Il est mis en place désormais à Cotonou, une brigade tripartite composée de la Police républicaine, de la Brigade de la protection du Littoral et de la Police municipale pour veiller à la lutte contre la pollution sonore et atmosphérique dans la ville.

Loading...

C’est l’une des conclusions de la séance de travail organisée mercredi 23 janvier 2019 par le procureur de la République près le Tribunal de première instance de première classe de Cotonou, Mario Mètonou avec le maire de Cotonou, le directeur de la Police municipale, le Commissaire central de Cotonou et le Commandant de la Brigade de protection du Littoral. C’était en présence des substituts du procureur.

C’est dans le cadre de lutte contre la pollution engagée depuis peu par le procureur. Après les premières poursuites judiciaires et condamnations d’auteurs d’acte de pollution, il était question lors de cette séance, de faire un état des lieux et de discuter des mesures pour renforcer la veille. Il a été relevé que les actes de déversement d’ordures et d’eaux usées sur la voie publique de même que les bruits des Eglises, bars, etc. ont un peu cessé. Mais depuis quelques jours, la pratique a repris de plus belle. La brigade tripartite est chargée de faire une veille permanente dans la ville.

Voir les commentaires

7 Commentaires

  1. Mr Mario Mètonou, il y a ce qu’on appelle les indicateurs de l’environnement, pensez vous que cette brigade a cette notion exclusivement dedié aux enjeux et defis de l’environnement??? Meme vous meme, il y a probleme…ça sent mauvais votre rôle…

  2. Je suis déçu du procureur de la République près le Tribunal de première instance de première classe de Cotonou, Mario Mètonou. Il ne revient pas à un procureur de tracer les canaux de lutte contre les formes de pollution. Les Magistrats sont esclaves des lois : point final. La brigade tripartite en question n’est pas indiquée pour lutter contre les formes de pollution énumérées (pollution sonore et atmosphérique) car ces agents n’ont aucune notion de la protection de l’environnement et du développement durable. Il y a un corps spécifique formé pour la présente mission dans tous les pays du monde. Il s’agit du corps des inspecteurs de l’environnement (Agent de la police environnementale), placé sous le ministère en charge du Cadre de Vie. Ces Agents sont aguerris aux différents risques liés à l’environnement car composés des techniciens de l’environnement, c’est-à-dire des environnementalistes. Au 21 eme siècle, un procureur va chercher les hommes en armes pour l’application des conventions et traités internationaux dans un pays normal…ça faire rire METENOU.
    Au lieu de sonner le gouvernement pour réveiller ce corps qui dort au MCVDD, Mario Mètonou se perd dans les rôles. Ce faisant, il s’agit d’une pure immixtion dans les rôles dans la république. Le procureur doit œuvrer pour qu’on lance un recrutement des environnementaliste chevronnés au profit de la police environnementale.
    procureur Mario Mètonou, il faut cesser rapidement d’agir ainsi, le Bénin est ouvert au monde, dans quel pays du monde la républicaine ou la gendarmerie lutte contre la pollution. Il n’est pas question de la sécurité publique.
    L’environnement est un tout très complexe. Seuls ceux qui sont allés dans les grandes écoles de l’environnement, ont la notion de le protéger. Attention Mètonou !!!

    • moi…j’apprécie ce jeune..procureur…!!!
      Mais ici et en espèces…ceux qui polluent cotonou…se sont les rupturiens…mal élevés…qui se croient tout permis

      les salauds..!!!

  3. Il faut des mesures urgentes soient prises pour veiller à la santé de la population ,puisque les ordures ménagères non protégées constituent en majeur partie la cause des maladie dont les enfants en soufflent .je salut la bravoure de ce gouvernement qui en dépit des critiques ne se fatigue jamais de sa population.

  4. Les policiers sont très laxiste au Bénin. Aujourd’hui des gens jettent des ordures devant des policiers et ça ne leur dis rien du tout c’est normal pour eux. Ça fait tellement mal..! J’espère seulement que cette bigarade tripartite sera efficace..!

    • Le problème á Cotonou c´est l´intoxication aerienne par les engins. C´est le plus sérieux problème à mon avis. Ensuite il faut pénaliser ceux qui jettent les biens non vendus a Missebor dans la mer. Ce que j´ai vu là m´a dépassé conscienment. Merci

Répondre à aziz Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom