La présidente du Conseil National français du débat public, s’exprimant quant aux diverses réactions sur le montant de son salaire, dit être prête à voir le montant de la rémunération faire débat.« Je pense que c’est important que les gens disent (…) en quoi ça les choque. A la limite, s’ils veulent faire une proposition pour réviser ce salaire, ils en sont totalement libres » déclarait Chantal à la presse française, alors qu’elle l’interrogeait sur les récriminations de certains français, quant au montant « à cinq chiffre » de son salaire mensuel, juste pour organiser un Débat public.

Un salaire « présidentiel »

Chantal Jouanno, aurait pris selon la presse, la présidence de la CNDP en mars 2018, pour une mission, et de loin la principale ; organiser le Grand débat en France. Même si Jouanno s’en défend et dit avoir des « missions plus larges que le grand Débat ». Mais certainement moins étendues que celles du Premier Ministre voire du président, pourtant l’écart salarial entre ces fonctions n’est assurément pas proportionnel à l’étendue de leurs missions respectives. Selon les médias français, le Chef de gouvernement toucherait 15 410 euros mensuel pour seulement 744 euros de moins pour la présidente du CNDP, soit 14 666 euros. Un salaire quasi présidentiel.

Un grand Débat aux couleurs jaunes

Le Grand débat en France serait une initiative de la Présidence de la république pour permettre dans une large concertation, de réfléchir sur des sujets importants pour les français. Et le CNDP fut crée en 1995, pour « veiller au respect du droit à l’information et à la participation ». Si le salaire de la CNDP fait polémique c’est que selon les médias , le Grand débat pour l’année 2019, lancé en Décembre, et qui se tiendra lieu dans toutes les mairies et départements courant mi janvier à mi-mars  aura pour sujet principal, les raisons profondes de la fronde sociale ‘’gilet jaunes’’.

Des gilets jaunes qui protestaient contre la cherté de la vie en général et pour une révision et une meilleure redistribution des quotas aux plus pauvres, pourraient prendre la mouche de voir s’inviter à une table de discussion par des organisateurs aux salaires ‘’seigneuriaux’’.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom