Le mouvement des gilets jaunes a fortement ébranlé toute la société française. le mouvement représente toutes les frustrations des français. Les médias sont fréquemment accusés par les manifestants de rapporter de fausses informations et ces derniers sont pris souvent pour cible par les contestataires.Depuis le début de la grogne sociale en Novembre, les médias ont contribué à la diffusion des diverses actions des gilets jaunes. Lors des différents rassemblements, des journalistes sont descendus sur le terrain pour aller recueillir le ressentiment des contestataires.

Ainsi, pendant plusieurs semaines, des informations dédiées aux gilets jaunes ont circulé sur les différents organes médiatiques français. Au fur et à mesure que le mouvement prenait de l’ampleur, les journalistes présents sur le terrain ont commencé à être pris pour cible par les manifestants. Certains journalistes furent ainsi agressés dans l’exercice de leur fonction.

BFM TV, le mal aimé

BFM TV a en occurrence subi un traitement de faveur. Les gilets jaunes estiment que la chaîne divulgue des informations qui ne sont pas toujours exactes sur le mouvement. Face à cette situation, les journalistes  de la chaîne ont indiqué qu’ils n’en peuvent plus d’être victimes d’agressions sur le terrain.

Le président de la Société des journalistes de BFM TV, François Pitrel s’est exprimé en ces termes. ” Si tu t’affiches en tant que BFM TV, ça t’empêche de travailler”. Alors que des journalistes de la chaîne ont été victimes de nouvelles agressions lors de l’acte 8 des gilets jaunes, ces derniers en guise de protestations ont décidé de ne pas couvrir les actions des gilets jaunes, ce lundi 7 janvier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire