Un mandat d’arrêt international délivré contre le général Kayumba Nyamwasa serait en train de dégrader les relations diplomatiques entre le Rwanda et l’Afrique du Sud. En effet, cet ancien bras droit de Paul Kagamé en exil dans la nation Arc-en-ciel, aurait en collaboration avec les partis d’opposition rwandaise participé aux récentes attaques rebelles dans le Sud du pays.

Aussi, la Justice Rwandaise a-t-elle lancé un mandat d’arrêt international contre ce dernier et demandé aux autorités Sud-africaines de procéder à son arrestation ainsi qu’à la saisie de tous ses biens. Cette procédure judiciaire enclenchée contre l’ancien chef d’état-major de l’armée du Rwanda n’a cependant pas reçu un très bon accueil auprès de Cyril Ramaphosa. Son gouvernement n’aurait pas tardé à réagir, accusant Kigali d’être à la base du meurtre d’un collègue de Kayumba Nyamwasa.

Une plainte contre Kayumba Nyamwasa devant l’ONU

Le protégé du gouvernement Sud-africain est également dans le collimateur des autorités congolaises. Toujours dans le cadre de cette attaque qui a touché une partie de la région de l’est de la RDC, le ministre de la Défense de ce pays a saisi l’ONU. Dans ce courrier, l’autorité ministérielle pointe d’un doigt accusateur Kayumba Nyamwasa. Son nom aurait été cité par des membres des FDU accusés. Rappelons qu’en plus parti RNC que dirige le général accusé, il y a P5, la plateforme de partis d’opposition au gouvernement de Kagamé qui réclame un dialogue

2 Commentaires

  1. Voilà un ” sachant ” de général , puisqu’il était l’ un des acteurs majeurs sinon l’ acteur majeur de l’ ascension au pouvoir de kagame au Rwanda , ainsi que celle de Kabila père , au zaïre . les nuits de kagame seront de plus en plus troubles , et sa chute commence

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom