En France, après avoir enregistré le départ de Sylvain Fort, Emmanuel Macron a décidé de se séparer de deux proches collaboratrices.Qui dit nouvelle année, dit nouveau départ pour Emmanuel Macron. En effet, pour 2019, le président Français a décidé de restructurer son entourage, n’hésitant pas à renvoyer certains de ses proches collaborateurs. C’est notamment le cas de deux conseillères, limogées aujourd’hui même. Des départs surprises qui trahissent une envie de renouvellement.

Macron se séparer de deux proches conseillères

Ainsi, Barbara Frugier, conseillère communication internationale et Ahlem Gharbi, conseillère technique Afrique du Nord et Moyen-Orient ont été démises de leur fonction en ce 3 janvier. Concernant la première, Frugier opérait au sein de l’équipe Macron alors même que ce dernier était encore ministre de l’Économie, de l’industrie et du numérique. Un premier départ avait été évoqué courant septembre avant que la situation ne se tasse. Depuis ? Plus grand chose. Du moins, jusqu’à aujourd’hui ou l’annonce officielle de son renvoi a été confirmée. 

Le nom de son, ou de sa remplaçante n’a, pour le moment, pas encore été communiqué. Concernant Ahlem Gharbi cette fois-ci, son départ n’interviendra qu’à partir du 7 janvier prochain. Sa remplaçante, Marie Philippe a d’ores et déjà été nommée et prendra ses nouvelles fonctions, dans la foulée. Proche du président, elle l’accompagnait et le conseillait notamment à l’occasion de ses premiers voyages au Maghreb.

Sylvain Fort, un départ qui ouvre la porte à la réorganisation

Un double départ qui fait suite à celui de Sylvain Fort, homme relativement important au sein de la Macronie. En effet, ce monsieur communication de l’Élysée, travaillait à améliorer les relations entre l’exécutif et les différents services de presse de l’hexagone. Proche, voire même ami d’Emmanuel Macron, ce dernier a toutefois exprimé son désir de revenir dans le privé, assurant cependant que sa loyauté envers le chef de l’État restait totalement intacte. Un départ qui aura toutefois poussé l’exécutif à revoir en profondeur son service de communication.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire