L’ancien consultant de la NSA a accusé une entreprise Israélienne spécialisée dans la vente de logiciel espion. Ce groupe aurait mis à la disposition des autorités Saoudiennes une technologie assez dangereuse qui a participé au meurtre de Jamal Khashoggi.Le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi continue de susciter des réactions dans le monde entier. Après la demande faite par l’Ong Amnesty Internationale relative à l’ouverture d’une enquête supervisée par l’Onu, l’Américain Edward Snowden par presse interposée accuse le groupe israélien NSO d’avoir vendu à Riyad sa technologie en matière de cyber-sécurité.

Pour lui, l’une des causes du décès de Khashoggi est cette technologie qui aurait permis à espionner le journaliste. « Si NSO avait refusé de vendre (sa) technologie dangereuse à l’Arabie saoudite, un pays qui perpétue depuis longtemps des violations contre les droits de l’homme, Khashoggi serait toujours vivant » estime l’ancien consultant de la NSA (National Security Agency) qui avait lancé des alertes sur les inconvénients d’une surveillance gouvernementale excessive au nom des besoins de sécurité. Selon lui, les entreprises privées de surveillances versent également très facilement dans des excès. Le NSO Group basé en Israël, réputé pour son logiciel espion Pegasus aurait déjà aidé certaines nations où la situation des droits de l’Homme n’est pas très reluisante. Il a évoqué notamment le cas du Mexique où certaines personnes ont été la cible d’un logiciel espion mis à la disposition des autorités mexicaines.

« Quand on se laisse terroriser par quelqu’un armé seulement d’un couteau, ou qu’on réorganise nos sociétés au profit du pouvoir de l’Etat (…) on cesse d’être des citoyens et on devient des sujets » indique-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom