Au Gabon, Ali Bongo a confirmé son retour en annonçant sa participation à la cérémonie de prestation de serment du nouveau gouvernement.Deux mois et demi après son départ du Gabon pour l’Arabie Saoudite, où il s’est fait soigner pour un accident vasculaire cérébral avant de se rendre du côté du Maroc pour observer du repos, le président Ali Bongo s’est envolé pour Libreville. En effet, ce dernier doit participer à la cérémonie de prestation de serment du nouveau gouvernement.

Ali Bongo revient au Gabon pour une cérémonie officielle

Une décision qui intervient alors que peu le pensaient capable d’entamer un long voyage en avion, si peu de temps après s’être remis de sa maladie. Toutefois, les médecins ont estimé que le chef de l’État était tout à fait en mesure d’assurer son périple, celui-ci ne représentant absolument aucun danger. Une décision qui officialise également son grand retour dans le paysage politique gabonais et qui vient mettre un terme à plus de deux mois et demi de polémique.

Manque d’information, manque de communication, circulation des rumeurs les plus folles, ces dernières semaines n’auront pas été de tout repos pour l’exécutif qui a dû jongler avec toutes sortes d’informations. Son retour s’est toutefois précisé le 31 décembre dernier, à l’occasion de ses vœux de nouvelle année. Au cours de la vidéo, enregistrée depuis Rabat, Ali Bongo a confirmé souffrir de problèmes de santé, avant d’assurer se battre de toutes ses forces afin de s’en remettre.

Un putsch manqué pour un retour précipité ?

Son retour pourrait également avoir été précipité par la tentative de coup d’État ayant eu lieu la semaine dernière. En effet, un groupe insurrectionnel a tenté de prendre le pouvoir, justifiant son action par l’état de santé du président Bongo et les conséquences sur la gestion du pays que celui-ci engendrait. S’il ne s’est toujours pas prononcé sur le sujet, la cérémonie de prestation de serment du nouveau gouvernement pourrait lui permettre de faire taire les critiques et d’entamer le retour vers la « normalisation » de la situation. Selon une source internet, il s’agirait même d’une réponse « à tous ceux qui avaient l’impression que le pays était en pilotage automatique ».

2 Commentaires

  1. Ali BONGO n’est pas l’exemple de leader que j’admire, mais au regard de ce qu’il traverse, je pense qu’il serait mieux pour le GABON de ne pas profiter de cette situation pour créer le chaos.

    Laissez le se rétablir, on verra s’il pourra se représenter.

    Si lui même ne voit pas qu’il n’a plus la capacité de conduire le pays, il risque de laisser sa vie, et le Gabon va toujours exister.

  2. HONTE HONTE HONTE à tous ceux qui vociféraient sur ce forum, affirmant bêtement que Ali Bongo était mort.
    C’est le cas des fous comme AZIZ, Olyver, Oumar, Amaury, Jojoleplombier, la
    bananenonmûre

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire