Les jours passent et les choses se compliquent pour l’ancien collaborateur du Président Macron, Alexandre Benalla. Pris au départ dans l’affaire des violences sur des manifestants le 1er mai 2018, il est de plus en plus en mauvaise posture. Plus les jours passent, plus de nouvelles révélations sont faites sur ses rapports avec d’autres proches du Président Macron mais aussi sur ses affaires en parallèle. Récemment c’est de nouvelles révélations avec la 16ème fortune de Russie, qui le met en difficulté. Alexandre Benalla risque gros avec ces nouvelles révélations.

Loading...

Iskander Makhmudov, puisque c’est de lui qu’il s’agit est un homme d’affaire russe très discret qui vaut 6,4 milliards d’euros à en croire le magazine Forbes. Possédant de nombreux biens en France et à Monaco, il a choisi une société de sécurité privée dénommée Mars pour veiller sur ses acquisitions mais aussi sur sa famille. Problème? Cette société qui n’avait pas une grande assise appartient à un certain Vincent Crase, ancien proche d’Emmanuel Macron mais il est aussi dans la tourmente comme Benalla dans l’affaire de violences sur manifestants. Benalla aurait selon Mediapart, rencontré à plusieurs reprises en France pendant qu’il était encore membre de l’équipe du Président Macron un émissaire de l’homme d’affaires.

Benalla a toujours nié

Si M Crase a reconnu lors d’une récente audience devant le Sénat avoir des relations professionnelles avec l’homme d’affaire russe après son départ de l’Elysée, Alexandre Benalla avait toujours rejeté avoir joué un rôle. Mais des éléments viennent le confondre. En effet, la société retenue avait sous-traité avec une autre entreprise dans laquelle Benalla avait été employé. Cette société du nom de Velours s’est retirée pour ne pas être pris par le tourbillon de l’affaire Benalla

Dans la foulée Alexandre Benalla et Vincent Crase imagine un scénario pour poursuivre le contrat. Un élément audio révélé par Mediapart récemment expose le plan de ces derniers. Une nouvelle société qui est dirigée par un ancien membre de l’armée et qui a travaillé sur le projet Velours voit le jour. En Novembre, Benalla devient un employé de cette entreprise et reçoit un salaire mensuel de 12.000 euros. Ces nouvelles révélations ont entraîné l’ouverture d’une enquête pour corruption.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

Répondre à Mays Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom