Les forces politiques de l’opposition au Bénin interpellent le gouvernement Talon. Elles évoquent une impasse qui guette le pays, conséquence de la situation politique créée par le pouvoir Talon, du fait de la violation par lui et en faveur des blocs politiques de la mouvance présidentielle, du code électoral. Elles mettent ainsi en garde le président de la République et font des propositions.

C’est à travers un message lu par le président du parti Restaurer l’Espoir (RE), Candide Azannaï, lors d’un point de presse organisé par l’opposition dans la soirée de ce lundi 18 février 2019 à Cotonou. Et ce, après la projection d’une vidéo de la conférence de presse, semaine dernière, du ministre de l’intérieur Sacca Lafia au sujet de la situation des dossiers de déclaration de mise en conformité des partis à la nouvelle charte politique.

Le ministre dans ses déclarations, indiquait que si le processus de conformité devrait être suivi «de façon normale, nous allons atteindre les élections sans qu’aucun parti n’ait fini ou très peu de partis auraient fini de satisfaire». A ses dires, la Cour constitutionnelle a demandé que le ministère délivre un certificat de conformité. «C’est une disposition transitoire» pour permettre aux partis de prendre part aux élections, informe le ministre.

Violation de la loi pour sauver la mouvance

Pour l’opposition, le gouvernement de Patrice Talon à travers la Cour constitutionnelle, la Commission électorale nationale autonome (CENA) et le Ministère de l’intérieur est arrivé là parce que s’étant retrouvé face aux difficultés, voir l’incapacité, des blocs politiques Pro-Talon (Bloc Républicain et l’Union Progressiste) à franchir les pièges tendus par la charte des partis politiques aveuglement votée par le Bloc de la majorité parlementaire (BMP) et promulguée par le chef de l’Etat.

Le gouvernement aurait décidé de les aider. Mais la formule trouvée est malheureusement en violation de cette charte et du code électoral. C’est une nouvelle pièce constitutive des candidatures aux législatives –le certificat de conformité- et une période transitoire qui ne sont prévues nulle part par la loi. «Nous nous trouvons dans une situation où l‘autorité est en train de violer la loi votée par le parlement et promulguée par la même autorité» dénonce l’ex président de la République Boni Yayi.

De la sagesse pour Talon

Ajoutées aux difficultés de la Direction générale des impôts dans le traitement des dossiers d’obtention du quitus fiscal et aux flous qui obscurcissent le code électoral, les déclarations susmentionnées de Sacca Lafia constituent un aveu d’échec du gouvernement à travers la voix du ministre de l’intérieur quant à la réforme du système électoral et du système partisan, d’après l’opposition. Selon elle, en de pareilles circonstances, avec les risques d’une impasse politique pour le pays, la sagesse enseigne qu’il faut reculer et chercher le consensus.

C’est ce qu’elle recommande au président Talon. «L’opposition est venue dire à Talon d’arrêter, qu’il est allé trop loin en inventant par Djogbénou –le président de la cour constitutionnelle, ndlr- ce qui n’existe pas dans la loi. Nous sommes venus dire de ne pas amener le pays dans la guerre civile» précise l’ancien chef d’Etat Nicéphore Dieudonnée Soglo.

Amendement en urgence du code électoral

Pour ce, elle invite le gouvernement à «annuler sans délai, l’introduction frauduleuse dudit certificat de conformité inventé par la Cour Constitutionnelle, et n’ayant aucune légitimité, ni  base légale; délivrer sans délai les pièces prévues par la loi à tous les partis politiques ayant régulièrement déposé leur dossier au ministère de l’intérieur ; arrêter la mascarade observée dans la délivrance du quitus fiscal».

L’opposition demande également au gouvernement, la CENA et à la Cour constitutionnelle d’«arrêter les tentatives de passages en force» et «à réunir sans délai toute la classe politique pour la recherche des conditions consensuelles à un amendement en procédure d’urgence du Code électoral afin de corriger toutes les malfaçons normatives, les dénis démocratiques notamment l’article 242 et les dispositions d’exclusion qu’il comporte». Elle met en garde le président Talon et déclare que sa responsabilité personnelle est engagée en sa qualité de chef de l’Etat.

34 Commentaires

  1. Commenter : MOI JAIS HONTE A LA PLACE DE VIEUX SOGLO ET YAYI DEUX PRÉSIDENT QUI ON GOUVERNER CE PAYS QUI AUJOURD’HUI SON ENTRAINT DE VOIR QUE LE PRÉSIDENT TALON GÈRE MAL CE PAYS HORD EN LEUR TEMPS ILS EN NON FAIRE PLUSQUE ÇA ET MAINTENANT ILS VEULE NOUS DONNER QUEL EXEMPLE SURTOUT YAYI EN MATIÈRE DES ELECTION EN SON TEMPS. POUR AZANNAÏ ON LE COMPRENT LUI IL CHÈRCHE TOUJOUR LA OU SE REFUGIÉ POUR ALLEZ AU ÉLECTION EN OUBLIANT QUE SES DEUX PERSONALITÉ L’ON TOUJOUR TRAÏ

  2. Le benin…a levé..des fonds collossaux en notre nom…et engageant..les générations futures..

    Qui peut aujourdhui…dire…ou montrer..une réalisation..de ces fonds..?

