Le conflit en Crimée qui oppose forces gouvernementales ukrainiennes et séparatistes pro-russes a fait plus de 10 000 morts. Cette crise qui a débuté en 2014, après l’annexion de la Crimée par la Russie est l’une des plus graves qu’a connu l’Ukraine et la Russie.Depuis 5 ans maintenant, malgré des multiples médiations, la crise s’est enlisée et on est aujourd’hui loin d’avoir trouvé une solution. Les deux principaux acteurs du conflit, la Russie et l’Ukraine se regardent en chien de faïence. Aucune des deux nations n’est prête à faire des concessions, ce qui fait que la situation est en permanence tendue dans la région.

Ces derniers jours, la tension est à son paroxysme entre les deux pays, après que 24 marins ukrainiens aient été capturés dans le detroit de Kertch (zone russe qui fait frontière avec la Crimée) par la marine russe. Deux navires ukrainiens ont aussi été interceptés puis placés dans un port de Kertch par les gardes-côtes russes.

La Russie a accusé les marins ukrainiens d’avoir franchi illégalement la frontière russe et de ne pas avoir obéi aux sommations. Il faut noter que cet incident dans le détroit de Kertch, constitue la première confrontation militaire directe entre des forces ukrainiennes et russes depuis l’annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie.

Eviter la formation de milice privée

Le gouvernement Ukrainien n’a pas tardé à réagir. Kiev a sommé la Russie, de libérer ses marins ainsi que de lui remettre ses navires. De plus, le président Petro Porochenko a décrété la loi martiale pendant au moins 60 jours dans toutes les régions qui jouxtent la frontière avec la Russie, la Crimée, la mer noire et la mer d’Azov. Kiev, qui craint une invasion russe, a annoncé que tous les ressortissants russes de sexe masculin de 16 à 60 ans ne seront plus autorisés à entrer en territoire ukrainien.

Il s’agit de mesures pour empêcher la Fédération de Russie de former des milices privées, qui appartiennent en fait aux forces armées de la Fédération de Russie, et pour faire en sorte qu’elles ne puissent pas procéder aux opérations qu’elles ont essayé de mener en 2014.” dixit le président Porochenko

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom