Début d’apaisement entre Paris et Rome ? En effet, depuis quelques semaines, de vives tensions ont perturbé les relations entre les deux pays voisins, la faute notamment à de trop nombreuses attaques italiennes sur Emmanuel Macron, sa politique et le soutien à peine voilé de Luigi di Maio et Matteo Salvini au mouvement des gilets jaunes.

Paris fustige l’attitude italienne

Après que ces derniers en aient rencontré quelques-uns, le gouvernement français a décidé de réagir en rappelant son ambassadeur. Une manière pour Paris de protester contre cette série de tacles « outranciers », une grande première depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale d’ailleurs. Toutefois, face à la gravité de la situation, le président italien, Sergio Mattarella a décidé de faire un pas en direction d’Emmanuel Macron. 

En effet, selon certaines informations, les deux hommes ont discuté par téléphone, l’occasion pour eux de rappeler « l’importance pour chacun des deux pays de la relation franco-italienne ». Selon l’Élysée, les deux hommes ont profité de l’occasion pour rappeler que leurs pays ont, ensemble, réussi à construire l’Europe et qu’il est désormais de leur responsabilité d’œuvrer en faveur de sa défense. Face à ce rapprochement, Matteo Salvini, chef du parti La Ligue (extrême droite) et vice-président du Conseil italien, s’est dit disposé à faire en sorte que les relations s’améliorent.

Salvini accepte de revoir sa copie

Accusée d’ingérence dans les affaires courantes françaises, l’Italie a semble-t-il, décidé de revoir sa copie. La forte pression imposée par Paris suite au rappel de l’ambassadeur français en poste à Rome a semble-t-il été l’élément déclencheur et, désormais, les liens « historiques, économiques, culturels et humains exceptionnels » entretenus depuis des années par les deux États semblent avoir pris le dessus sur les querelles.

2 Commentaires

  1. Seul, le President Idriss Deby qui ose en parler de la sortie du FCFA. Les autres Presidents ont peur d’en parler de peur d’etre emporte par un coup de force, voire etre assassine.

  2. Oui se sont des europeens, ils se sont entendu. la probremqtique du FCFA ne sera plus aborde. nous africains attendons que d’autres se prononce pour nous. Ca fait pitie. Oh mon Afruqe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom