoire on a d’autres occupations que de regarder le serpent mourrir de sa belle mort “le rhdp” 

  • Avatar commentaire
    Rémi G. Il y a 7 jours

    Je suis étonné que c’est Afrique seule que des choses pareilles se passent. Comment la Côte-d’Ivoire peut accepter un criminel comme Blaise Compaoré sur son territoire! Ces gens-là finiront mal.

  • Avatar commentaire

    Le ministre des affaires étrangères est un diplomate et agit à tant que tel. Gbagbo et sa minable vie est un non évidemment et ceux qui le supporte parle de lui pour exister. Celui qui dit le PR Ouattara est mossi je lui demande lui l’ivoirien d’être candidat en 2020 pour la gouverne de son pays pauvres incapables

  • Avatar commentaire
    N'GAYE Fiacre Hubert Il y a 7 jours

    Il faut toujours oublier le passé.
    Il faut toujours prier
    Et reprenez tout sur nouvelles bases
    Laissez le rentrer chez lui

  • Avatar commentaire
    Jean jacques Il y a 1 semaine

    Ce que déclare le ministre n’engage que lui sûrement pas les victimes et les associations de victimes…Les 3000 morts ne sont pas le fait du Saint esprit mais bien de quelqu’un et il est à la Haye.

    • Avatar commentaire

      Dramane et comparé doivent répondre à leurs crimes depuis que ces Mossis sont dans notre pays il n’y a que des cadres du fpi qui meurent il faut le souligner c’est le système de comparé au Burkina Faso qu’ il dirigé dans le sang pendant 27 ans . Ces deux mossis doivent quitter la côte d’Ivoire purement et simplement

  • Avatar commentaire

    LIBEREZ GBAGBO hééééé Atoh Ayoka!

  • Avatar commentaire

    Papa Gbagbo, ton droit à la liberté est désormais acquis. Tu vas venir prendre dans tes gros bras rustres ta dulcinée Simone à bouche de long train, une virago

  • Avatar commentaire
    Che Guevara Il y a 1 semaine

    Le contraire nous etonnerait car c’est fort de la legitimite de la cour que la RCI a envoyé ces citoyens la bas pour etre juges.