    Nous aurons..la plus grande surprise…de notre histoire politique..lorsque la nouvelle assemblée..fera venir des experts..pour un audit..général

    Le pa g..est un attrappe nigo…et hélas..beaucoup ont mordu…à ce montage..médiatique

    Il va falloir…par la loi..saisir..toutes les usines..les biens du parrain…pour dédommager..le benin..

    C’est mon avis…

  3. n fois..j’ai dit…qu’on peut tout reprocher…au parrain…sauf d’etre un na if…

    Le parrain..est un stratège,tacticien,intelligent…a une idée précise des rapports de force..

    Le parrain sait…mieux que tous…que le maintien de ses acquis,la prospérité de son patrimoine…son holding…dépendent de la stabilité,de la paix..dans ce pays benin dahomez..

    En effet…qui dans ce pays…a plus à perdre…en cas de gbangba….?ou tout sera mélangé…en une journée…?

    Une force d’opposition crédible..comme l’a fait azanai…est une dissuasion….

  4. Je n’ai pas l’habitude ce commenter les articles sur le net, mais quand je lis certains commentaires, j’ai mal au coeur, car je me rends compte à quel point de nombreux compatriotes ne se rendent pas compte que le pays est en train de s’enfoncer dans la m… A moins que leur intention inavouée ne soit de le mettre à feu et à sang.
    Face à une situation mauvaise, au lieu de reconnaître que ça ne va pas, il y en a qui s’évertuent à vouloir démontrer que celui qui a mal fait hier, n’a pas le droit dire que celui qui est là aujourd’hui fait mal.
    Est-ce comme celà que nous allons aller de l’avant?
    Avons-nous élu un nouveau président pour qu’il fasse aussi mal ou pire que le précédent?
    Quel jour allons-nous pouvoir dépasser nos petits calculs personnels ou notre haine envers une personne, pour viser ce qui grandit le pays?
    Dans 20 ans, la plupart d’entre nous seront à la touche, après avoir vécu toute leur vie dans un pays misérable. Celà ne nous fait pas réfléchir?
    Pire, nos enfants seront nés et auront passé le plus clair de leur jeunesse dans ce même pays, sans aucun perspective, réduit à risquer leur vie sur des bateau de fortune, pour tenter d’aller vivre dans des pays où on ne veut pas d’eux. Est-ce celà l’héritage que nous voulons leur laisser?
    J’ai voté Talon et j’étais sincèrement confiant qu’il était une chance pour le Bénin. Ce que je vois depuis 3 ans me fait regretter amèrement mon vote. Aujourd’hui, il ne fait que de la politique, et a mis les questions de développement sous le boisseau. Il fait tout le contraire de ce qu’il a promis:
    – où sont les logements sociaux?
    – où est la voie de contournement nord de Cotonou?
    – Où est l’aéroport de Glo?
    – Où est le mandat unique?
    – Où sont les 125.000 emplois par an?
    – Où est le conseil supérieur de la magistrature indépendant de l’exécutif?
    – Où est l’Etat non-voyou, qui respecte les décisions de justice?
    – Où est l’administration dépolitisée?
    – Où sont les nominations par appel à candidatures?
    – Etc.
    Pendant ce temps, quelle était l’urgence de modifier le code électoral à moins de 18 mois des élections, en enfreignant les règles de la CEDEAO dont le Bénin est membre?
    Pourquoi, après avoir voté une loi, envers et contre tous les avis défavorable, venir créer en plus des disposition hors cette même loi?
    Il ne faut pas les égos et l’arrogance de quelques uns entraîne notre pays dans la violence et le chaos.

    • Asselehou , simple réponse , et comme le disait ma grand-mère , ” nin hom blé non houô , homan djihó ” et oui talon vous a tous baisés , mis profond et sans vaseline , sauf quelques uns que nous sommes sur ce forum , n’est-ce-pas Aziz ?

      • ” nin hom blé non houô , homan djihó ” c’est du poular chez Aziz ou du Djakotomey chez Amoussou. Là on est chez nous à Piya

        • ” nin hom blé non houô , homan djihó ” si on n’avait pas blagué ta maman , on ne t’aurait pas accouché ( donc Sultan, Sonagnon, Agadjavi blaguent leurs femmes pour les c… …heureusement aujourd’hui il y a lubrifiant duralex , mais à l’époque c’était huile rouge qu’on utilisait à Djakotomey),
          Mais pour leur maîtresses c’est comment Ollah?

  5. Les opposants d’aujourd’hui qui avaient enfoncé le pays dans la misère peuvent encore donner quelles leçons. Dieu nous a sauvé, vous n’aurez que vos yeux pour pleurer puisque hier le peuple vous avait donné l’opportunité de faire ce que TALON fait aujourd’hui mais hélas. vous ëtes en train de gérer vos regrès, ayez donc l’humilité de cacher vos haines qui n’ont jamais fait évoluer ce pays.

  6. SI UN JOUR,JE SUIS PRESIDENT,JE METTRAI EN PLACE LA RETRAITE POLITIQUE POUR QUE AUSSI LES JEUNES PRENNENT LE RELAIS AU LIEU DE CONSIDERER LE BIEN PUBLIC COMME HERITAGE .

    • Si moi le sultan..je suis président…du benin..

      Ma première décision…c’est la méthode samuel doé…

      Nous avons la chance d’avoir encore…des cocotiers…et de la bonne cordre…et ce ne sont pas des soldats tireurs…qui manque..

      A vrai dire…je préfère…la méthode khomeni…que je suivais…jeune collégien en classe de première..avec mon transistor..collé aux oreilles toute la journée

      Liquider…toute l’ancienne..politique à travers les hommes et l’idéologie..qui la porte

      pam..pam….pam…et puis il n’a rein…!!

  7. Vivement que cet appel soit entendu par talon et sa clique de mafieux qui ont peur d’une compétition loyale, à la régulière , projets contre projets . et ce présidium composé d’éminentes personnalités du bénin , pour les deux présidents réunis ayant totalisé près de 20 ans de gouvernance du bénin , sans une si grande tension , menaçant notre paix sociale .
    Il se susurre dans les labos de talons que les fcbe seront éliminés pour les législatives , nous on attend seulement

    • on s’achemine..vers le scénario..du vénézuéla..ou yayi..sera le pr légitime du benin..avec des soutiens partout…et totorino…baricadé à la marina…avec son clan…
      le peuple regrette..yayi..et le réclamme….

      C’est celà la vérité….

      meme les tolégba..se consument….ce sont des signes…

      • Ollah..va vous dire…quoi…que le peuple n’a pas encore dit..

        Ollah,le sultan,karl..et autres patriotes…sommes que des avertisseurs…

        Votre pag…pour lequel..on emprunte autant de blé..en notre nom….on ne voit rien..de tout ça

        on nous dit que la croissance est de 6%..alors qu’on chie du sang…

        Tout ce blé c’est pour le holdind..des m a fi eux..qui part en suisse..

        Le …sa ..alauds…!!!

      • @Folklore
        Vous et votre président ne devez même plus parler de projets. Aujourd’hui, après 3 ans, on veut un bilan, des réalisations. On les trouve où?

  8. Cette vie est vraiment drôle et la roue tourne vraiment, aujourd’hui Yayi piaille et impuissant et pourtant hier ils étaient tous ensemble contre Houngbedji, avec un KO falsifié de Yayi en 2011 et un Soglo qui fait un coup bat à Houngbedji à Abomey en le présentant comme le Juda.Yayi avait ces gens à l’intérieur du pays qu’il amènera pour écraser d’autres concitoyens et en traitant certains de Petit”ils sont tous petits”comme si le ridicule ne tuait pas. Trop parler allez aux élections et mettez vous à jour, et du courage à vous

    • et c’est la meme manière..que les princes gouvernants d’aujourdhui…hautains,surs d’eux memes..arrogants…se feront petits demains….car la roue tourne effectivement

      Enfin…quelle est cette démocratie…ces lois idiotes…qui défient le bon sens des dahomeens…ou..une partie…est juge et partie..

      L’exécutif..à travers..ces démembrements…est juge et partie….et s’apprete à dire..qui va compétire..ou non..

      Bon sang…!!!

  9. Tous ceux qui sont assis…avec yayi…à la tribune..sont des hypocrites…sans honte..

    le mieux…qu’ils reconnaissent..leur responsabilité,leur manque de discernement…qui nous imposé ces gens là..aux pouvoirs..

    C’est facile…aujourdhui.. venir faire les vierges…quand la jalousie,la haine,l’envie,l’aigreur..ont été…juste leur projet de société..

    Zinsou au pouvoir….serait moins pire en terme de liberté..de sauvegarde de la démocratie..que ce que nous…vivons aujourdhui…

    Yayi doit se méfier..de tous ces gens là…puisqu’ils ne changeront pas fondamentalement…..

  10. joeleplombier..!!!

    Opportuniste des réseaux sociaux notoire…!!!..inconstant..
    Tu nous as déjà fait le coup…avant d’avaler tes vomissures…à propos de talon..

  11. La sagesse demande que le président Soglo que nous considérons à sa juste valeur sorte de cette mascarade dont le chef de file n’est autre que celui qui a mis ce pays dans le foutoir pendant dix ans en la personne de Yayi.
    Yayi ne connaît pas la honte encore moins Azannaï le djingbin de Jonquet.
    Yayi a aussi la mémoire courte.
    Le reste n’est que littérature.
    Le KO s’annonce et vous n’aurez que les yeux en larmes.
    L’hidroite retiendra que Talon à mis à la retraite les racailles de la vieille classe politique de ce pays.
    Je passais
    Le Plombier

  12. Commenter : Où est tu mon générale M K, tourne toi un peu pour voir ton pays. Dieu permet a mon feu Kérékou de tourner pour voir après lui ce que les gences sèment dans son pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom