En France, Marlène Schiappa est revenue sur la crise des gilets jaunes, assurant que le gouvernement avait fait quelques erreurs. Aujourd’hui toutefois, celle-ci veut croire au changement.Récemment interrogée au sujet de la crise sociale des gilets jaunes, la secrétaire d’État chargée de l’égalité femmes-homme et de la lutte contre les discriminations, Marlène Schiappa, a accepté de se livrer. Résultat ? Bien consciente de la situation actuelle, celle-ci n’a pas hésité à dresser la liste des erreurs du gouvernement.

Marlène Schiappa reconnaît quelques erreurs

C’est dimanche dernier, à l’occasion d’un entretien accordé au Point que Marlène Schiappa est effectivement revenue sur la crise ds gilets jaunes. Selon elle, bien que le gouvernement soit actuellement en train de réaliser du très bon travail, il y a eu certaines erreurs de commises, principalement en matière d’écoute et de travail de terrain. Des erreurs qui auraient d’ailleurs pu pousser le gouvernement à se rendre compte de la situation et du climat délétère dans lequel la France plongeait peu à peu. Sa première préconisation ? S’occuper davantage du ressenti des mesures passées. En effet, selon Schiappa, le gouvernement s’est mis en tête de passer toute une batterie de mesures et réformes, sans vraiment se préoccuper de l’impact qu’elles peuvent avoir.

Le gouvernement a bien reçu le message

Un conseil qui permettrait ensuite au gouvernement de s’axer sur la « demande de concret » des citoyens Français. En effet, selon elle, l’exécutif s’attache trop à la « technicité » de ses mesures et ne fait pas grand-chose afin d’aider les gens à comprendre de manière concrète et précise le sens de ladite réforme. Résultat, tout le monde a tendance à se retrouver dans le flou, ne comprenant pas vraiment l’utilité et l’impact d’une nouvelle mesure. Un constat appuyé par le fait que le mouvement LREM n’a pas forcément été une force d’appui pour l’exécutif. Selon ses dires, le Parti présidentiel n’a pas été assez présent lors des 18 premiers mois du quinquennat, la faute notamment à sa petite expérience, mais également par le fait qu’elle n’ait, pour le moment, pas assez d’élus afin de « quadriller le territoire ».

Enfin, Marlène Schiappa a invité tous les acteurs de la majorité et du gouvernement à « tendre l’oreille », à prêter attention aux observations effectuées sur le terrain et surtout, écouter les remontées qui en sont faites, positives, comme négatives. Les élus eux-mêmes ont d’ailleurs eu cette remarque, expliquant ne pas être forcément écouté par l’exécutif. Une chose qui devrait changer avec cette nouvelle année 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire