Les troupes françaises de la Force ‘’Barkhane’’ opérant en Afrique de l’Ouest, auraient ce Dimanche selon la presse internationale, tué dans l’œuf une offensive de l’UFR. L’Union des forces de la résistance en conflit avec le pouvoir depuis 2008, s’était levé en une colonne de plusieurs pick-up lourdement armés en provenance de la frontière lybienne. L’intervention fut sans conteste d’un appui notable, évitant à l’armée tchadienne des combats qui auraient pu être très meurtriers.

Loading...

« Une intervention inédite depuis dix ans »

Selon la presse internationale, l’on n’avait pas vu pareil déploiement de forces françaises depuis que les rebelles constitué en Conseil de commandement militaire pour le salut de la République (CCMSR) avait pris quartier dans le sud de la Lybie. Des rebelles qui disent clairement avoir pour principal objectif de descendre le président Deby du pouvoir.

L’homme fort étant au pouvoir depuis 1990 et se serait arrangé par des réformes constitutionnelles pour y être encore pour les 15 prochaines années. L’offensive désamorcée de dimanche aurait été dirigé par un membre proche du président, Timan Erdemi.

Selon le quai d’Orsey, ce soutien loin d’être accordée à une personne ou un régime, soutiendrait plutôt une mission ; lutter contre le terrorisme. Cependant, « Deby reste le partenaire le plus viable et le plus solide de la région. Les Tchadiens comptent sur la France pour la frontière libyenne » confiait un responsable du commandement militaire français à un média international.

Appui ou ingérence ?

Un des porte-paroles des rebelles joint par la presse, se serait insurgé contre une ingérence de la France dans un conflit Tchado-tchadien ; « Nous pensions que la France n’interviendrait pas dans les affaires intérieures du Tchad, mais…» Pour les rebelles donc seul la préservation d’intérêts inavoués pour enjoindre la France à se tenir aux côtés d’un homme arrivé au pouvoir par un coup d’état, et dont le régime serait étalé de multiples violations de droit de l’homme. « il semble qu’elle (La France) n’offre aucune solution au peuple tchadien, si ce n’est de garder Deby au pouvoir pour faire son sale boulot dans la région » poursuivait le porte parole de l’UFR.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom