L’ancien vice-président déclarait ce lundi ne pas écarter la possibilité de sa candidature contre Donald Trump aux prochaines élections présidentielles de 2020. Mieux, Joe Biden pense être la personne la plus qualifiée en ces momentsLe Président Barack Obama en Décembre 2017, lui décernait la  ‘’Presidential Medal of Freedom with Distinction’’ pour « sa foi en ses compatriotes, son amour du pays et sa vie de service ». Alors pour Joe Biden, c’est clair qu’avec « les problèmes » que les USA rencontrent « en tant que pays aujourd’hui ; (…) la détresse de la classe moyenne et la politique étrangère » l’auteur à succès de “Promise Me, Dad” pense qu’il est « la personne la plus qualifiée dans le pays pour être président ».

Loading...
Car , ce sont des problèmes sur lesquels il aurait travaillé « toute sa vie ». Ces confidences, Biden les faisait en des propos rapportés par la presse américaine à Bruce Feiler, écrivain à succès et personnalité médiatique, en l’occasion de la promotion de son dernier ouvrage.

Alors Biden Candidat ?

A cette question, l’homme politique dit être prêt, ne donnera sa réponse définitive qu’après consultation de sa famille ; « nous faisons tout en tant que famille », expliquait-il, avant d’ajouter que quelques mois seraient nécessaires puisque ; « Ma famille et moi avons besoin de décider d’une même voix si nous sommes prêts ». Joe Biden s’il se présentait en 2020 aurait 77 ans le jour du scrutin et 78 ans le jour de l’inauguration en 2021. Mais pour Biden l’important serait de ne pas avoir quatre ans de plus d’une présidence Trump ; avant de souffler que contre Trump en 2020, « Que je coure ou non, quel que soit le coureur, je vais me casser le cou pour être sûr qu’ils gagneront ».

Biden un autre ‘’gaffeur’’

Joe Biden aurait selon la presse américaine une réputation de faiseur de gaffe. En 1987, Joe Biden déjà candidat aux présidentielles, avait dû se désister après qu’il ait été découvert qu’un de ses discours  avait été plagié sur un discours du leader du parti travailliste britannique, Neil Kinnock. Une chose que l’écrivain reconnait ; « je suis une machine à gaffe » avant d’ajouter cependant que « mais mon Dieu, quelle chose merveilleuse comparée à un homme (Donald Trump) qui ne peut pas dire la vérité » ; car de stipuler qu’avec lui, « le problème est que parfois je dis tout ce que je pense » mais « je suis franc et direct quand je le dis ».

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Plaise au Ciel que Biden finisse aussi pire que la crooked hilary Clinton.
    Trump va vous battre tous et à plate couture .

Répondre à Franck M MAKON Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom