Mis en cause dans une affaire de bradage de domaine d’utilité publique, Modeste Toboula a été écroué hier mercredi 20 février après son passage devant le procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme . Venu de la brigade économique et financière de Cotonou où il était gardé à vue toute la journée du mardi, Modeste Toboula et huit autres personnes impliquées dans le dossier ont été écoutés par le procureur Gilbert Togbonon au siège de la Criet à Porto-Novo.

Loading...

Désormais pensionnaire de la prison civile d’Akpro-Missérété

Après quelques heures d’audition dans la salle de déferrement informe Frissons radio,  les mis en cause ont regagné la salle d’audience en attendant la décision du procureur. Il était un peu plus de 21 h quand la sentence est tombée. Gilbert Togbonon a décidé de les placer sous mandat de dépôt. L’épouse du préfet qui était présente fond en larmes. Elle est rapidement entourée par  les avocats qui la consolent et l’éloigne. Son mari et les autres prévenus embarquent quelques minutes plus tard dans un véhicule banalisé, direction : la prison civile de Missérété. L’ancien préfet du Littoral a donc passé hier mercredi sa première nuit en prison.

Mésintelligence entre les autorités administratives

Interrogé par Frissons radio, un des avocats des mis en cause, a affirmé que  ses clients étaient des personnes de bonne foi. « On ne (peut) pas leur reprocher de ne pas avoir confiance aux actes administratifs qu’on leur a produits. Ils n’ont fait qu’acheter des terrains qui sont munis de titres, en l’occurrence des attestations de recasement dûment  signées  par l’autorité administrative compétente » a déclaré Me Mesmin Dodjinou.

Selon les explications du préfet du Littoral, c’est sur instruction du ministre de la décentralisation qu’il a autorisé  la relance des travaux sur un domaine déclaré d’utilité publique, ajoute l’avocat. Il estime donc que ses clients ne peuvent pas « subir les conséquences de la mésintelligence entre les autorités administratives».

Voir les commentaires

30 Commentaires

  1. Mahou , t’es pas au courant , ces costauds prisonniers qui ont ” mougou ” femmes il y a des années , ont tellement mis profond à toboula , qu’il est passé ce matin à l’infirmerie , et à grand mal pour s’asseoir sur son gros derrière , kia kia kia

  2. Toboula est propre ou pas , il va rester au moins des mois là-bas et savoir ce que sa signifie détruire ce qu’on a prit du temps à construire. Je le maudit lui et sa famille. Que la malédiction sur eux. J’ai parlé. Mr Talon Mon président. Je t’aime beaucoup. Envoie les seulement s’ils servent plus a grande chose. On est là pour te soutenir. 😂😂.

  3. Je cite le sieur SONAGNON: “On dirait que vous autres n’êtes pas au courant de la réalité sous Patrice TALON.
    Il n’envoie devant la justice que ceux qui ne lui servent plus à grand chose.

    L’ancien maire de Lokossa qui est impliqué dans des affaires de malversation est toujours libre.
    L’affaire KASSA est là, le dossier machine agricole, construction du siège de l’assemblée Nationale etc… Tous ceux là c’est des proches de Patrice TALON et il les protège.

    Et quand nous allons aborder les dossiers qui concernent Patrice TALON lui même, vous verrez combien de ministres, et pas des moindres qui tomberont avec lui” Il a tout dit.

    • Bien sûre GbetoMagnon, lorsque votre responsable hierrachique vous commande, vous executez d’abord.Ici , c’est le ministre qui l’a conduit en erreur monumentale.

      • Aucune instruction contraire à la loi, qu’ elle soit d’un ministre ou même du Président de la République n’est applicable pour un cadre intègre et rigoureux.

        Il est préférable de présenter sa démission et de quitter le poste plutôt que d’exécuter d’un ordre contraire à la loi.

        C’est ça un cadre, et un homme honnête et rigoureux. Nous n’avons pas vu ça avec les ministres de TALON. PIK, ABT, WADAGNI, et même les députés du BMP, la cour constitutionnelle de DJOGBENOU etc… courbent l’échine devant les injonctions de Patrice TALON.

        Il faut sacrifier quelqu’un pour les besoins de la cause, et TOBOULA est le maillon le plus faible de la chaîne, c’est pourquoi il est ainsi humilié. Si non, passer outre la loi pour se servir est une pratique courante sous Patrice TALON.

        Même la constitution est violée tous les jours que DIEU fait.

        Seuls ceux qui ne connaissent pas Patrice TALON peuvent accorder du crédit à ce qu’il fait à la tête de notre pays le Bénin.

        • Sonagnon, je ne suis pas d’accord avec vous.Quand vous citez les noms comme Wadagni, ABT, PIK, etc.il faut vous garder de dire qu’ils sont des ministres incompetents.Eux tous sont des produits vendables à l’exterieur du pays donc attention.

          • Mr The, lorsque que vous êtes compétent mais malhonnête vous valez quoi????

            La compétence va de paire avec l’intégrité et la rigueur morale.
            Il ne peut pas avoir de personnalité compétente sans rigeur morale.

            J’aime illustrer mes propos par des enseignements qui forment le socle de ma personnalité, lisez ceci:

            « Vous êtes le sel de la terre ; mais si le sel a perdu sa saveur, avec quoi sera-t-il salé ? Il n’est plus bon à rien qu’à être jeté dehors et à être foulé aux pieds par les hommes » (Matthieu 5:13).

            Voilà de quoi on peut faire ces produits dont vous parlez.

  4. Quelqu’un qui eut il nous dire l’accuei a lui réservé à la prison? Peut-être que la nuit aidant, il n’a pas bénéficié du sort de Azonhiho à l’epoque a son arrivée à la prison civile de Cotonou.

  5. Il ne saurait prétendre à quelconque ignorance lorsqu’il bénéficie à titre personnel des fruits de l’ignorance qu’il soutient aujourd’hui. Fait aggravant : il s’octroye sous de prête nom avec forcément pour intention délibérée de commettre une dissimulation caractérisée une partie des parcèles en question.

    Le temps de l’impunité est terminé cher préfet.
    Bon séjour à missrètè.

  6. Ce là montre que Talon veut voir claire au bénin, c’est honteux quand même ,un préfet qui s’est montré exigeant , comment peut il exécuté un tel ordre du ministre alors que leur slogans c’était la lutte contre la corruption. Je me rappelle le jour il à refusé au fidèle musulmans de prié leur Zuma. Que dieu l’envoie en fer avec son ministre .

  7. Certains trouveront que c’est la punition divine face ce qu’ils percevaient comme les abus autoritaires de Toboula. Mais lorsqu’on est un responsable aussi transigeant qu’il l’a été, il aurait dû éviter de se compromettre de la façon dont il l’a fait. C’est dommage pour lui. Nous savons également que sous d’autres régimes comme celui de Boni Yayi, il aurait pu demeurer intouchable. Mais la gouvernance n’est plus la même. Enfin, d’autres tenteront de dire comme le Président Soglo, que c’est un coup de Machiavel ou que Toboula fait les frais de la lutte pour le positionnement sur la liste électorale de son parti. Mais dans les deux cas, il s’est rendu comptable de faits qualifiables de crimes économiques.

    • On dirait que vous autres n’êtes pas au courant de la réalité sous Patrice TALON.
      Il n’envoie devant la justice que ceux qui ne lui servent plus à grand chose.

      L’ancien maire de Lokossa qui est impliqué dans des affaires de malversation est toujours libre.
      L’affaire KASSA est là, le dossier machine agricole, construction du siège de l’assemblée Nationale etc… Tous ceux là c’est des proches de Patrice TALON et il les protège.

      Et quand nous allons aborder les dossiers qui concernent Patrice TALON lui même, vous verrez combien de ministres, et pas des moindres qui tomberont avec lui

  8. Les bonnes dames ” déguerpies ” brutalement par toboula , me chargent de demander au régisseur de la prison de missereté de mettre toboula dans la même cellule que les gros , musclés prisonniers qui n’ont pas ” mougou ” une femme depuis des années ; façon ils vont travailler toboula , il aura du mal ensuite à s’asseoir durant des années

  9. Dans la vie, il faut faire très attention quand vous êtes à un poste de responsabilité…le zèle, l’arrogance..voilà tout cela qui amène Mr “l’autorité” à la prison. Va perdre un peu de graisse 🙂 Les béninois n’aiment pas l’injustice…mais avec toi, aucun béninois n’aura de cœur pour ton déferrement vu l’atrocité que tu leur as faite.

  10. Je reprends la même idée d’un post que j’avais laissé sur un autre article de la même thématique. Nul n’est lié par une instruction manifestement illegale voire illégitime. Même s’il etait etabli que l’ordre venait de son ministre de tutelle, le prefet Toboula n’avait pas à s’executer si tant est que cette instruction va à l’encontre d’une disposition reglementaire ou legale encore en vigueur. Et surtout qu’on ne me dise pas qu’il n’etait pas au courant du caractere indisponible des dites reseves. Une telle ligne de defense ne ferait qu’aggraver son cas d’autant plus qu’il aurait ainsi fait non seulement preuve de mauvaise foi mais aussi d’incompetence notoire.

    • Agadjavi , toi avec ton gros français là , c’est pas la même chose que je dis en français facile en disant ” quand on t’envoie là , il faut savoir t’envoyer ” pédant que tu es va , ton ton viendra

  11. ” quand on t’envoie , il faut savoir t’envoyer ” voilà que tu viens de te faire exécuter , avant que ceux qui exécutent ne soient eux-mêmes exécutés par le peuple qui bouillonne d’envie et d’impatience

  12. C’est trop facile de dire que c’est sur instruction du ministre qu’il a posé l’acte.
    Ne savait il pas que que cette zone est classée, et attribuée par décret à un projet????

    Il est vrai que TOBOULA n’a pas le profil pour occuper un poste à un tel niveau de responsabilité. Son avocat pourra trouver à ce niveau des circonstances atténuantes. Mais qu’il ait profité de la situation pour acquérir lui aussi des parcelles rend un peu plus difficile sa défense.

    Comme je le disait au départ, c’est un mauvais recrutement, donc c’est le recruteur qui est le premier fautif.

    DASSIGLI, lui est ___ depuis sous KEREKOU, je me demande, comment il arrive à s’en sortir tout le temps!!!!
    Il faut une enquête très approfondie pour remonter comment il a eu toutes ses parcelles, de là chacun comprendra, que cet homme est l’un ___ du Bénin.

  13. Il a été un pion du régime de la rupture. Malheureusement, il a joué le mauvais rôle et la population ne le porte pas dans le cœur. L’on retiendra de lui un préfet zélé, casseur … Un rep**s de justice n’ayant aucun poids électoral à qui on a offert une deuxième chance mais qui aurait finalement franchi la ligne rouge en touchant aux intérêts du chef de l’État, un composant de son fameux PAG. J’aurais été Talon que je l’aurai également sacrifié afin de prouver que la lutte contre la corruption n’est pas sélective.

  14. Toboula a beau être fort. Dès lors qu’il s’est rendu comptable d’actes répréhensibles, il ne pouvait être qu’ainsi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom